Challenge européen : Toulon est insatiable !

Net vainqueur des Scarlets, le RCT a obtenu son billet pour les demi-finales du Challenge Européen, hier

Les Toulonnais (ici Fitzgerald, ballon en main, et Auelua, à gauche) n'ont laissé aucune chance aux Llanelli Scarlets

Ils ne lâchent rien ! Déjà qualifiés pour la H-Cup et surtout en lice pour les phases finales du Top 14 le mois prochain, les Toulonnais auraient pu se passer d’une place dans le dernier carré du Challenge Européen. Mais ils ont décidé de ne pas choisir en ce printemps de feu.

Le RCT a d’autres ambitions et notamment celle de se qualifier directement pour les demi-finales du championnat de France. Mais, hier soir, il a joué le coup à fond pour arracher une première demi-finale en Amlin Challenge Cup. Prévu le 1er ou le 2 mai, ce match supplémentaire va venir se greffer à un programme déjà bien étoffé. Le staff varois ne s’en émeut pas plus que ça, a priori. Le public de Mayol non plus, lui qui scanda « On est en demies ! On est en demies ! » dès le quatrième essai de son équipe inscrit par Sonny Bill Williams à cinq minutes du terme.

À ce moment-là, l’issue de cette rencontre ne faisait plus vraiment de doute depuis un bon bout de temps déjà. Les Scarlets, qui avaient bouclé la phase de poule en H-Cup au 2e rang de leur groupe, n’ont jamais pesé sur cette rencontre, à l’exception d’une dizaine de minutes en seconde période.

Le RCT a contrôlé l’équipe galloise, en se montrant suffisamment incisif pour ne pas être inquiété. Il présentait pourtant une équipe très remaniée. Dans la perspective de l’importantissime match de samedi au Vélodrome, face à Perpignan, capital pour décrocher l’une des deux premières places du championnat et ainsi une qualification directe en demi-finale, Philippe Saint-André avait pris le parti de préserver plusieurs cadres (Fernandez Lobbe, Contepomi, Kefu, Lovobalavu, El Abd, Chesney, Umaga et le trio de la 1 ère ligne Kubriashvili-Bruno-Emmanuelli).

Mais dans l’effectif varois, il y a assez de ressources pour ne pas sombrer sans les habituels leaders. La formation alignée, hier, avait quand même de l’allure. Celle-ci était composée de nombreux joueurs qui n’avaient pas besoin d’aller chercher bien loin les motifs de leur détermination. Il y a ainsi encore des places à prendre au sein du groupe des « 23 » dans l’optique des matches à venir, aussi bien en championnat qu’en phase finale. C’était le moment de se signaler.

Ils ont été plusieurs à ne pas avoir laissé passer l’occasion de se montrer. Élu homme du match, Olivier Missoup a enchaîné les charges surpuissantes. En touche, Auelua (fracassant en défense également) et Lozada ont survolé les débats. Et que dire de Clément Marienval ! Le trois-quart aile y est allé de ses deux essais. Sur le premier, l’ancien Lyonnais se joua de l’opposition à la faveur d’un cadrage-débordement d’école. Sur le second, il s’arracha au milieu de trois adversaires. Le jeune Sinzelle en fit tout autant en fin de match.

À ces éléments, peu ou pas utilisés ordinairement, il fallait tout de même ajouter quelques pièces maîtresses maintenues dans les rangs malgré la grosse cadence actuelle. Leur rendement a bien aidé la performance d’ensemble. C’est le cas d’un Jonny Wilkinson assez peu à son avantage une semaine plus tôt devant Bayonne et redevenu un modèle de précision, hier (deux échecs seulement sur une transformation et sur un drop). Ménagé contre l’Aviron, Sonny Bill Williams s’offrit quelques percutantes percées et un essai en prime. C’est bien la preuve que le 3/4 néo-zélandais est affûté pour le choc contre l’Usap. Ce n’est pas le seul.

Source : LaProvence.com

Publicités

Une réflexion au sujet de « Challenge européen : Toulon est insatiable ! »

  1. Toulon a le potentiel pour gagner la Challenge Cup, voire le Top14 avec ses 2 équipes interchangeables (Contepomi/Wilkinson, Van Niekerk/Fernandez Lobbe, Rooney/Lamont). S’il leur manque l’expérience collective, chaque joueur a une solide expérience personnelle qui compense. Je souhaite le ST ou le BO champion d’Europe et l’ASM champion de France pour se consoler de ce quart terrible coup du sort.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s