Énième proposition pour notre championnat

J’ai pris en considération les nombreuses critiques apparues sur mon blogue, mais surtout sur le forum de rugbyrama suite à ma proposition d’un championnat fermé et disputé par des franchises : « Trop américain », « Contraire à notre culture », « faisant la part belle aux grandes villes au dépend du rugby des campagnes. » étaient les répliques les plus récurentes. J’ai laissé mon amour propre dans ma poche, et je me suis mis à réfléchir, à essayer de trouver LA solution à un problème aux équations multiples. Un championnat qui puisse répondre à la fois aux exigences du rugby de haut niveau, qui préparerait les joueurs aux joutes internationales contre les nations de l’Hémisphère Sud, qui ne mangerait pas trop de dates sur le calendrier de la saison, qui se rapprocherait des grandes aires urbaines tout en laissant toute sa place au rugby des sous-préfectures, et surtout qui correspondrait pleinement à notre culture de club, puisque c’est essentiellement ça que l’on m’a reproché. A défaut de revenir avec LA solution, je reviens avec UNE solution qui pourrait satisfaire le plus grand nombre.

Phase Une : Une poule unique à 16 clubs.

La première phase de ce championnat serait une poule unique de seize clubs que l’on appelera « Top 16 ». Cette poule unique se disputerait en match « aller » uniquement. Ce qui prendrait 15 journées. La formule offre plusieurs avantages : Le premier d’entre eux c’est qu’on évite la consanguinité qui nous menace grandement avec l’arrivée d’un possible Top 12 et qui serait fatale au rugby ; il ne faut surtout pas fermer la porte à d’autres régions qui ne sont pas aujourd’hui présentes dans le rugby d’élite mais qui pourraient « nous » rejoindre dans l’avenir. Le deuxième avantage est que cette formule consomme peu de journées et laisse donc la place à la récupération et à la préparation des joueurs de haut niveau. Troisièmement, avec 16 clubs en première division on évite de réduire le réservoir de l’équipe de France et on peut laisser les clubs faire venir librement des joueurs étrangers dans le championnat sans que cela ne soit fatal au Quinze de France. Quatrièmement, en jouant des matchs « aller » uniquement il n’y a plus de calcul à faire il faut jouer tous les matchs « le pied sur le champignon » pour passer à l’étage supérieur, comme en SUPER 14 ou dans le championnat anglais !

Je répertorie néanmoins certains inconvénients :

Y-a t’il vraiment de la place pour 16 clubs d’élite en France ? En effet, comme cela a été écrit dans un autre billet, la profondeur du réservoir de joueurs est une chose, sa qualité en est une autre. Cependant, on peut affirmer qu’en ajoutant deux clubs à notre championnat, on ne prend pas trop de risques, surtout si les clubs continuent de se renforcer, comme il le font, avec ce qui se fait de mieux dans le monde du rugby. De plus, avec un championnat où tous les matchs doivent se jouer à fond le niveau d’ensemble devrait même s’élever sensiblement malgré la présence des deux clubs supplémentaires.

Une poule unique est-elle vraiment équitable ? En tout cas, on peut affirmer qu’elle ne l’est pas moins qu’un championnat disputé en plusieurs poules. J’ajouterai que le SUPER 14 et surtout le Tournoi des 6 Nations ont déjà adopté cette formule, peut-être parce qu’elle est celle qui correspond le mieux à notre sport.

Il existe bien évidemment un problème d’ordre financier : À la place de 13 matchs à domicile, les clubs n’en auront plus que 7 ou 8 à offrir pour le championnat. C’est là qu’interviendra la deuxième phase du championnat. Mais sachez avant, d’en venir à cette deuxième phase, qu’un spectateur, même complètement amoureux de notre sport, ayant lui aussi un porte-feuille à gérer, n’assistera que très rarement à TOUS les matchs, il en sélectionnera probablement 6 ou 7 sur les 13 existants (surtout si l’un des deux clubs en question à décidé de faire une impasse). Donc les spectateurs se concentreront sur ces 7 ou 8 matchs à la maison au lieu de se répartir sur 13 matchs.

