Nuit blanche sur Marseille

Ma'a Nonu a gagné la bataille du centre face à un Marty qui fut pourtant courageux

Les Blacks avaient prévenu, ils attendaient ce match avec impatience et les Bleus ont pu constater le chemin qu’il leur reste à parcourir pour être au niveau des meilleurs, avec une lourde défaite au final (12-39).

par Yoann Palej, le 27-11-2009 (www.sport24.com)

Le choc entre la France et la Nouvelle-Zélande s’apparentait à une véritable « finale » entre les deux formations invaincues de cette tournée automnale. Si l’on ajoute à cela que les All Blacks restaient sur deux défaites en trois matches face aux Bleus, leurs (seuls) bourreaux habituels de l’hémisphère Nord, tout était réuni pour une affiche explosive. La seule question était de savoir quel visage présenterait une équipe de France séduisante ces derniers temps mais capable du meilleur comme du pire.

Des Blacks impressionnants
Impressionnante aux yeux de tous, la mêlée française confirmait ses bonnes dispositions en bousculant son homologue dès la première occasion, ce qui permettait à Dupuy d’ouvrir le score sur pénalité (3-0, 4e). Pas de quoi déstabiliser les Blacks pour autant. Ceux-ci profitaient de leur première incursion dans le camp adverse pour mettre le feu. Après une percée de Nonu, le ballon revenait à Sivivatu qui transperçait le dernier rideau pour le premier essai du match, aussitôt transformé par Carter (3-7, 8e). Si Cowan, sur un ballon contré, était tout près de marquer à son tour, ce sont les Bleus qui reprenaient le score grâce à deux nouvelles pénalités de Dupuy (6-7, 6e, puis 9-7, 20e). Le problème, c’est que face à la Nouvelle-Zélande, chaque erreur se paye cash et, sur un ballon perdu, Sivivatu remontait le terrain le long de la ligne de touche, avant d’adresser un ballon d’essai à Muliaina (9-12, 23e). Carter ratait la transformation, mais il se reprenait très vite avec une pénalité (9-15, 29e). Pire encore pour les Bleus, à cinq mètres de la ligne, la mêlée blanche perdait un ballon pour un essai de Kaino transformé par Carter (9-22, 33e). Un joli drop de Trinh-Duc permettait de réduire l’écart avant la pause (12-22, 35e), mais la tâche s’annonçait plus que compliquée face à des All Blacks que l’on avait pas vus aussi performants depuis longtemps.

Les bleus assistent impuissant à la force de frappe de Sivivatu, la 3ème ligne arrive trop tard

Les Bleus débordés
Courageux, les Français n’abdiquaient pas et étaient même tout près de trouver l’ouverture, mais ils étaient repris à quelques mètres de la ligne. Dommage, d’autant plus que Dupuy ratait sa première pénalité du match (48e). Avec l’appui du vent, Carter se montrait bien plus précis dans cet exercice (12-25, 52e) et les Blacks continuaient leur œuvre de démolition, faite de contacts rugueux, de belles inspirations au pied de Carter et de passes qui mettaient les Bleus dans le rouge à chaque accélération. Pour ne rien arranger, Dupuy ratait une nouvelle pénalité et si Carter touchait la barre sur une tentative de drop (62e), la France n’était qu’en sursis. Jane tapait à suivre le long de la ligne de touche et il était encore à la réception pour le quatrième essai du match, une nouvelle fois transformé par un Carter intenable (12-32, 63e). La messe était dite, mais les Bleus allaient boire le calice jusqu’à la lie face à des Blacks monstrueux et un nouvel essai de Conrad Smith, bien évidemment transformé par l’homme du match… l’immense Dan Carter (12-39, 74e). Il n’y avait plus qu’une équipe sur le terrain et, même si le public du Vélodrome tentait de pousser, les Bleus ne pouvaient rien face à cette magnifique formation néo-zélandaise qui a frappé un grand coup lors de cette tournée automnale !

Publicités

5 réflexions au sujet de « Nuit blanche sur Marseille »

  1. Cette défaite vient confirmer pour moi, l’équipe idéale que j’avais à l’issue de France-Samoa. A savoir :

    Mas-Servat-Barcella
    Millo-Chlusky-Nallet
    Harinordoquy-Picamoles-Dusautoir
    Dupuy-Trinh-Duc
    Mermoz-Bastareaud-
    Clerc-Traille-Fall

    La seule petite déception pour moi fut le cas de Dupuy qui a été trop lent dans ses sorties de ballons. Il me semble que Parra a apporté plus de vitesse dans l’exécution malhaureusement il était trop tard.

  2. J’aimerais pointer du doigt l’incohérence rédactionnelle du site rugby365.fr, hier ils écrivaient que Jauzion avait tiré son épingle du jeu face aux blacks … aujourd’hui sur l’ensemble de la tournée il le classe parmis les deceptions. (Au moins Mister Rugby a des opinions… qui reste cohérente 😉 )

    Je trouve toujours ces classements un peu réducteurs, ces échelles de valeur inapropriées…

    J’en veux pour preuve le seul jugement de trinh-duc: hier, véritable animateur derrière un pack conquérant face au Sud-afs… Aujourd’hui, complétement effacé et mal-habile dans ses choix face aux blacks, avec un pack sous pression et une ligne d’avantage impossible à franchir du fait des bonnes montées des trois quarts blacks.

