L’USAP se barcelonise

« Une grenouille vit un bœuf

Qui lui semble de belle taille… »

Jean de Lafontaine

 

Alors que Toulon vient de se ramasser une sérieuse déculotté a domicile face à Northampton, les clubs français ne se privent pas d’extravagance pour autant. Voilà que l’USAP se prend pour le Barça ! (Et ceux qui me connaissent personnellement savent combien compte ce club pour moi, même si je me suis promis que ce blogue serait celui du rugby et non pas celui d’un club ou d’un clan). L’information a été confirmée par L’INDÉPENDANT et j’ai pu me procurer la première photo qui circulait sur le forum de l’USAP. À première vue le maillot n’est pas mal. Mais pourquoi vouloir jouer en Blaugrana ? Même s’il est vrai que les deux clubs catalans entretiennent d’excellentes relations, le Barça, à ma connaissance,  n’a pas investi le moindre centime d’euro dans le capital de l’USAP. Pour des raisons historiques, géographiques et économiques, l’USAP a décidé de se tourner vers le Sud de la Catalogne et de revendiquer fièrement ses racines. Très bien. J’approuve complètement. En revanche, il me semble que l’USAP et le Barcelona FC sont deux entités bien distinctes et que cela doit le rester. De même que le rugby n’est pas le foot et vice-versa. S’il s’agit juste d’une sorte de clin d’œil alors c’est très bien, si cela doit aller plus loin, je doute un peu du bien fait d’une telle opération Je crois que la Coupe Heineken, est une opportunité unique pour un club, pour une ville, un département de se donner une notoriété. Pourquoi alors avoir abandonné les couleurs sang-et-or de la Catalogne ? La couleur bleu horizon des « poilus » du club tombés pour la France ? Sachez que ce n’est pas une première pour un club de rugby : Il fut une époque ou le Stade français, qui évoluait alors dans le Groupe A2 (actuelle ProD2), jouait avec le maillot du Paris Saint Germains. Finalement, le club parisien décida de ne plus continuer et de se chercher sa propre identité.

D’autres clubs de rugby pourrait être tenté d’en faire de même pour asseoir leur notoriété je pense bien sûr à des clubs comme Marseille-Vitrolles, Bordeaux-Bègles, ou bien le LOU. Et vous que pensez-vous de cette footballisation du rugby ?

Publicités

9 réflexions au sujet de « L’USAP se barcelonise »

  1. Je ne pense pas que ce soit une histoire purement financière, le barça possède déja une formation rugby donc c’est simplement un clein d’oeil qui emmènera peut-être un jour a voir le barca porter ( ne serais ce que pour l’entrainement) les couleures de l’usap !! =)
    L’espoir fais vivre :!

  2. Je pense que c’est pas utile, cela ne sert à rien, juste pour faire vendre un peu plus. JE ne veux pas que des comportements du foot arrivent au rugby. Restons originaux. Pas besoin du foot pour faire de la créativité dans les maillots. Et comme dit Mr Novès, le meilleur marketing qui soit ce sont de bons résultats sportifs.

  3. Rugby future pompe à fric?
    L’évolution logique de ce sport sera certainement des équipes dans les grandes villes, voire financées par les régions les plus favorisées économiquement parlant.
    Prenez vite un cliché, d’ici quelques temps le rugby ne se ressemblera plus!

  4. Les rêves de clocher s’amenuisent. Bientôt, le rugby pro sera l’apanage des grandes villes et des régions les plus favorisées économiquement parlant.
    Le rugby d’antan n’est plus, et celui d’aujourd’hui évolue à une vitesse exponentielles.
    A quoi ressemblera donc le rugby de demain?

  5. Encore une fois mes idées libérales prennent le dessus… je suis pour, si cela engendre des recettes pour la vente de maillot, ça ne me choque pas et j’apprécie l’effort…

    Je pense que cela fait justement parti de l’identité du club : l’innovation, être capable chaque année de proposer un produit nouveau…Pourquoi devrions nous nous enthousiasmer pour un championnat plus que centenaire…finalement un titre de champion c’est peu de chose pour le badeau qui vient au rugby le samedi, de temps en temps seulement.

    Il est certes important pour les clubs de se créer une base d’afficionados : les vrais supporter…mais il est aussi important d’avoir un public un peu plus candide en la matière du rugby et du sport en général…ce qu’aime ces gens, ce n’est pas tant le spectacle sur le terrain, mais le spectacle autour, la kermesse…ca sent bon la friture, la bière chaude, il y a des couleurs partout du bruit des odeurs…c’est la fête…

    Sauf que tout comme les affiches nous rappellent chaque année que la foire du Trône ouvre ses portes…il est important d’envoyer au spectateur/consommateur un signal fort pour lui dire « salut c’est nous, vient au stade pour t’amuser »…le traditionnel nouveau maillot fait parti de ce signal fort…

    Après on me rétorquera qu’il y a suffisamment de publique connaisseurs à Aimé-Giral ou à Ernest Wallon…et qu’à contrario Toulouse n’a jamais (ou rarement) travesti ses valeurs pour rester numéro un dans le cœur du public Français…

    Mais je crois que l’un peu vivre avec l’autre…un petit coup marketing de temps en temps…pour faire parler, pour être vu…et respect des traditions de l’autre…parce que c’est le rugby.

