Tournoi des 6 Nations, 1ère journée

Les Gallois ont fait une démonstration à Murrayfield.

 

Voici le baromètre des équipes engagées.

               

Angleterre

Difficile pour moi de juger le XV de la Rose sur ce seul match. Certes les Anglais ont battu les Italiens 36 à 11 avec cinq essais à la clé. Les joueurs de sa Majesté ont inscrit trois essais suite à des erreurs de transmission entre Mauro Bergamasco et Andrea Marcato. Les Anglais ont même éprouvé pas mal de difficulté à se défaire d’un pack solide et d’une défense italienne agressive et bien en place. Le jeu anglais semblait manquer de fluidité, surtout quand on le compare au jeu français ou gallois, mais il est vrai qu’à l’inverse des joueurs de la Principauté les Anglais n’ont que très peu de repaires collectifs, peut être que leur jeu se mettra en place en avançant dans le Tournoi. Il faut l’espérer pour eux parce qu’on a pas le sentiment qu’ils sont en mesure d’inquiéter les formations d’un calibre supérieur. Reste que les Anglais ont encore une fois été impressionnants de réalisme.

 

 

Ecosse

Le XV du Chardon a donné une belle leçon de courage, et les Gallois ont du forcer leur talent pour arriver à bout des Ecossai. Mon petit doigt me dit que si les joueurs des highlands sont capables de fournir le même type de match que dimanche dernier à Paris, ils poseront bien des soucis à nos Bleus. Mais franchement contre ces Gallois-là, il n’y avait pas grand-chose à faire…

   

France

La France a alterné, le très bon et le beaucoup moins bon. Bizarrement, alors que c’était un de ses gros points forts ces 10 dernières années, elle a fourni une pâle copie en défense. Il semblerait qu’elle ait perdu son combat face aux Irlandais. Reste que pour une équipe dont on disait qu’elle manquait de repères, elle nous a fait une grande démonstration de rugby de mouvement, inscrivant un essai d’anthologie en première mi-temps dont elle garde le secret.

Irlande

L’Irlande voulait envoyer un signe fort aux cinq autres. Il faudra compter avec eux cette année. Les joueurs de l’île d’Emeraude ont vraiment les capacités pour gagner ce Tournoi. En revanche, les Irlandais ont été mis à mal à chaque fois que les Français ont envoyé du jeu. Ce qui n’est pas forcément de bon augure avant d’aller affronter les Gallois au Millenium Stadium lors de la dernière journée.

 

Italie

Si on omet les problèmes de transmissions entre Mauro Bergamasco et Marcato, les Azurri étaient loin du ridicule. Leur mêlée et leur défense posèrent bien des problèmes au XV de la Rose. D’ailleurs dès que le jeune Giulio Toniolatti pris les commandes en numéro neuf. Le jeu des transalpins gagna en fluidité et surtout en efficacité inscrivant de ce fait un bel essai à la 72ème minutes. Le match contre les Irlandais à Rome devrait être riche en enseignement.

 

Pays de Galles

La copie rendue par les Dragons Rouges fut presque parfaite. Un jeu fluide et spectaculaire, un peu comme les Français, mais l’efficacité en plus. Je ne suis pas loin de penser que nous avons récupéré notre grande équipe du Pays de Galles, celle des années 70, pillée par le rugby à XIII dans les années 80 et 90. Le jeu est vraiment agréable à voir. Cependant il faudra faire attention face aux grosses défenses (type Angleterre), il semblerait qu’ils utilisent très peu le jeu au pied court. Du coup les Ecossais ont eu plusieurs balles de contre qui pourraient être meurtrières s’il est avaient été entre les mains d’équipe comme la France capable de porter les ballons.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Tournoi des 6 Nations, 1ère journée »

