Les Boks trop puissants

L'ascenseur vers le titre de champions de l'hemisphère sud pour les Springboks

Auteurs d’un début de match époustouflant, les Springboks ont étouffé les Wallabies, samedi à Perth, dans le cadre de la 6e journée du Tri-Nations (32-25). Emmenés notamment par un Habana décisif à deux reprises, les Sud-Africains ont ainsi enregistré une 4e victoire en autant de sorties dans le tournoi 2009. Les champions du monde sont bel et bien en passe de conquérir un trophée qui se refuse à eux depuis 2004.

 Si ce n’est la Nouvelle-Zélande, le 12 septembre prochain, nul ne peut sans doute arrêter l’Afrique du Sud désormais dans sa marche triomphante. Et encore, à cette date ultime, les dés seront très probablement jetés. En cas de succès le 5 septembre à Brisbane en effet, les champions du monde décrocheront avant l’heure le troisième Tri-Nations de leur histoire. Le premier depuis 2004, pour clore une décennie noire, placée sous le joug des ogres Blacks.

Après leur démonstration de force du jour, difficile d’imaginer les Springboks échouer dans leur conquête du tournoi le plus prisé de l’hémisphère Sud. En dix minutes à peine, les hommes de Pieter De Villiers ont pris la mesure d’Australiens décidément abonnés aux désillusions cette année. Le temps pour Du Preez et Fourie de trouver la faille, au beau milieu de Wallabies apathiques, et l’Afrique du Sud menait d’entrée grand train (12-0, 10e).

Giteau limite les dégâts

Pris à la gorge, les hôtes du match s’en remettaient à la botte de Giteau pour seule réplique, deux fois en première période, entre deux essais des Boks. Car pendant ce temps, les partenaires de Habana ne baissaient pas le pied, et ce dernier aplatissait à son tour l’ovale, peu avant une pause atteinte sur le score sans appel de 22-6. Au retour des vestiaires néanmoins, les Australiens affichaient de bien meilleures intentions. Au four et au moulin, Giteau se chargeait de relancer les siens, avant de transformer son propre essai (22-13, 44e).

Las pour les troupes de Robbie Deans, l’enthousiasme des Wallabies était rapidement douché par Habana, au sortir d’une mêlée à cinq mètres bêtement concédée (29-13, 54e). Steyn, tout aussi efficace au pied que son homologue adverse, salait un peu plus encore la note dans la foulée (32-13). La goutte d’eau pour des Océaniens enfin révoltés. Dans les cinq dernières minutes, Giteau, puis Turner s’évertuaient à limiter la casse, en arrachant un bonus défensif inespéré tandis que les visiteurs quittaient Perth avec le plein de points. Voilà qui ne devrait pas arranger les affaires du très controversé coach australien…

Par Yannick SAGORIN
De www.sports.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s