Tour d’horizon des forces françaises

Infatigable guerrier, Thierry Dusautoir devient le nouvel homme fort de ce XV de France

Infatigable guerrier, Thierry Dusautoir devient le nouvel homme fort de ce XV de France

 De notre envoyé spécial, « Castaignède, le joueur »

A désormais 10 jours du comité de sélection des 30 joueurs pour la tournée d’automne qui verra affronter le XV de France aux Sud-Africains champions du monde 2007 et du Sud 2009, aux toujours rugueux Samoa et enfin aux inoxydables All-Blacks, je vous propose un tour d’horizon des potentiels candidats au XV de France. Cet article sera scindé en deux parties, l’une traitera les avants, l’autre les arrières.

 

Première partie, les avants (16)

– les piliers : ils seront certainement au nombre de 4. Si Barcella semble indiscutable à gauche (probablement l’un des meilleurs du monde en ce moment), Mas tout en étant moins impressionnant semble être son alter ego parfait à droite. Il reste après 2 places à distribuer. 2 places qui devraient se débattre entre Domingo, Faure, Marconnet, Ducalcon, Lecouls, voire Poux qui fait un bon début de saison au ST. A mon sens, Faure et Lecouls manquent de mobilité et ne sont pas assez efficaces dans les rucks, or au niveau international, les rucks sont peut-être encore plus importants que la mêlée. Mes favoris sont Ducalcon, vraiment énorme à droite avec le CO et Marconnet, notre meilleur polyvalent actuellement (parfait n°17 donc), ainsi qu’un joueur doté d’un grand charisme avec une influence reconnue sur ses collègues. Selon moi, Domingo est à l’heure actuelle moins intéressant car barré par l’énorme Barcella qui tient toujours 80 minutes et pas encore suffisamment polyvalent pour être efficace à droite. Quant à Poux, il offre surtout une bonne alternative en cas de blessure d’un des 4 avec sa polyvalence, sa mobilité et son expérience. Viennent plus loin, mais néanmoins à suivre car disposant d’un potentiel intéressant : Iguinitz, Forestier, Debaty, Montès, Attoub.

Mes 4 : Barcella, Marconnet, Mas, Ducalcon.

 

– les talonneurs : ils seront certainement 3. Servat et Szarzewski semblent partants certains, chacun ayant ses propres qualités complémentaires sur un match. Derrière, Guirado me semble être le candidat idoine avec son assurance dans les fondamentaux, ainsi que sa mobilité et sa tonicité. Kayser me semble insuffisamment tonique et puissant pour prétendre être au niveau des 3 premiers. Terrain, Genevois, Héguy, Bonello, sont aussi derrière Kayser ; quant à Roumieu, il va être sélectionné par l’Italie.

Mes 3 : Servat, Szarzewski, Guirado.

 

– les deuxièmes lignes : il faut distinguer le gaucher (n°4) et le droitier (n°5). Le premier doit être plus mobile et encore plus dynamique dans les rucks que son collègue plus absorbé par la mêlée. A l’heure actuelle, le meilleur n°4 du championnat est Papé, bon preneur de balles en touche, solide en mêlée, et en pleine bourre avec le SF, son défaut est d’être indiscipliné, il prend souvent des cartons jaunes avec Paris. Viennent après dans le désordre Nallet (un peu fatigué et plus lent qu’avant), Jacquet (pas encore assez combattif), Chabal (dans jeu fermé type Racing il est meilleur en 8, mais il peut apporter en 4 aussi dans un jeu ouvert ; à noter qu’il semble devenir un des leaders de l’EDF), Lamboley (p-e léger en 4 pour le niveau international), Vilaceca (en progression constante avec l’USAP), Maestri (encore trop indiscipliné mais combattant et très bon en touche). A droite, le candidat le plus sérieux semble être Millo-Chlusky, dur au mal, impitoyable en mêlée, juste encore un peu absent dans le jeu. Il est talonné par Thion qui fait un très beau début de saison et qui en plus d’être une poutre en mêlée redevient mobile. Viennent ensuite et plus loin Privat (meilleur en touche mais assez indiscipliné), Michaux du CO (trop jeune encore), Méla (juste la mêlée et c’est tout).

