160 minutes pour nos « experts »

François Trinh-Duc homme peut devenir le leader de jeu (Photo : Mail Online)

Les scores de cette troisième journée en disent long sur l’homogénéité du niveau des équipes de ce tournoi 2010.  Quatre point d’écarts entre Irlandais et Anglais (20-16), même chose pour le match entre Italiens et Écossais (16-12), à peine deux points d’écart supplémentaires entre Gallois et Français (20-26). On peut dire que toutes les équipes se valent et que ce tournoi se jouera sur des détails. Attention donc aux Italiens, qui viendront au Stade de France avec des certitudes sur leur jeu, jamais les Italiens n’avaient semblé si compétitifs. Que dire du match des Anglais qui arriveront revanchards sur le territoire français. Pour gagner ce tournoi, les Anglais n’ont plus choix : aller gagner à Murrayfield et au Stade de France. La France est sans aucun doute l’équipe qui a fait la plus belle impression lors de cette première phase, la victoire contre les Gallois la place dans le carré d’as du classement mondial IRB, aux côtés des trois ténors sudistes (Nouvelle-Zélande, Australie et Afrique du Sud). Néanmoins les observateurs et spécialiste ont forcément vu la fébrilité des Bleus en deuxième mi-temps. Personne n’est dupe, les Bleus ont connu beaucoup de réussite. La réussite est la marque des bonnes équipes, mais ce XV de France est prenable. Souhaitons, que nos tricolores trouvent cette constance qui leur manque. Espérons aussi que nos Bleus retrouveront leur rugby champagne qui faisait de cette équipe une référence mondiale en termes de jeu. Car si les bases sont là (grosse défense, énorme pack, jeu au pied et touches s’améliorant) n’oublions pas que Marc Lièvremont et ces collaborateurs nous avaient promis un retour au beau jeu lors de leur prise de pouvoir. Or nous ne pouvons que constater le manque d’ambition du jeu français : qui est des 6 équipes celle qui a le moins cherché à envoyer du jeu. Il n’est pas question ici de tirer sur une équipe et des entraineurs qui gagnent. Ce n’est pas le style de la maison. Mais, il n’est pas question d’oublier les belles promesses faites par nos entraineurs au moment de leur prise de fonction.  Au petit jeu des comparaisons, observons qu’après trois ans à la tête du XV de France, Bernard Laporte nous proposait un jeu bien plus alléchant que ce que nous offrent aujourd’hui les Bleus version 2010. C’était la fameuse époque des blocs offensifs qui permirent aux Français de remporter leur Grand Chelem 2002. Peut-être manque-t’il à ce XV de France, les quelques joueurs racés pouvant apporter ce petit plus qui a fait la naguère la force de cette équipe. Je pense à des joueurs tels que le Perpignanais Maxime Mermoz, et à degré moindre au Bayonnais Benjamin Fall, ou encore à Fulgence Ouedraogo qui grâce à sa mobilité peut apporter un précieux soutient à ces trois-quarts dans leurs entreprises. Dans le même ordre d’idées, je rejoints les commentaires de Fabien Galthié, par ailleurs excellent dans son rôle de consultant, regrettant que l’on se débarrasse systématiquement du ballon par du jeu au pied court, ce qui devient une marque de nervosité quand ce geste est répété une dizaine de fois par match. Aux côtés des bonnes nouvelles, je retiendrai la bonne prestation de notre paire de demis, complémentaire, et qui progresse match après match. Trinh-Duc à une bien meilleure gestion au pied, espérons qu’il n’oublie pas pour autant ses qualités premières qui est d’aller jouer dans la défense adverse. Nos avants nous ont aussi donné satisfaction, mais ce n’est pas une surprise, car ils ont atteint un excellent niveau depuis bientôt 10 matchs. Les Français croient plus que jamais en son équipe. Avec 5,8 millions de téléspectateurs, France 2 n’eût d’ailleurs aucun mal à battre la série phare de TF1 « Les experts », preuve qu’il existe une réelle attente.

Il reste 160 minutes pour transformer cette bonne équipe de France en Champions.

