Perpignan remporte le duel des champions

Maxime Mermoz fut encore auteur d'une grande prestation face à ses anciens partenaires toulousains.

En difficultés lors des deux premières journées, Perpignan a fait honneur à son statut de champion de France en dominant Toulouse à Aimé-Giral. Victoires également pour le Racing face à Bayonne, pour le Stade Français contre Montpellier et pour Toulon à Albi.

par Aurélien Billot, le 29-08-2009 (www.sport24.com)

Racing-Métro-Bayonne : 18-9
Le Racing a fêté comme il se doit les retrouvailles entre le public du Stade Yves du Manoir et l’élite du rugby. Après deux déplacements à Albi et Toulon (une victoire et une défaite), le club parisien a en effet décroché sa première victoire de la saison à domicile en dominant Bayonne (18-9). Un succès qui s’est dessiné en deuxième période sous la houlette d’un Fabien Fortassin de gala. Entré à la 54e minute de jeu alors que les deux équipes étaient à égalité (9-9), l’ancien Montalbanais a réussi pas moins de trois drops (62e, 68e et 75e) pour mener les siens vers la victoire.

Stade Français-Montpellier : 43-26
Comme son voisin, le Stade Français aussi s’est imposé à domicile. Bredouilles à l’issue des deux premières journées – ce qui n’était plus arrivé depuis six ans ! – les hommes de Christophe Dominici ont débloqué leur compteur en venant à bout de Montpellier (43-26). Facile ? Pas vraiment car il a fallu attendre la 64e minute pour voir les Parisiens prendre l’avantage grâce à un coup de pied monumental de Lionel Beauxis (26-23). Auparavant, Paris avait plus réagi qu’agi. L’essai de Gasnier (21e) avait ainsi succédé à celui de Boussuge (20e) en première mi-temps, avant que Bergamasco (50e) ne réponde aux coups de poignards de Boussuge (43e) et Schutte (45e) dès l’entame du deuxième acte. Après, en revanche, ce fut un cavalier seul avec deux nouveaux essais signés Papé (67e) et Gasnier, encore lui (79e).

Perpignan-Toulouse : 17-15
Le choc de cette journée a tourné en faveur du champion. Dominés à Montpellier la semaine passée (18-12), les Catalans ont montré qu’il faudrait encore compter avec eux cette année en infligeant aux Toulousains leur première défaite de la saison (17-15). Là encore, c’est en deuxième mi-temps que tout s’est joué. A la 66e minute plus précisément, lorsque Julien Candelon perçait la défense toulousaine d’un raid dont il a le secret avant de servir Maxime Mermoz, ancien Toulousain, pour le seul essai du match (17-9). Décisif car derrière, malgré deux nouvelles pénalités d’Elissalde (71e et 74e), Toulouse ne parvenait pas à revenir, confirmant ainsi leurs soucis lorsqu’il s’agit se rendre à Aimé-Giral où ils n’ont plus gagné depuis tout juste 20 ans !

Bourgoin-Biarritz : 22-17
Bourgoin n’est pas mort. Alors que le club n’a pas encore de repreneur, que les licences de douze joueurs sont toujours retenues par la DNACG et qu’un cas de grippe A a été décelé dans l’effectif cette semaine, le club isérois a prouvé qu’il avait de l’orgueil en s’offrant le scalp de Biarritz à Pierre-Rajon (22-17). Idéalement lancés par l’essai de Janin dès la 6e minute de jeu (7-0), les hommes d’Eric Catinot ont surtout bénéficié de la grosse performance de Benjamin Boyet. Annoncé forfait en raison d’un coup reçu au genou lors du déplacement à Castres (29-9), l’ouvreur international a quasiment réussi tout ce qu’il a tenté : une transformation, quatre pénalités et surtout un drop des 40 mètres à deux minutes de la sirène !

Albi-Toulon : 9-15
On savait les Toulonnais redoutables à la maison. On vient peut-être de découvrir qu’il seront également difficiles à bouger en déplacement. Après deux matches à domicile pour débuter, les joueurs du RCT sont en effet allés s’imposer à Albi samedi soir (9-15). Bien sûr, le promu n’a rien d’un cador. Bien sûr, le jeu proposé n’a pas été flamboyant. Loin de là. Mais l’essentiel est assuré. Après trois journées, le club du président Boudjellal pointe au troisième rang, à égalité de points avec le deuxième, le Stade Toulousain. Surtout, Jonny Wilkinson ne cesse de confirmer qu’il est loin d’être fini. Auteur de l’intégralité des points varois à Albi, le demi-d’ouverture anglais symbolise à lui seul l’ambition retrouvée du RCT. Une ambition qu’il faudra maintenant confirmer contre les gros. Cela tombe bien, c’est Clermont qui attend Toulon mercredi…

Publicités

Une réflexion au sujet de « Perpignan remporte le duel des champions »

  1. Trs gros match des deux équipes même si le style offensif n’était pas toujours au rendez-vous. Bravo à l’USAP qui a fait honneur à son titre de Championne de France.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s