Mes 4 : Papé, Chabal, Thion, Millo-Chlusky.

 

– les troisièmes lignes :

            ∙ d’abord les flankers : Dusautoir est incontournable que ce soit pour son rôle de 6 gratteur-récupérateur-destructeur ou pour son leadership au sein de l’EDF. Mais Dusautoir peut se blesser, il faut donc prévoir un n°6 de remplacement. Derrière lui, je vois Burban (22 ans, énorme avec le SF alors qu’il revient juste de blessure), Pérez (un vrai poison qui en plus est bon en touche et a un apport non négligeable dans le jeu ; p-e trop indiscipliné), Martin (un peu moins en vue que l’an dernier), Diarra (un peu limité au rôle de gros plaqueur). En n°7, je vois Ouedraogo (« Mr 3 poumons », mobile et très bon plaqueur, mais peu puissant) ou Bonnaire (excellent sauteur, puissant en 7, polyvalent en 6 et en 8 aussi, moins coureur qu’Ouedraogo). Derrière viennent Claassen (il serait bientôt naturalisé français, or il est vraiment très bon malgré les difficultés de Brive), Nyanga (boudé mystérieusement), voire Chouly, Harinordoquy et Puricelli si on les considère comme des 7.

            ∙ en n°8 : comment ne pas citer en premier l’incroyable Harinordoquy, auteur d’un début de saison époustouflant ? Combattif, puissant, « flying man » en touche, impérial sous les chandelles, trieur de ballons hors-pair… Dire qu’il parvient même à surpasser le pourtant très talentueux Picamoles, énorme lui aussi avec Toulouse mais à qui il manque encore un peu d’expérience pour passer devant le maître biarrot. Avec le maître et l’élève, on tient deux sacrés clients en 8, aux profils qq peu différents mais complémentaires sur 80 minutes. Viennent après et seulement après Chabal (très bon en 8 avec le RM92, mais dans un jeu très fermé, donc son profil conviendrait mieux au poste de 4 en EDF, voire de remplaçant prêt à rentrer soit en 4 soit en 8 en fct° de la tournure du match), Vermeulen (un tracteur mais qui fait pas aussi bien jouer derrière lui qu’autrefois), Chouly et Puricelli (profils à la Harinordoquy mais en plus tendres), Claassen (polyvalent 7/8) et Bonnaire (très bon mais s’exprime mieux sur l’aile de la 3° ligne car léger manque de puissance et d’agressivité en 8).

Mes 5 : Dusautoir, Bonnaire, Harinordoquy, Ouedraogo, Picamoles.

 

 

Deuxième partie, les arrières (14)

– les demis de mêlée : à ce poste, la France est particulièrement bien pourvue en joueurs de qualités, avec des profils différents. Par rapport à la dernière tournée d’été, Dupuy a marqué favorablement les esprits. Il a aussi fait une excellente saison à Leicester, a bien débuté la saison au SF malgré les problèmes de staff et joue vraiment très bien en ce moment. Il distribue bien le jeu, joue beaucoup autour des rucks et bute très bien. Son défaut serait sa passe parfois un peu imprécise. On a ensuite Parra (très bon à Bourgoin, qq peu en souffrance depuis le début de saison avec Clermont ; il bute bien, a une bonne passe, mais est peut-être un peu lent au niveau des rucks). On a Tillous-Borde, le 9° avant castrais (profil très « bison », profil rare en France, toutefois il n’a pas la vitesse d’un Kelleher et son jeu au pied derrière sa mêlée n’est pas toujours bon). Vient ensuite Elissalde dit « le rat » dont les qualités sont proches de Dupuy et les défauts aussi ; quand il est en forme c’est un joueur hors pair. Puis il y aussi Yachvili, très stratégique doté du meilleur jeu au pied mondial sans doute pour un 9, doté parfois d’inspirations géniales ; cependant son défaut principal et gênant est d’être assez lent ce qui exige un 10 extrêmement vif pour rééquilibrer la charnière. Enfin, on peut citer Michalak (polyvalent) Audy (petit gabarit mais très bon joueur), Durand (inexplicablement boudé) et Mignoni (en froid avec Lièvremont depuis sa prise de fonction).