Publicités

6 réflexions au sujet de « 160 minutes pour nos « experts » »

  1. Bien sur que tout n’a pas été parfait, 2e mi temps catastrophique, on a failli perdre. Heureusement qu’il reste du travail à effectuer, notamment savoir garder le ballon au lieu de s’en débarrasser à chaque fois. Je ne sais pas pourquoi nous ne savons pas faire ça, nous pourrions faire des picks and go à la place par exemple. Cela dit, plus facile à dire qu’à faire. A part cette grosse frayeur, oui à la charnière, oui aux gros, cependant je pensais que nos avants auraient pu faire plus mal aux avants gallois mais bon, ils ont quand même un sacré pack également. Il ne faut pas oublier non plus que de nombreux joueurs talentueux français blessés n’ont pas pu prendre partie à ce match. Il faut se réjouir je pense de ce réservoir français qui, malgré tout, arrive à tenir la route et enchainer les performances, ce qui est nouveau. Donc bravo aux français, cette dernière 2e mi temps va les faire redescendre sur terre et reviendront encore plus motivés pour effectuer un grand chelem.

  2. Par plaisir de débattre rugby, et pour revenir au petit jeu de comparaison, ce que tu dis sur Laporte est certainement vrai mais je ne me rappelle pas vraiment que Laporte avait un projet de jeu aussi ambitieux que celui de Lievremont. Je trouve que l’EDF version marco a beaucoup plus de contenu, de fond de jeu. En tout cas, cette équipe je la trouve très séduisante. Je prendrai pour exemple le dernier match contre l’Irlande où je n’avais rarement vu ça chez une EDF, dégager autant de maitrise sur quasiment tous les compartiments du jeu. Je pense donc qu’on est en bonne voie avec Marco. Mais rien n’est acquis et il reste encore beaucoup de travail.

  3. Je crois surtout que les beaux projets et les doux rêves sont plus faciles à envisager dans les journaux que sur le terrain. Les entraîneurs sont confrontés à la nécéssité d’avoir des résultats. Je retiendrai l’analyse de Guy Novès dans Midol disant que finalement le XV de France, jouait plus pour gagner le grand chelem que pour prévoir l’avenir (le mondial 2011). Ce n’est pas mal, ni bien, c’est un fait. L’idée n’était pas d’opposer Marc Lièvremont à Bernard Laporte, mais je constate juste que ceux qui veulent qui ont l’intention dès leur prise de fonction d’envoyer la balle à l’aile (Villepreux, Skréla, Lièvremont, etc.) n’ont pas obtenu de meilleurs résultats que les pragmatiques (Berbizier, Laporte, Fourroux) qui après avoir posé les bases ont toujours chercher à apporter plus de densité à leur jeu. D’accord aussi avec Novès, lorsqu’il dit que le jeu du XV de France pourrait vite montrer ses limites face aux formations de l’Hémisphère sud.

  4. Alors pardon, moi j’ai pas accès au Midol, dans quelle mesure l’EDF pourrait montrer ses limites face aux nations du Sud selon Novès? Ensuite, oui on cherche à gagner le grand chelem, encore heureux, ça fait longtemps que l’on se plaint que l’on ne gagne rien. Pourquoi les 2 choses ( à savoir le grand chelem et la preparation à la coupe du monde) sont ils incompatibles?

  5. Alors pardon, moi j’ai pas accès au Midol, dans quelle mesure l’EDF pourrait montrer ses limites face aux nations du Sud selon Novès? Ensuite, oui on cherche à gagner le grand chelem, encore heureux, ça fait longtemps que l’on se plaint que l’on ne gagne rien. Pourquoi les 2 choses ( à savoir le grand chelem et la préparation à la coupe du monde) sont ils incompatibles?

  6. Je suis d’accord avec toi malgré tout sur le fait que l’on cherche à gagner le Grand Chelem, 5 ans sans GC c’est beaucoup trop. Et puis une équipe ne se construit pas seulement avec un projet de jeu, mais aussi avec des victoires. Ceci étant, ça reste à faire.
    Selon Guy Novès, la France réussi à s’imposer dans l’hémisphère nord grâce à sa puissance et sa dimension physique qui n’a pas d’égal dans cette partie du globe. En revanche, les 3 nations sudistes n’ont rien à envier aux Bleus côté physique et ne êut jouer seulement là-dessus. Pour destabiliser ces équipes, il faut aussi pouvoir déplacer ces Australiens, Boks et Blacks. Les 5 dernières rencontres du XV de France donnent tout de même raison à l’entraineur toulousain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s