Il n’y avait qu’un seul Stade

Sowerby, Servat, Vigouroux, Ma. Bergamasco, Bouilhou, Albacete et Palmer ne seront pas tous là aujourd'hui, mais le combat sera toujours aussi spectaculaire.

En ce moment, Toulouse est un peu au rugby ce que Lyon est au football français. Poussif en championnat, déterminé et rempli de confiance et d’expérience en Coupe d’Europe… Dans le choc des Stades face au Stade Français, la rencontre a du mal à démarrer et les deux équipes n’inscrivent aucun point pendant vingt minutes, et les visiteurs enclenchent même la seconde en premiers : Beauxis feinte la passe pour permettre à Marconnet de transmettre vers Roncero, qui s’en va aplatir en puissance (0-7, 21e). Un peu à la surprise générale, le Stade Français prend les commandes mais à la sirène juste avant la pause, Jauzion permet aux Toulousains de reprendre l’avantage sur un ultime pick and go (13-10, 40e+1), après deux pénalités de Skrela (24e, 34e).

Moins spectaculaire qu’en fin de première période, le match repart dans une véritable bataille d’avants et les buteurs s’en donnent à coeur joie, Beauxis (44e, 48e) répondant à Skrela (45e, 49e). L’ouvreur toulousain manque la cible ensuite à deux reprises (55e, 57e), alors que les Rouge et Noir commencent à user physiquement les Parisiens. Le Stade Français peut penser voir un signe en ces deux ratés successifs, mais Albacete remet les pendules à l’heure en concrétisant derrière la ligne un modèle d’action collective entre Skrela, Jauzion, Dusautoir, Poitrenaud, Maestri, Kelleher, Heymans et enfin le deuxième-ligne argentin (26-16, 61e).

Toulouse inscrit 23 points en 20 minutes !

Serré pendant une heure, le choc des Stades tourne donc en faveur du favori, dans son Stadium. Hors du coup lors des vingt dernières minutes, les Parisiens laissent Skrela passer deux pénalités supplémentaires (32-16, 61e, 67e) et Heymans achever ce qui se transforme en calvaire, en aplatissant dans le coin gauche après plusieurs rebonds suite à une passe au pied de Médard (39-16, 75e), avant une ultime pénalité de Skrela (42-16, 80e).

Terrassé en une demi-période, le Stade Français s’en retourne à sa gueule de bois, déjà quasiment certain de ne même pas voir les barrages du Top 14. Même loin de sa forme optimale, Toulouse devance actuellement les Parisiens de plusieurs classes d’écart, par sa simple force collective. Aux hommes de Guy Novès de venger les Clermontois désormais en demi-finales, face au Leinster le 1er mai, toujours à domicile. Ce sera probablement une autre paire de manches, mais ce Toulouse européen promène une sacrée expérience en bandoulière.

Source : Europe1

Publicités

5 réflexions au sujet de « Il n’y avait qu’un seul Stade »

  1. Les Parisiens étaient plus motivés, ils ont fait une excellente première mi-temps. Mais franchement, il n’y avait rien à faire contre Toulouse. Je les vois bien en finale face au Munster, même si en temps que frenchy j’aimerais bien voir Biarritz en finale…

  2. Jauzion est vraiment un des meilleurs centres au monde. Il était en méforme à cause de la fatigue mais sinon quel joueur énorme et à 31 ans svp. En équipe de France, si on veut vraiment du jeu je crois qu’une paire Jauzion-Mermoz s’impose. Marty est bon mais il ne donne sa pleine mesure qu’avec Mermoz en 12, or Jauzion en 12 est quand même indéboulonnable actuellement. Fritz est potentiellement le meilleur 13 mais il n’utilise en ce moment qu’une partie de son potentiel et a trop ses oeillères. Bastareaud est très fort (un futur Maa Nonu) mais il doit gagner en explosivité car il a du mal encore à tenir le rythme de tout un match; de plus il a montré des difficultés parfois défensivement (cf. Angleterre VI Nations). David, Mignardi et les autres n’ont pas encore assez de bouteille. Du coup je privilégierais Mermoz en 13 qui est parfaitement polyvalent. On est pas obligé de jouer avec un 2nd centre puncheur, surtout avec Trinh-Duc en 10 qui joue bcp sur le punch déjà. De plus Mermoz a déjà joué 13 en EDF avec réussite (2nd test à Wellington en 2009 avec Traille en 12).
    Ma ligne de 3/4: Malzieu-Jauzion-Mermoz-Médard et Poitrenaud en 15. Palisson sur le banc et Traille en 10/12.

