Le Racing au 7e ciel

L'entrée de Sébastien Chabal fut déterminante

Bousculé pendant une grosse période, le Racing a décroché sa septième victoire consécutive à Biarritz (20-23) et remonte à la 5e place. L’entrée de Sébastien Chabal a été déterminante.

par Nicolas Cerbelle, le 02-12-2009

Reporté le 4 novembre dernier pour cause d’intempéries, le match de la 12e journée entre Biarritz et le Racing Metro avait lieu ce mercredi à Aguiléra. Sur un terrain lourd, le BO, qui enregistrait notamment les retours de Vahafolau, Ngwenya (titulaires), Barcella, Carizza (sur le banc), prenait le contrôle de la partie, sans l’emballer pour autant.

L’inspiration de Yachvili
Ils se montraient maladroits sur le jeu au large, à l’image de ce ballon mal contrôlé par Ngwenya sur l’aile gauche qui aurait pu filer à l’essai suite à une magnifique passe au pied de Yachvili (29e). Au four et au moulin, le demi de mêlée international donnait par deux fois l’avantage aux Basques sur pénalités (4e et 28e) mais Wisniewski lui répondait du tac-au-tac (13e et 36e). Les deux équipes regagnaient donc les vestiaires sur un score de parité (6-6). On retrouvait le duo franco-américain en tout début de seconde période. A la suite d’une grosse charge de Coetzee, August, au relai, se voyait stopper à deux mètres de la ligne d’en-but. Si les Biarrots conservaient la maîtrise du ballon, les Racingmen avaient le temps de se regrouper. Yachvili sortait alors le ballon et tapait en diagonale pour Ngwenya qui n’avait plus qu’à aplatir (13-6, 42e).

Chabal décisif
Dans la foulée, les locaux manquaient le break, Barcella, tout juste entré en jeu, expédiant directement sa passe en touche alors qu’August était seul en bout de ligne. Les Rouge et Blanc allaient s’en mordre les doigts. Chabal faisait son apparition côté francilien. Le visage des visiteurs s’en trouvait transformé. «Caveman» arrachait un ballon dans un regroupement, Wisniewski tapait à suivre pour Saubade, qui faisait totalement paniquer Hunt, ce dernier envoyant volontairement la balle en ballon mort (13-13, 54e) ! Quelques minutes plus tard, Wisniewski donnait l’avantage à sa formation pour la première fois du match sur un drop (13-16, 61e) avant que Bobo, sur une accélération fulgurante ne trouve la terre promise (13-23, 65e), scellant définitivement la victoire du Racing, la 7e consécutive, malgré un ultime essai de Yachvili (20-23, 74e).

Source : lefigaro.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s