Mes 2 : Dupuy, Parra.

 

– les demis d’ouverture : si le nombre de candidats est au rendez-vous, contrairement au poste de n°9, la qualité n’y est pas forcément toujours ou sinon parcellaire.

            ∙ citons d’abord les ouvreurs de métier : Michalak (bon défenseur, bon animateur même s’il use trop de crochets inutiles, capable de coups de génie mais assez rares depuis 2 ans, coup de pied stratégique toujours bon, mais jeu au pied en général rempli de déchet ; le mettre en 10 impose un gros chausson en 12 pour le décharger) ; Beauxis (défenseur correct, très bon et très puissant jeu au pied, bon gestionnaire, a du mal à attaquer la ligne ce qui impose un 12 très incisif derrière lui, son plus grand défaut est sa timidité ce qui à moins d’un changement soudain de caractère [le bête qui se réveille] l’handicapera toujours pour être un grand ouvreur) ; Trinh-Duc (très bon défenseur, n’hésite pas à percer, sait faire jouer sa ligne, son jeu au pied laisse à désirer ce qui nécessite encore un mitrailleur en 12) ; Skrela (blessé actuellement, maîtrise toutes les facettes du poste de 10, mais sans génie, de plus il se troue souvent semblant supporter mal la pression) ; Boyet (très bon actuellement à Bourgoin, complet lui aussi, semble plus résistant à la pression que Skrela car il faut le faire ce qu’il réalise au CSBJ, n’a jamais eu une véritable chance en EDF mis à part pour des tournées casse-pipe).

            ∙ citons aussi les candidats au poste de 10 bien que ne jouant pas à ce poste : pour certains, faire jouer en 10 quelqu’un d’autre qu’un 10 de métier est une absurdité et c’est souvent vrai. Mais quand aucun ouvreur de métier ne convient, réfléchir à des alternatives peuvent êtres pensées. Citons ainsi Elissalde (candidat le plus évident tant son talent à ce poste est grand mais qui présente un gabarit vraiment maigrichon pour supporter peut-être les charges des Burger et compagnie, à moins de lui octroyer un troisième ligne en couverture rien que pour lui), Traille (là pas de problème de gabarit au contraire, il se trouve fréquemment en position de 10 au BO mais ce n’est pas comme s’il jouait toujours 10 et il peut parfois être coffre à ballons ; cependant il est à créditer de bonnes perfs à chaque fois qu’il a joué 10 en EDF) et enfin Baby (très talentueux, polyvalent du 10 au 15).

Mes 2 : Elissalde, Trinh-Duc.

 

– les centres : comment ne pas évoquer Mermoz, extrêmement bon avec l’USAP et leader de leur attaque (c’est un centre très joueur qui fonctionne avec n’importe quel 10, même si un profil de 10 gestionnaire doit lui permettre de mieux montrer sa classe comme leader d’attaque ; polyvalent 12/13). N’oublions pas non plus Traille, excellent lors de la tournée et leader des 3/4 (polyvalent 12/15/10, très fort sous les chandelles, rapide malgré son gabarit, grosse technique et grande expérience). Viennent ensuite Jauzion et Fritz dont tout le monde connaît les qualités mais qui sont un peu sur courant alternatif depuis l’an dernier. Il y aussi David du ST (rapide, costaud, jeune, mais encore trop coffre à ballons), Marty (très bon défenseur ; aux côtés de Mermoz, il s’est épanoui, n’est plus c.à.b, mais serait-ce pareil aux côtés autre centre ?), Bastareaud (toujours aussi puissant mais plus altruiste dans le jeu depuis le début de saison ; après sa petite suspension de novembre, il faudra le reprendre car il est vraiment unique en son genre), voire encore Audrin du CO, polyvalent 13/14 et surtout qui présente un profil de centre à l’ancienne avec de belles courses et de très bons appuis. Des joueurs comme Boussès, Cabannes, Messina et me semblent plus limités. Il y aussi les jeunes qui poussent comme Mignardi, Mazars, Lamérat, Lacroix, Chavancy et Gimenez, toutefois la concurrence fait que…

Mes 5 : Traille, Mermoz, Jauzion, Fritz, Marty.

