Le Carré d’As pour les demies

 

Si les demi-finalistes étaient connus depuis la dernière journée, il restait à connaître les demi-finales et savoir qui affrontra qui, cela dépendait du match entre deux des candidats aux titre : Perpignan et Paris. On peut maintenant affirmer que nous aurons en demie une confrontation Clermont Auvergne-Usap et Stade Toulousain-Stade Français. C’est le bon moment de faire le point avant le sprint final.

 

Clermont Auvergne, Cela fait longtemps que le club du Puy-de-Dôme fait parti des favoris. Mais très sincèrement, jamais les Auvergnats nous ont semblés aussi proche et aussi déterminés à lever le Bouclier de Brennus. Il faut dire que les jaunards ont de sacrés arguments : Un 5 de devant surpuissant, mais qui reste très mobile. D’ailleur de ce côté là, il me semble que les auvergnats ont trouvé le juste dosage entre puissance et mobilité. Ils sont à la fois redoutable en mêlé et en touche. Leur troisième ligne semble très bien couvrir l’ensemble du terrain. Leur charnière se compléte à la perfection, entre un Mignoni accélérateur et un James capable à peu près de tout faire. Mais l’arme suprême des Auvergnats reste pour moi leur triangle offensif, avec des joueurs capables de faire la différence à tout moment, à la fois puissants, rapides et insaisissables. Les auvergnats seront les super favoris pour le titre, de même que les All Blacks l’étaient pour le dernier mondial, c’est tout dire !

Le Clermont Auvergne, ancien finaliste et grandissime favori !

 

Le Stade Toulousain, au départ n’avaient pas grand chose à envier aux Clermontois, même si le 5 de devant me semble plus etoffé côté jaunards. Eux aussi possède une toisième ligne redoutables, et un triangle offensif redoutables avec des ailiers qui s’ils n’ont pas la puissance des Auvergnats sont tout aussi rapides et insaisissables. Reste à savoir comment les Toulousains auront digéré leur finale de Coupe d’Europe perdue de trois petit points, cela peut aussi bien  être une source de motivation supplémentaire comme une source d’inquiétudes et de doutes. Il est vrai que les Hauts-garonnais auront peut été aidés par les circonstances et se retrouvent avec plein de blessés et de joueurs très fatigués. Reste que malgré tout, les Occitans sont toujours redoutables et pointent à la deuxième place.

Le Stade Toulousain

 

  Le Stade Français, si vous êtes un supporter d’un des trois autres clubs et que sur votre chemin vous retrouvez les Parisiens : Méfiez-vous-en comme la peste ! Tous les spécialistes n’ont cessé d’enterer le XV francilien tout au long de la saison régulière. Il est vrai que leur jeu est à des années lumières de celui proposé par Clermont que l’équipe semble être entre deux générations, que les petits nouveaux semblent bien plus tendres que leur charismatiques prédécésseurs… Le problème avec les parisiens, c’est qu’ils ont une culture de la gagne à nulle autre pareille, l’influence et la philosophie Laportienne, reste plus que jamais présente dans ce club : Seule la victoire est belle ! Souvenez-vous de la dernière finale et de leur remontée spéctaculaire. Un peu à la façon d’un coureur cycliste qui s’apprête à lancer le sprint et lever les bras au ciel, le Stade Français se trouve gentillement callé dans les roues des favoris, trop gentillement, bien trop discret à mon goût.

Les parisiens vainqueurs de la dernière édition...

 

Et si c’était l’année de l’USAP ? L’année où on l’attend le moins ? Tout est possible avec les catalans. Le jeu des sang-et-or n’est pas aussi fluide que celui des Clermontois, mais leur pack reste surpuissant, ils possèdent dans leur rang des joueurs aux talents exeptionnels, tels que Gavin Hume, puissant, rapide et intelligent. L’USAP reste une équipe très rude, qui aime les duels à couteaux tirés joués sous un soleil de plomb. La confiance est là, on a pu voir toutes les difficultés qu’ont épprouvées les joueurs du Clermont Auvergne face aux Catalans au Parc des Sports Marcel Michelin. D’ailleur si du côté de la préfecture du Puy-de-Dôme on retrouve dans le jeu certaines influences néo-zélandaise, du côté de la préfecture roussillonaise les influences, elles, sont clairement sud-africaines, avec, entre autre, le Springbok Percy Montgomery placé à l’arrière. Encore une fois, c’est tout dire…

l'USAP

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s