    Cela dit l’exercice reste toujours amusant, donc:

    Voici ma compo type:
    1. Barcella (pas de doute, c’est unanime.)
    2. Servat (premier lancé de Swar, premier ballon perdu.)
    3. Mas
    4. Millo-Chluski
    5. Nallet (Chabal… sérieux… à qui sert-il quand il reste un métre derrière le regroupement alors que le ballon est bon à jouer?!)
    6. Dusautoir (unanime)
    7. Harinordoquy
    8. Picamoles
    (autrement dit l’ensemble du pack qui a dominé les Sud-afs)
    9. Yachvili (JE sais c’est une surprise, mais il porte Biarritz en ce moment… Dupuy a été trop long sur ses sorties de balles… parra me semble encore en-dessous.)
    10. Trinh-duc (pas d’autre alternative, a montré qu’il savait jouer derrière un pack dominateur… cependant Beauxis devra être revu)
    11. Clerc (pas au mieux face au blacks, mais reste une valeur sûr)
    12. Jauzion (les analystes de rugby365.com (et non .fr ce coup-ci) ne s’y sont pas trompé en l’élisant meilleur 1er centre des joutes de novembre. Il a livré une très bonne prestation dans un collectif grippé, de plus sa capacité à se remettre en cause est évidente et est un atout à ce niveau.
    13. Mermoz (il est évident qu’il doit être essayer en second centre avec l’équipe de france – il a de toute façon les qualités pour exploser sur les deux postes)
    14. Fall (je gratifi ici non son heure de gloire face au timide Samoan mais bel et bien son début de saison avec l’aviron)
    15. Traille (même s’il a montré selon moi ses limites à ce post – il reste un formidable utility back qui a sa place dans les 22… qui plus est avec le choix de faire jouer TD en 10 sa sélection s’impose en 15 – Medard reste evidemment son challenger – l’autre gars à embarquer à coup sûr dans les 22.)

  3. Les journalistes ont besoin de faire dans l’événementiel. D’exagérer l’information pour vendre du papier. Voilà pourquoi ils ont écrit le meilleur sur Trinh-Duc et aujourd’hui ils veulent le descendre. Si j’ai le temps j’écrirai volontiers un petit post sur l’ensemble de la tournée. Ils me semble qu’en dépit de ce dernier test-match face à la Nouvelle-Zélande, il y a beaucoup de choses positives et je crois que depuis 8 mois, un groupe est né. Je ferai une étude un peu plus complète. Il ne s’agit ici que d’un compte rendu de Sport24.com. Finalement, Joa33 sommes d’accord sur l’équipe type. A l’exception de deux postes, Jauzion et Yachvili au lieu de Bastareaud et Dupuy. Je ne serai pas surpris non plus que Marc Lièvremont tire des enseignements très proches des nôtres. Pour Jauzion, je ne veux surtout pas remettre en cause son jeu, il fut le meilleur 3/4. Mais, il n’est plus tout jeune, il faudra le ménager avant le mondial 2011. Pour moi, Bastareaud, même si ce n’est pas un joueur spectaculaire reste incontournable. Soulignons la bonne prestation de Marty, notamment en défense, il fut loin d’être ridicule, mais il lui a manqué de la force et de la puissance et ça, la tonicité ne peut pas tout remplacer. Ça passe pour moi par du poids et du muscle.

  4. Pour moi, Trinh-Duc n’a pas sa place et je ne me base pas sur les journalistes pour le dire. Il a le jeu d’un 12 (ou 2nd 5/8) mais pas du tout celui d’un 10. Il a la palette technique d’un centre à la Mermoz, pas d’un ouvreur. En 15 sélections il n’a pratiquement pas progressé d’un iota dans la gestion tactique d’un match, ça commence à faire long. Si on compare avec Michalak qui à 20 ans et à sa quinzième sélection humiliait l’Irlande en 1/4 de finale de CDM… Michalak est peut-être en méforme mais lui c’est un ouvreur de classe mondiale comme de nombreuses références rugbystiques l’ont déjà dit. Trinh-Duc a 15 sélections et pratiquement aucune progression dans son jeu au pied courant, dans son attaque de la ligne. Ce ne sont pas qq sélections en EDF d’ici le mondial qui en feront un ouvreur international (j’entends type Stephen Jones ou Butch James hein faut pas trop demander non plus). Pour un poste aussi stratégique que celui d’ouvreur, tu dois jouer la H-Cup et évoluer au milieu d’internationaux car ce n’est pas avec 10 matchs de haut niveau par an que tu progresses. Conclusion: Trinh-Duc doit changer de club (USAP, SF, BO, Angleterre) pour prendre de l’expérience, ou bien renoncer à toute carrière internationale au poste d’ouvreur en EDF. En attendant, Elissalde, Michalak, Skrela, Traille et Boyet (qui a joué la H-Cup de 2004 à 2007) sont meilleurs que lui. L’expérience c’est en club que ça s’apprend, pas en équipe de France.
    Sinon, est-ce que quelqu’un sait si Cameron McIntyre est éligible au XV de France, car il est présent dans le Top14 depuis 3 ans maintenant? Or, lui il est vraiment très fort!!

  5. Si je devais donner ma liste de 30 pour le Tournoi, voici ce que ça donnerait: Szarzewski, Servat, Guirado, Barcella, Domingo ou Ducalcon, Mas, Marconnet, Papé, Chabal, Millo-Chlusky, Nallet, Dusautoir, Burban ou Diarra, Harinordoquy, Picamoles, Ouedraogo, Bonnaire. Dupuy, Tillous-Borde ou Parra, Michalak, Boyet, Traille, Mermoz, Bastareaud, Jauzion, Heymans, Clerc, Fall, Médard, Porical.

    Avec comme XV type: Barcella-Servat-Mas-Papé-Millo Chlusky-Dusautoir-Harinordoquy-Picamoles-Dupuy-Michalak-Clerc-Mermoz-Bastareaud-Fall-Porical.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s