Superligue : C’est NON pour le Toulouse Olympique.

Les Dragons Catalans continueront d`être la seule franchise française en Superligue

Tout le monde connaît le Stade Toulousain, ses 3 titres de champions d’Europe, ses Bouclier de Brennus, peu en revanche connaissent le Toulouse Olympique XIII qui est son homologue treiziste.

 

Nous avons parlé de cette idée de lancer dans le Top 14 un système de franchises, les treizistes britanniques, eux se sont déjà lancés dans le grand bain d’un tel système et on l’intention de faire passer leur clubs en franchises, donc sans montée ni descente dans leur compétition domestique la Superligue (Superleague en anglais) qui est ni plus ni moins l’une des deux compétitions les plus relevées de ce code avec bien sûr la National Rugby League australienne. Après le succès des Dragons Catalans, actuels troisième de la compétition, le Toulouse Olympique espérait bien être ainsi le troisième club français à rejoindre cette compétition (Après les Dragons Catalans et le Paris Saint Germain XIII). Les hauts dirigeants de la Superligue ont rendu leur verdict et il n’en sera rien. Il faut dire que même si le projet toulousain semblait bien ficelé, sportivement les toulousains n’ont pas fait le poids en Championnat Élite ces dernières saisons face à une équipe telles que Pia ou Lézignan. Finalement, le XIII fait son grand retour au Pays de Galles avec l’arrivé des Celtics Crusaders (équipe basée à Cardiff),  et l’équipe Mancuniènne de Salford City Reds. Les britanniques craignaient aussi la concurrence du rugby à XV et celle du football. En effet, si Perpignan possède depuis tout temps une vraie culture treiziste on ne peut pas en dire autant de la Capitale occitane.

 

Cependant, le club haut-garonnais pourrait rebondir très vite, puisque la fédération de rugby à XIII britannique vient de proposer une invitation sont homologue française une place pour un club en League One, la deuxième division anglaise. Ce qui est forcément une main tendue au club violet et blanc. En effet, en 2012, la Superligue devrait passer de 14 à 16 clubs. Il y a du travail à faire pour pouvoir être compétitif, au niveau de la communication, mercatique, et surtout au niveau des infrastructures du club : une modernisation complète du stade des Minimes semble nécessaire. D’autres clubs pourraient être intéressés, on parle d’une franchise audoise, ou pourquoi pas des Girondins de Bordeaux XIII qui évoluent en Élite 2 et qui est appuyé par le club des Leeds Rhinos.

 

Les 14 clubs qui évolueront en Superligue :

 

  • Bradford Bulls
  • Catalans Dragons
  • Castleford Tigers
  • Celtic Crusaders
  • Harlequins RL
  • Huddersfield Giants
  • Hull FC
  • Hull KR
  • Leeds Rhinos
  • Salford City Reds
  • St Helens
  • Wakefield Wildcats
  • Warrington Wolves
  • Wigan Warriors

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Superligue : C’est NON pour le Toulouse Olympique. »

  1. Dommage pour le TO, ayant bossé pour leur équipementier pendant un temps, je sais que ce club et son manager étaient résolument tournés vers cet objectif. Cependant c’est vrai que le TO n’a jamais su se hisser au plus haut niveau français même s’il est arrivé en finale plusieurs fois dernièrement.
    Pour autant, à côté du TO, la culture du treize existe en Occitanie je crois avec St Gaudens, Albi et d’autres petits clubs. Une amélioration des infrastructure est nécessaire surement mais qui peut le faire sinon Toulouse? Je suis d’accord que les clubs audois (nombreux) pourraient faire une franchise à eux seul mais là, les structures seraient à créer tout simplement; et cela demande d’énormes investissements. En ont ils la capacité? Je n’en sais rien. Allons y pour Bordeaux! qu’en est il du 13 en Gironde? Je n’en sais rien non plus.
    Honnêtement je pense que le TO avait les moyens de monter une franchise pour la superleague. Apres, je ne connais pas les besoins de ceux qui décident de l’entrée de tel ou tel club. Dommage!!

  2. Même si je suis déçu, je pense que c’est un peu trop tôt pour l’arrivée d’un deuxième club français en Superligue. Il ne faudrait pas que notre championnat Élite souffre trop. En Gironde, il existait des clubs de XIII, à Talence et La Réole. Le problème du rugby à XIII français c’est avant tout la base. Je sais que je vais en surprendre, encore plus d’un, mais je crois qu’a terme les deux rugbys seront amenés à fusioner. Le problème, c’est avec quelles règles ? Probablement un hybride des deux codes. D’une certaine manière avec les nouvelles règles je pense qu’on en prend plus ou moins la direction. Sans aller jusque là il serait bon que les deux fédérations internationales se retrouvent de temps en temps et qu’elles refléchissent à ce qu’elles pourraient faire ensemble.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s