Heineken Cup : Quel spectacle ces Gallois !

 

Ceux qui continuent de défendre le rugby de clubs tel qu’il existe aujourd’hui en France et de voir les franchises comme un rugby à la Mickey préfabriqué n’ont du voir dans les résultats de ce week-end qu’un simple hasard. De mon côté je m’inquiète très sérieusement : les deux premiers du championnat, Toulouse et Paris, se sont inclinés face à Glasgow et aux Llanelli Scarlets, deux des franchises prétendues comme les plus faibles de cette Coupe d’Europe ! Ni l’une, ni l’autre n’avait d’ailleurs gagné le moindre match en Heineken Cup cette année. Aujourd’hui des sept clubs engagés Toulouse, Perpignan, Clermont, Paris, Castres, Montauban et Biarritz seuls les premiers cités peuvent encore être qualifiés pour les quarts de finales ! Et encore les hauts garonnais devront aller s’imposer à Bath, l’une des meilleures formations anglaises, que les stadistes avaient eu le plus grand mal à battre à domicile. Que dire de Biarritz qui a connu d’énormes difficultés face aux Italiens du Calvisano ? Plus que le score (31-17), c’est surtout la manière dont les Scarlets ont obtenu leur victoire qui a marqué le contraste : Si les Parisiens n’ont marqué leurs essais que sur contre ou en fin de partie quand la victoire galloise était déjà acquise, ne brillant que par quelques actions individuelles de Beauxis, Gasnier ou Bastareaud, les Scarlets eux ont fourni un grand spectacle. Llanelli a pratiqué un jeu fluide et résolument tourné vers l’offensive et tout simplement le plaisir de jouer au rugby à l’image du jeu des Ospreys contre l’USAP samedi ou bien du jeu dont les Cardiff Blues nous ont habitué dans cette Coupe d’Europe.  Les clubs gallois, eux aussi, possèdent une grande tradition. Autrefois moribond, le rugby gallois a su faire sa révolution, laisser de côté les rivalités de clochers ridicules, avancer, favoriser ses meilleurs joueurs, moderniser leurs stades (à ce sujet la nouvelle pelouse semi synthétique des Scarlets est une grande réussite pour les joutes hivernales),  et surtout proposer un jeu vraiment agréable à regarder. Mélange d’audace et de technique individuelle, le jeu des franchises galloises est un véritable plaisir pour l’œil et visiblement les joueurs se régalent… Plutôt que pleurer sur la déroute des clubs tricolores je préfère m’extasier devant la renouveau du rugby celte, parce que cela me donne l’espoir qu’un jour aussi le rugby hexagonal connaîtra son renouveau et prendra résolument la voie du professionnalisme.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Heineken Cup : Quel spectacle ces Gallois ! »

  1. Ping : Mike Philipps, ce mauvais perdant. « Le Blogue de Mister Rugby

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s