Paris au tapis

Les Montalbanais laissent exploser leur joie après leur première victoire de la saison, au stade Jean Bouin s'il-vous-plaît !

Mercredi, Toulon s’est imposé contre Clermont à Mayol (26-21). Le Stade Français a perdu à Jean-Bouin contre Montauban (40-35). Bourgoin a dominé le Racing (17-13). Montpellier a pris le dessus sur Biarritz (22-18). Toulouse a battu Bayonne (21-17).

Mercredi 2 septembre 2009
Montpellier – Biarritz : 22-18
Comme Perpignan voilà dix jours, Biarritz est tombé à Yves-du-Manoir. Une deuxième défaite consécutive pour les Basques, qui s’étaient déjà inclinés à Bourgoin le week-end dernier. Si l’équipe de Jean-Michel Gonzalez, Jack Isaac et Laurent Rodriguez a accroché le point de bonus défensif dans les tous derniers instants grâce à deux essais de Benoît August et Nicolas Brusque, elle a subi comme les Catalans la maîtrise au pied de Benoît Paillaugue, qui a passé toutes ses tentatives. Les Basques, qui alignaient une équipe rajeunie, vont devoir se reprendre dimanche contre le Stade Français à Anoeta.

Toulon – Clermont : 26-21
Même sans un Jonny Wilkinson à son meilleur niveau dans ses tentatives au pied, le RC Toulon a poursuivi mercredi son très bon début de saison. On attendait l’ouvreur anglais, c’est finalement son remplaçant, Sébastien Fauqué, qui a permis aux Toulonnais de prendre le dessus sur les Clermontois. Sa réussite dans la dernière demi-heure est venue à point nommé pour faire basculer le score, alors que les joueurs de Vern Cotter s’étaient montrés très efficaces jusque-là en prenant des points à la moindre occasion. Largement dominateurs en mêlée, les Toulonnais ont provoqué de nombreuses fautes clermontoises après un premier quart d’heure mal négocié. Mais l’ASM est restée dans le match grâce à la maladresse inhabituelle de Wilkinson et est même rentrée aux vestiaires avec l’avantage au tableau d’affichage (12-10). Fauqué a finalement justement récompensé son équipe. Si le RCT ne prend la tête du Top 14 en raison de la victoire de Toulouse, il a confirmé qu’il serait bien un sérieux client en vue de la course aux demi-finales cette saison.

Bourgoin – Racing-Métro : 17-13
Belle semaine pour les Berjalliens. Sauvé sur le plan financier, au moins pour cette saison, le CSBJ a obtenu sa deuxième victoire à domicile contre le Racing. L’arbitre a accordé un essai de pénalité aux joueurs de Xavier Péméja et Eric Catinot en première mi-temps après une mêlée effondrée et un gros travail des avants. Le Fidjien Albert Vulivuli a ensuite corsé l’addition au retour des vestiaires mais les Racingmen, privés de Chabal et Nallet, n’ont pas abdiqué. Fortassin, au pied, et Lorée, par un essai, ont permis à leur équipe d’y croire encore. Acculés sur leur ligne en fin de match, les Berjalliens ont tenu. Une nouvelle preuve, s’il en fallait une, de leur force mentale.

Stade Français – Montauban : 35-40
Le vestiaire parisien a tremblé en fin de match. Secoués par l’encadrement, les Parisiens ont payé leur défaite contre Montauban, la deuxième de la saison et la première à domicile. Ils ont encore une fois pris l’eau en défense contre des Montalbanais qui se sont offert le luxe d’inscrire trois essais (Balan, Cassin et Lespinas) sur la pelouse de Jean-Bouin. Grâce également aux sept pénalités réussies par Cédric Rosalen, les joueurs de Marc Raynaud ont remporté leur premier succès de la saison. Le club de Max Guazzini, qui a raté une belle occasion d’essai à la dernière minute pour une position de hors-jeu, doit se contenter du point de bonus défensif, acquis grâce aux essais de Beauxis et Philipps dans le dernier quart d’heure. Ce n’est pas tout à fait ce qu’attendait le président parisien.

Toulouse – Bayonne : 21-17

Deux matchs pour le prix d’un ! Chacune des deux équipes a eu sa mi-temps dans une rencontre agréable à suivre malgré les nombreuses fautes d’un côté comme de l’autre en mêlée. Toulouse n’est pas rentré de la meilleure des façons dans cette première mi-temps en se faisant surprendre à deux reprises par des essais en contre. Les Basques, rigoureux en défense et très présent dans l’engagement, ont répondu présent comme leur avait demandé Richard Dourthe avant le match. Le coaching de Guy Novès en seconde période aura eu raison d’une équipe bayonnaise courageuse mais acculée dans sa moitié de terrain et voyant son avance à la pause fondre comme neige au soleil. Les Stadistes avaient pour mission de remporter cette rencontre, c’est chose faite même si une fois encore tout n’a pas été parfait. De son côté, l’Aviron repart, comme il le voulait, avec le point du bonus défensif. De quoi contenter le staff bayonnais ? Pas si sûr car cette équipe toulousaine était certainement prenable.

20h30 : Perpignan – Brive
Quatre jours après avoir fait plier le Stade Toulousain, Perpignan a confirmé sa bonne santé en dominant Brive sur la pelouse humide d’Aimé-Giral (21-9). Ce sont pourtant les Corréziens qui ont pris rapidement les commandes en utilisant beaucoup le jeu au pied. Mais les Catalans, réalistes, ont marqué deux essais par l’intermédiaire de David Marty et Christophe Manas. A la pause, l’USAP menait 18 à 9. Au retour des vestiaires, le combat s’est intensifié devant avec une grosse opposition en mêlée. Malgré les consignes du staff qui avait demandé à ses joueurs de jouer davantage dans le camp adverse, les Brivistes n’ont que très peu avancé. L’USAP, pourtant à la peine en mêlée, a bien contrôlé les débats. Et sur chacun de ses contres, le champion de France a créé des soucis aux Corréziens. Il n’aura finalement manqué que le bonus offensif aux hommes de Jacques Brunel pour que la soirée soit parfaite. La fin de match a été marquée par des maladresses de plus en plus nombreuses. Et le public s’est sévèrement ennuyé. Il se consolera malgré tout avec cette troisième victoire de la saison avant le déplacement au Racing dimanche.

Source : www.rugby365.fr

Résumé du match Stade français-Montauban

Publicités
Ce contenu a été publié dans A par misterrugby, et marqué avec . Mettez-le en favori avec son permalien.

Une réflexion au sujet de « Paris au tapis »

  1. J’apprécie tout particulièrement les Montalbanais depuis leur match contre le Munster, l’année dernière. J’ai retrouvé une équipe fière comme on les aime. Mais sur le coup de cette 4ème journée je reconnais que face aux parisiens les dés étaient pipés, les Montalbanais ont bénéficiés d’ue journée supplémentaire de repos visiblement salvateur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s