  1. – La France : compliqué, très compliqué comme début. On ne connaît tjs pas le visage réel de cette équipe et le staff commence à me lasser sérieusement malgré les circonstances atténuantes comme le calendrier national, ou l’intensité de notre championnat qui ne prépare pas les joueurs au très haut niveau. Certains joueurs tardent à montrer la raison pour laquelle le staff persiste à leur faire confiance (Parra, Ouedraogo), des leaders sont en faillite (Szarzewski, Jauzion, Heymans). On va quand même pas dire éternellement que cette équipe a besoin de temps ? Même les anglais sont plus vite au niveau en témoigne leur match face à Galles.
    – L’Ecosse : des arrières très inspirés mais qui savent jouer dans la défense. Les arrières de cette équipe méritent mieux que des défaites, mais leurs avants qui ont tous des physiques de 3° ligne ne sont pas au niveau, c’est clair. Il manque un 5 de devant à cette équipe pour envisager qq chose.
    – l’Italie : des avants au niveau, un Parisse stratosphérique, un problème de demi de mêlée à cause des blessures, 2 ouvreurs intéressants qui émergent (Marcato et MacLean, même les italiens ont moins de souci que nous en 10, c’est pas croyable !!), mais des ¾ apathiques, horribles et vieillissants. L’équipe nationale me donne néanmoins l’impression de diminuer par rapport à l’ère Berbizier. Il faudrait en fait faire une fusion italo-écossaise avec les avants italiens, le 9 écossais, le 10 italien et les arrières écossais.
    – l’Irlande : on les disait vieillissants, mais ils sont quand même au niveau les pépés. Ils sont moins impressionnants que les gallois car ils ne créent pas bcp de jeu : face aux français ils ont bénéficié de nos largesses incroyables en défense, face aux italiens ils ont bcp marqué en contre. Ils ont la meilleure deuxième ligne d’Europe, ils ont un n°8 d’enfer, un capitaine qui revient bien, et un arrière très performant.
    – l’Angleterre : malgré un changement de staff récent, les résultats semblent mettre moins de temps à arriver que pour nous. Ils ont tenu la dragée haute aux gallois, et n’ont dû leur défaite qu’à des mauvais réglages en discipline, mais ça se corrige vite. Il ont de très bons n°9, et leur n°15 Delon Armitage est fantastique.
    – le Pays de Galles : incroyable quand on se dit que 70% des joueurs de cette équipe se chiaient dessus durant la CDM07. Gatland est un magicien, il a réussi à rajouter ce je-ne-sais quoi qui rend cette équipe disciplinée, dure en défense, efficace en attaque, bonne dans l’alternance. Le déclic s’est vraiment réalisé lors de ce match à Twickenham l’an dernier à l’ouverture du Tournoi. Ca se trouve, s’ils avaient perdu ce jour là, ils n’auraient pas pris confiance comme ils ont fait, et ils ne seraient peut-être pas là aujourd’hui ; ils peuvent dire merci aux anglais d’avoir complètement lâché en 2° mi-temps lors de ce match en 2008, ce fut un fier service de rendu ce jour là. Mais la structure intelligente de leur championnat et le jeu pratiqué par Cardiff, les Ospreys et les Scarlets aide grandement le staff de la sélection, qui n’a plus qu’à peaufiner tout cela quand ils récupèrent les joueurs issus des 3 grosses franchises. Ca aide incontestablement. Le seul souci qui se pose à eux, c’est le faible réservoir de joueurs, car il suffit de 2 blessures au même poste et il n’y a plus personne. Ils ont 30-35 joueurs au niveau, 1 à 3 par poste et après c’est le désert.
    Mais c’est là que se pose la question cruciale : faut-il avoir un réservoir énorme mais de niveau très disparate comme en France (environ 4-5 gars par poste à couvrir, soit plus de 70 gars qui postulent à l’EDF) ou faut-il mieux avoir un réservoir restreint (donc fragile en cas de blessure) de grande qualité (2-3 gars par poste, soit moins de 40 gars potentiellement intéressants) ?

  2. J’ajouterais à ton commentaire que le Pays-de-Galles fait vraiment plaisir à voir jouer, ils me rappellent le Brive 1997. J’aime comme le rugby est joué d’une telle façon, il parrait simple… Un paquet qui gagne des ballons, et surtout qui est à la fois mobile et combatif.. On a l’impression que les Gallois prennent du plaisir et que les Français ont peur de jouer, c’est quand même c** ! Pour ce qui est du jeu au pied vous aurez remarquer que par rapport à mon commentaire (alissé des la premiere journée), les Gallois ont rectifié le tir dàs le match contre les Anglais. Cependant, je pense que les Français ont une sérieuse chance de remporter leur prochaine confrontation. Pour les résultats du staff, je ne voudrais pas être prétentieux, mais il me semble que le staff aurait dû partir sur des bases un peu plus simple, le jeu français semble super prévisible et il me semble qu’on devrait chercher un peu plus la simplicité (travailler les ruck par exemple) plus que de partir sur des grandes théories qui n’ont pour l’instant pas fait grand chose. Mais je ne veux pas attaquer le staff bêtement, mais je savais que l’ère post Laporte ne serait pas facile…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s