Coupe de France de rugby à 7 : le Stade Français ouvre le bal

Une finale 100% nordiste pour la première édition de cette Coupe de France à 7 entre le Stade Français et le RC Arras !

Des événements d’envergure nationale à Châteauroux, mais si c’est possible ! Le Racc, support de ces finales de coupe de France, avec Anthony Marceaux, maître d’œuvre de l’organisation, ont bien fait les choses. Le club de rugby de Châteauroux n’était pas seul dans l’affaire, soutenu par les collectivités locales et la fédération française, mais tout ce beau monde a concocté un rendez-vous bien sympathique.

Hier après-midi, le soleil ayant eu la riche idée de s’inviter, on ne croisait que des visages souriants parmi les centaines de curieux ou joueurs qui arpentaient le stade. Une sono impressionante qui crachait ses décibels, des pom-pom girls qui intervenaient au moindre temps mort, une ambiance joyeuse au possible avec des animations annexes qui ont connu un joli succès. Pour couronner le tout, et c’était tout de même l’essentiel, des matchs spectaculaires à souhait qui se sont succédé sans interruption ou presque. L’entraîneur de l’équipe de France, Frédéric Pomarel (lire ci-dessous), était le premier à se réjouir de ce à quoi il était en train d’assister en ne cachant pas son souhait que cette première édition soit pérennisée au moins l’année prochaine à Châteauroux. Un vœu partagé par tous.

 Le haka des Néo-Calédoniens

Les Chevaliers ont même connu des instants mémorables, tel ce haka interprété par les Néo-Calédoniens après leur victoire dans la finale pour la 5e place : « Dans mon souvenir, se rémémore un Anthony Marceau exténué, on n’a pas vu de haka sur ce terrain depuis la venue du XV du Pacifique militaire en 2008. »
Petit accroc toutefois, les forfaits de plusieurs équipes qui montrent que le rugby à VII a encore du travail pour se faire reconnaître. Le Racc a dû monter une équipe au pied levé afin que les tableaux se déroulent comme prévu : « On s’est bien amusés, même si on a pris cher », souriait le même Anthony Marceau. Les filles de l’Ovalie Déoloise avait également été sollicitée pour les mêmes raisons, mais n’ont pas été en mesure de présenter suffisamment de joueuses si bien que seulement qu’il n’y avait que sept formations en lice chez les féminines. De petites contrariétés, qui n’ont en rien entamé la bonne humeur ambiante.

résultats

FÉMININES
Demi-finales : Chilly -
La Palice 40-5 ; Gennevilliers -
La Réunion 38-5.
Places 3-4 : La Palice –
La Réunion 12-5.
Finale : Chilly – Gennevilliers 24-14.
Classement : 1. Chilly, 2. Gennevilliers, 3. La Réunion, 4. La Palice, 5. Sassenage, 6. Marcoussis, 7. Ovaline Ardechoise.

MASCULINS
Demi-finales : Arras - Dax 21-14 ; Stade Français - Romans 26-17.
Places 3-4 : Dax – Romans 15-7.
Finale : Arras – Stade Français 19-20.
Classement : 1. Stade Français, 2. Arras, 3. Dax, 4. Romans, 5. Nouvelle-Calédonie, 6. Stade Montois, 7. Cognac, 8. Castres, 9. Agen, 10. Perpignan, 11. Villeurbanne, 12. Châteauroux.

Source : La Nouvelle République

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s