  6. J’apprécie les commentaires de Joa33, qui plus est quand ils viennent d’un spécialiste/professionnel de la communication. Je ne suis pas contre le fait de sortir un nouveau maillot. Mais je me pose des questions. Pourquoi, mettre les couleurs du Barça alors que celui n’a pas investit un seul centime dans le développement de l’USAP ? Je ne suis pas contre l’utilisation du marketing dans le rugby, mais je crois que ne pas mettre en avant le club, sa région et sa culture est une erreur. Pour reprendre l’exemple du Stade français aurait-il eu les mains libres comme ils les ont s’ils s’appelaient PSG rugby ? Auraient-ils joué devant des stades de 80 000 spectateurs ? Je crois qu’en terme de communication, il faut justement se démarquer du foot, avec un slogan « Nous, c’est le rugby ! » Et non pas devenir des filliales des grands clubs de foot européens. Mais je ne m’inquiète pas plus que ça car je pense qu’il s’agit juste d’un petit clin d’oeil.

  7. Pour en revenir, à la remarque de Marc (SIC), je ne suis pas vraiment d’accord avec lui, j’ai le sentiment que contrairement à toutes les prévisions, le rugby des petites villes fais plus que résister : Montauban, Bourgoin, Brive, Dax, Mont-de-Marsan, toutes ses villes font moins de 80 000 habitants. En revanche, Bordeaux-Bègles est en D2, Lyon stagne aussi en D2, le Racing ? Pas mieux. Nice ? Disparu du rugby pro ! Lille ? Marseille ? Nantes aux abonnés absents ! Si on ouvre les yeux on se rend compte que c’est le problème inverse qui se pose, en passant professionnel, on espérait secrètement ou ouvertement l’arrivée de nouvelles figures. J’irais même plus loin, si on veut que le rugby pro soit viable il faut absolument souhaiter l’arrivée de ses clubs dans l’élite de même qu’il faut espérer que le rugby ne sera jamais complètement coupé de ses racines. Et là-dessus, le football (français) est l’exemple à suivre : Auxerre, Lens, Valencienne des villes très foot, côtoient les Bordeaux, Paris, Lyon, Toulouse. C’est un vrai équilibre.

  8. En ce qui concerne le Stade Français, il s’agit d’une erreur : il n’a jamais joué avec le maillot du PSG.

    En revanche, figurait sur son maillot un logo « PSG Rugby », le club étant associé à la galaxie « PSG Omnisports », qui comptait également le PSG-Racing en basket (devenu par la suite PBR, puis Paris-Levallois), le PSG-Asnières en Handball (devenu Paris HB) et le PSG-Asnières (?) Volley (fusionné avec le PUC au sein du Paris Volley).

    D’ailleurs, en 1998, le SF sera sacré champion de France en portant sur son maillot le logo « PSG Rugby ».

    Pour des raisons de stratégie interne au PSG (démembrement du PSG Omnisports) et de volonté du SF (qui commençait à acquérir sa propre notoriété), l’accord n’a par la suite pas été renouvelé.

    Enfin, le club de rugby qui a évolué avec le maillot bleu à bande rouge verticale du PSG est… le PSG XIII, créé par Jacques Fouroux et qui participait à la SuperLeague britannique (en véritable précurseur des Catalans Dragons et de Toulouse XIII, mais avec moins de succès). Le club, qui était également membre de la structure « PSG Omnisports », évoluait à Charléty. Devant les piètres performances sportives, le manque de racines du 13 à Paris, les très faibles affluences et l’absence d’identification des Parisiens (et de l’ensemble du XIII français) à cette équipe presque exclusivement constituée de mercenaires australiens (si ma mémoire est bonne), l’expérience fut arrêtée au bout de deux saisons.

  9. C’est exact pour le PSG XIII, la première saison, les joueurs étaient pour la plupart français, mais devait aussi jouer avec leurs clubs respectifs en championnat ! Depuis lors, on a toujours reparlé de remettre une franchise française en Superligue.

    Mais, j’insiste et il ne s’agit pas d’une erreur : le Stade Français, qui évoluait à l’époque avec un maillot bleu et rouge à bandes verticales, avait bien un deuxíème jeu de maillot (à dominante blanche) qui était bien celui du PSG. Je crois qu’il ne l’ont porté que sur un ou deux matchs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s