 

– les ailiers : le plus en forme actuellement est Rougerie (percutant, s’est amélioré en défense, a toujours de sacrées cannes à l’aile et devient de plus en plus un centre intéressant). Viennent ensuite les 3 toulousains aux états de formes parfois variables mais ils commencent tout 3 à revenir plutôt bien (Heymans, Clerc, Donguy). Le clermontois Malzieu est encore trop court après ses blessures, mais de toute manière, il me semble très prévisible avec une fâcheuse tendance à user abusivement du retour intérieur. Candelon est très bon en attaque, mais par trop léger en défense ; quant à Planté il était aux portes de l’EDF en mai dernier mais sa blessure a tout gâché. Fall fait un début de saison tonitruant avec Bayonne, mais il n’a encore rien montré face aux grandes écuries mis à part le SF quand celui-ci organisait des journées portes ouvertes en début de saison. Arias, Andreu et Nicolas (CO) font aussi un bon début de saison chacun dans leur registre, en revanche Palisson peine à confirmer ses dispositions qui le font penser à un jeune Heymans. Cependant, ce réservoir d’ailiers montre qu’en cas d’échec des ailiers habituels, on pourrait faire appel à eux.

Mes 3 : Heymans, Clerc, Rougerie.

 

– les arrières : depuis un an, la France s’est découvert un arrière au talent immense, qui a déjà éclaboussé de sa classe nombre de rencontres, que ce soit avec Toulouse ou l’EDF (tournée d’été notamment), il s’agit bien sûr de Médard. Capable de tous les gestes techniques, doté d’un coup de pied très bon, d’une vitesse inouïe, il est sûrement le meilleur arrière que la France ait eu depuis Sadourny. Son principal défaut se situe dans la réception des chandelles, chose fréquente dans le rugby actuel, mais où Médard a du mal. Ce qui peut inciter l’équipe à décaler Médard à l’aile pour ne pas se priver de son génie, en privilégiant un arrière plus sûr en 15, je pense notamment à Traille et Baby, parfaits sous les chandelles, et très incisifs dans la ligne. Traille, j’en ai parlé, mais Baby non. Ce joueur est pétri de talent, il sent le jeu comme pas un. Qui plus est, il dispose d’un coup de chausson très bon et il bute bien, notamment de loin. Enfin, il est polyvalent ouvreur-centre-arrière-ailier et ce avec un égal talent. Son défaut : être trop souvent blessé comme l’était Thomas Castaignède. Viennent ensuite Poitrenaud (tout le monde connaît, il est très fort à Toulouse mais souvent en deçà avec l’EDF) ; Floch (très bon à Clermont, rapide, technique, en revanche un peu dilettante parfois ou fou-fou) ; Porical (hyperclassique, très sobre, gabarit léger qui ne l’incite pas à aller au contact mais il sait parfaitement jouer les surnombres en se proposant au juste moment ; profil différent mais complémentaire à celui de Médard ; il est aussi un excellent buteur, chose rare pour un 15 chez nous). Peyras fait lui aussi un très bon début de saison avec Bayonne qui mérite d’être remarqué mais son inexpérience des grands rdv peut jouer en sa défaveur tout comme pour Denos (Bourgoin et même cas que Peyras) et Estebañez (Brive et également intéressant). A noter que Beauxis peut aussi faire la maille en 15 dans un style à la Porical, mais là il ne faudra pas compter non plus sur de grandes chevauchées fougueuses.

Mes 2 : Médard, Baby.

 

Ce qui fait comme groupe des 30 pour la tournée : Barcella, Marconnet, Mas, Ducalcon, Szarzewski, Servat, Guirado, Papé, Chabal, Thion, Millo-Chlusky, Dusautoir (c), Bonnaire, Ouedraogo, Harinordoquy, Picamoles. Dupuy, Parra, Elissalde, Trinh-Duc, Traille, Mermoz, Jauzion, Fritz, Marty, Rougerie, Clerc, Heymans, Médard, Baby.