Phase deux : Un Super 4

Un Super 4, remplacerait des demi-finales, souvent tristes en spectacle !

Les quatres premiers de la poule unique s’affronteraient dans une sorte de Super 4, sur le mode : tout le monde rencontre tout le monde, en match « aller » seulement (même si d’une certaine manière ceux-là sont déja des matchs « retours » de la première phase) et sur terrain neutre. Les deux premiers clubs étant qualifiés pour la finale. Je ne vois que des avantages à ce Super 4 :

On retrouve cette folie des phases finales qui font vraiment parti de notre culture.

On évite les matchs ennuyeux que sont les demi-finales en attribuant toujours des points de bonus offensif et défensif. Les quatres meilleurs clubs de France joueraient d’avantage pour gagner que pour ne pas perdre. On préparerait ainsi les joueurs au jeu voulu par les entraineurs du XV de France. Sachant aussi, qu’en mai et juin, les terrains sont secs et donc plus propices au « rugby spectacle ».

Financièrement, ces matchs se joueraient essentiellement dans des grands stades (Marseille, Bordeaux, Montpellier, Toulouse, Lyon, etc.) nous aurions 6 demi-finales au lieu de deux aujourd’hui. L’argent serait équitablement répartis entre les 16 clubs du championnat. Le renouvellement du parc des grands stades de France avec pour point de mire l’Euro 2016 devrait permettre d’avoir un grand succès populaire autour de ce « Super 4 ». Comme la plupart des stades en France appartiennent aux municipalités et non pas aux clubs de football, le foot devra apprendre à partager l’espace d’un cours instant. Sur ces 6 matchs, un ou deux pourraient se jouer sur des terres « en voie de développement » à Lens, Lille, Strasbourg, Nantes ou Rennes. Les noms des stades et le calendrier de ce Super 4, seraient connus dès le début de la saison, et les billets seraient mis en vente dès que commence la première phase à seize clubs afin de remplir tous les stades.

Cela constituerait un temps fort pour le rugby au niveau hexagonal, sachant que notre sport ne peut lutter toute l’année avec le football, le rugby à besoin de ce style de fenêtre médiatique (sans que pour autant la première phase à 16 clubs soit dépréciée puisque ce « Super 4 » ne constitue qu’une sorte de demi-finales améliorées).

Le rugby se réapropierait, l’espace de trois semaines, les grandes aires urbaines de notre pays et leur pouvoir financier, vital pour le rugby professionnel, sans pour autant, et c’est important, que le rugby des villes plus petites subissent un préjudice.

Voilà beaucoup de ceux qui avaient critiqué ma première proposition avançaient qu’il existait deux types de public, un public de passionnés, fin connaisseur de ce jeu, toujours fidèle, et un public beaucoup plus large, plus urbain peut-être, qui apprécie le rugby mais qui est aussi plus volatil venant plus pour le spectacle, pour l’événement que pour le jeu.  Si la thèse avancée est vraie, elle est probablement, une telle formule repondrait parfaitement à la demande des premiers comme des seconds.

Voilà nous avons donc, un championnat qui se dispute en 15 journées+3 journées+ une finale : 19 journées. Contre 28 journées aujourd’hui avec le Top 14 ! Ce qui laisse la place pour une cerise sur le gâteau :

Bonus : Un jeu des étoiles

À l'image d'autres sports comme le Basket, le rugby pourrait ainsi avoir son "Jeu des Étoiles"

