Heineken Cup : Toulouse et le Désert français ?

C’est un peu ce que l’on peut retenir de cette première phase de Coupe d’Europe. Pourtant tout n’a pas été mauvais, loin de là. On retiendra du côté des satisfactions, la bonne tenue des Montalbanais, pourtant dans une poule très relevée les Tarn-et-Garonnais ont réussi à s’imposer face aux Sharks de Sale et de faire un énorme match au Munster s’attirant au passage toute l’estime des 26 000 spectateurs du Thomond Park. Nous pourrons retenir aussi les victoires de l’USAP sur les grosses formations que sont les Ospreys et sur les Leicester Tigers, ou bien celles encore du Castres Olympique, pourtant moribond en championnat, sur les anglais des London Wasps et des Irlandais du Leinster. Même l’ASM Clermont Auvergne, ou bien le Biarritz Olympique auront su, sur certains matchs, produire des performances de très haut niveau. Je pense en particulier à la victoire des Jaunards sur les Champions d’Europe. Non, tout n’est pas à jeter dans ce rugby français, loin de là ! Si notre rugby était nettement inférieur aux rugby anglais, irlandais et gallois, nous accepterions fatalement notre sort mais cela ne semble pas du tout être le cas. Or, nous avons le sentiment contraire et c’est justement pourquoi il faut « qu’on se pose les vraies questions et qu’on arrête d’être conservateurs. ». 

 

Toulouse retrouvera les Cardiff Blues, invaincus de cette première phase de poule

Publicités

Une réflexion au sujet de « Heineken Cup : Toulouse et le Désert français ? »

  1. Encore une fois, c’est très bien vu et je pense que l’analyse de mister s’approche un peu de celle de St-andré qui refusait de tirer la sonnette d’alarme. J’ai remarqué aussi que les français on a plusieurs reprises frolé l’exploit, Montauban perd son match de 2 petits points et aurait pu faire tombé le Champion d’Europe, Castres a effectivement gagné le Leinster et les Wasps. C’est pas peu dire ! Je crois aussi que les provinces galloises, tout comme l’équipe nationale, revient dans la course avec français, anglais et irlandais. C’est peut être plus ça la différence : l’avancé du rugby gallois plus que le recul du rugby français.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s