 

Comme joueurs se trouvant dans l’antichambre du XV de France, je vois : Domingo, Attoub, Forestier, Kayser, Héguy, Vilaceca, Maestri, Jacquet, Burban, Pérez, Chouly, Puricelli, Tillous-Borde, Yachvili, Michalak, Beauxis, David, Bastareaud, Mignardi, Mazars, Donguy, Malzieu, Fall, Palisson, Porical.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Tour d’horizon des forces françaises »

  1. Je suis d’accord avec certains commentaires : J’ai du mal à comprendre le désintérêt pour certains joueurs comme Nyanga (qui de toute façon est blessé actuellement). Pourtant il me semble que Nyanga rentrerait parfaitement dans le projet de jeu de Marcoussis. Perso, j’aime bien Estebanez, il est bon à peu près dans tous les domaines, il déçoit peu. Je crois qu’un groupe de 25 joueurs est en train de sortir du lot avec peut être encore quelques surprises.

  2. Excellent travail qui respire la passion.

    Mais j’ai une question en 9…

    Parra par défaut ?
    L’année dernière je le trouvais bon avec Bourgoin mais pas au niveau international, et cette année encore moins…

    Il y a Durand(boudé certainement comme tu le dis), Michalac, Elissalde et même Yachivili si on oubli la dernière tournée… j’en oubli d’autre qui sont largement du niveau de Parra, étant Montalbanais je ne mets pas Audy car il marque un peu le pas cette année.

    Je ne comprends pas ce que ML et certains aficionados lui trouve de plus que d’autre…

  3. – J’ai mis Parra par défaut, car Elissalde a fait de bons matchs cette saison mais en 10. Quant à Yachvili, s’il semble excellent au BO, ses prestations en EDF sont plus nuancées avec une lenteur assez exacerbée, ce qui ne semble pas aller avec le projet de jeu de Lièvremont. Pour moi, le meilleur est Dupuy, loin devant Parra, qui peut faire la maille sur le banc pour aguerrir de l’expérience auprès de son aîné. Sinon, pourquoi pas Michalak en 9 avec Dupuy en turn-over?

    – Pour Nyanga, je pense qu’il est boudé pour 2 raisons: il a le registre de Ouedraogo mais il manque de mobilité (trop de muscu) par rapport au montpelliérain; le staff semble vouloir limiter à 5/6 maxi le nb de joueurs venant d’un seul club afin que l’EDF ne dépende pas trop des hauts et des bas des clubs.

    – Pour Estebañez, s’il avait 20/23 ans, je suis persuadé qu’il serait sélectionné. Mais comme il a déjà 28 ans et aucune sélection, le staff lui préfère logiquement des joueurs du même âge déjà installés (Traille, Skrela, Fritz…)

    Sinon, merci pour les compliments! :wink

  4. Pour le numéro 10. J’aimerais bien connaître l’avis de chacun. J’ai lu sur le midol l’avis de tous les spécialistes du poste et aucun joueur ne fait l’unanimité même si Trinh-Duc semble avoir une longueur d’avance. Nous n’avons pas de dix tyoe Dan Carter, Hernandez bons dans tous les registres. Il va falloir faire des choix. Personnellement, je pense que si l’on veut avoir un XV de France avec une charnière expérimentée lors du mondial. Le choix Trinh-Duc s’impose. On parle de lui en 12, mais quand je vois le nombre de bons centres que l’on a en France, je pense que ce choix serait ridicule. Peut être faut-il l’épauler en mettant Traille à ses côtés pour le jeu au pied ? Pour moi Mermoz est incontournable au centre. Peut être que la solution serait de mettre JB Ellissalde en 9 (pour moi, c’est l’un des deux meilleurs 9 de France avec Mignoni) et Trinh-Duc en 10. Les ballons seraient triés par Ellissalde, ce qui empêcherait à Trinh-Duc de tous les jouer. Mais je me répète, dans mon esprit Trinh-Duc reste le 10 avec le plus gros potentiel.

  5. Je veux bien te faire un article dédié entièrement aux n°10, voire à la charnière d’ici la fin de la semaine prochaine. Mais d’abord, est-ce que tu pourrais me résumer cet article du Midol quant aux candidats à l’ouverture?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s