En circulant sur le site internet de la fédération canadienne, j’ai pu lire que leur championnat d’élite, dans la plus grande tradition nord-américaine, comporte un « Jeu des étoiles ». Alors pourquoi pas avoir notre propre « Jeu des étoiles » à la française ? Avec d’un côté une sélection tricolore, avec les meilleurs joueurs français, qui ressemblerait fortement au XV de France et qui serait entrainée par son « staff » et de l’autre côté une sélection étrangère (à laquelle il faudrait trouver un nom de guerre) dans laquelle on retrouverait les meilleurs étrangers (Imaginez un peu, Dan Carter, Kelleher, Juan Hernandez, Nalaga, Sowerby, Sonny Bill Williams, Mark Gasnier dans une même équipe !). Les journalistes pourraient être, pour une fois, les sélectionneurs de la sélection étrangère ce qui permettrait de faire parler de l’événement dans les médias. Ce jeu des étoiles se jouerait dans un très grand stade (Lyon, Marseille, Stade de France) et pourrait avoir lieu par exemple une ou deux semaine(s) avant le Tournoi des 6 Nations et qui servirait au Quinze de France d’avoir une semaine d’entrainement supplémentaire ainsi que d’un gros match de référence avant le Tournoi. Ça serait la Ligue Nationale de Rugby qui organiserait ce match et, là aussi, les revenus de cet événement serait reversés à tous les clubs professionnels (pour le manque à gagner des quatre matchs supprimés à la maison). Ce concept à déjà été repris par plusieurs sports (au moins le basket et le handball sous le nom de « all stars game ») mais le rugby est l’unique discipline en France qui est capable de présenter une sélection étrangère composée de ce qui se fait de mieux dans le monde, on aurait grandement tort de ne pas vouloir en profiter.

Publicités

7 réflexions au sujet de « Énième proposition pour notre championnat »

  1. Pour le jeu des étoiles, ce sont les barbarians qui vont faire la gueule…

    Un match équipe de france / Barbarians (composé des meilleurs étrangers du TOP 14) serait possible. Mais quid des joueurs de nationalités anglaise, néo-Z, … qui sont appelés en sélection en même temps…

    C’est davantage compliqué au rugby car ce sport a la particularité de privilégier les équipes nationales (contrairement au basket)

  2. ton idée est pas mal Mister Rugby mais de toute façon tu trouveras toujours des mécontents pour changer de formule. Moi je suis d’accord pour tout pourvu qu’on améliore de façon significative le calendrier et le niveau du championnat. Pour le all star game moi je trouve ça super comme idée seulement j’ai plus peur du risque de blessure.

  3. J’avais pensé aux Barbarians, mais dans l’esprit je me demande s’il les Barbarians n’ont pas vocation à devenir une sélection des meilleurs joueurs français et étrangers AMATEURS.

    Concernant le Jeu des Étoiles, il n’y aurait pas de problème parce qu’avec un championnat qui prend 19 dates, il devrait y avoir du temps libre en dehors du calendrier international. C’est qui est génial avec ce jeu des étoiles et que cela permettrait aux Bleus d’avoir un match de haut niveau supplémentaire, tout frais payer par la Ligue !

  4. Tu as de super bonnes idées…

    Mais est ce que tu as pensé a une chose, mille fois plus simple que tout ça: Le retour aux poules multiples?

  5. Je pense que le retour aux poules multiples seraient une régression. Pour notre rugby. On se priverait de rencontre passionantes certaines années, comme les Stade Toulousain, Stade Français au stade de France.

  6. pas mal du tout comme idée!

    pour ma part,je verai plus un super 6 pour la phase 2,les 5° et 6° de la phase 1,qualifiés pour la hcup,pouraient avoir une chance de décrocher le brennus.ça mettrait un peu plus de fraicheur:chaque année on a quasiment les 4 meme en demi!

  7. Mister rugby a toujours de bonnes idées mais je doute de la bonne volonté des dirigeants. Perso, je crois que la solution, c’est plutôt un Top 12 voir un top 10. Nous, en france on est pas mal ! On veut persuadé l’IRB de faire un calendrier cohérent, mais dans notre jardin on est même pas capable. Celtes, italiens et anglais présentent tous un championnat cohérent avec 12 ou 10 clubs et donc moins de journées. alors sincèrement je ne pense pas que les français soient en position de négocier quoi que ce soit. Si on regarde notre championnat on a 4 ou 5 clubs qui semblent largués. à part un match ici et là, ils ne tiennent pas la route sur une longue distance. En revanche, on a des équipes comme Montferrand, Perpignan, Paris et Toulouse qui sont compétitives qu plus haut niveau européen…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s