  3. Assez d’accord avec l’analyze de Castaignède, le joueur (par opposition avec Castaignède, le commentateur?)…

    J’aimerai voir une association Jauzion-Mermoz, je n’ai pas souvenir les avoir vu jouer ensemble.

    Le hic, c’est combien de performance de ce genre Jauzion est-il capable de réaliser sur une coupe du monde.

    La présence de Traille dans l’effectif est à l’heure actuelle indispensable. (je ne pensais pas écrire ça un jour… mais il faut avouer qu’il en ce moment un ton au-dessus des autres. )

    Je ne parlerais même pas des ailes, tant je pense que vu l’abondance de biens… cela dit je pense qu’il ne faut pas entérrer les ailes toulousaines : Clerc et Heymans.

    En 10 (je sais je ne balai pas dans l’ordre) je suis définitivement convaincu par Trinh Duc, mon seul souci et qu’il reste à Montpellier. Je crois sincèrement que s’il doit progresser (et il doit progresser) ça passe par un grand club !… Je le verrai franchement bien à Perpi ou Toulouse (Skrela, bon au pied, me semble toujours en dessous de ce qu’un 10 doit apporté au Stade Toulousain)

    Enfin mes réserves je l’ai met sur le numéro 15. Beaucoup voit en Poitrnaud un titulaire indiscutable. Moi, je le vois continuer à commetre une quantité d’erreur improbable à ce niveau… pourtant je n’ai à la base rien contre ce joueur.

  4. « Castaignède, le joueur » c’est à la base « Le » au lieu de « le ». C’était pour indiquer que je le voyais vraiment comme l’archétype du 3/4. Mais c’est vrai que Castaignède le commentateur n’est pas à la hauteur du joueur… Je préfère Sella et Cazalbou, voire Lombard.

    Au centre on en a parlé. Quant à Traille, depuis 1an il est revenu à son meilleur niveau (celui de 2004-2006). A l’heure actuelle on dispose de 2 premiers centres de très haut niveau: Jauzion et et Mermoz. Il est donc préférable de faire jouer Traille en 10 ou en 15 en EDF. Pour une fois c’est pas un polyvalent du dimanche, mais réellement un joueur capable de tenir les 3 postes, même s’il manque un peu de vivacité en 15.

    Trinh-Duc m’a aussi convaincu en 10 de part sa vivacité, sa défense et sa passe. Son jeu au pied s’est aussi amélioré (touches + drops). Reste sa lecture du jeu qui est parfois lente ou erronée (matchs du Pays de Galles et 2° mi-tps face à l’Angleterre). Skrela ne me convainct pas dans le jeu; Beauxis revient après une succession de blessures et de méformes, il n’est donc pas l’heure de le reprendre aussitôt (ou en France A); Michalak est blessé; Boyet me semble manquer d’épaisseur, reste Estebañez qui joue en 10 depuis peu à Brive mais il a déjà 29 ans, nénamoins son expérience du XIII est bénéfique. Mais je privilégierais Traille en 2nd n°10 derrière T-D.

    En 9, Parra a montré qu’il avait les épaules d’un très grand, mais j’aimerais bien qu’il ne soit pas toujours à gueuler comme un roquet pour tout et n’importe quoi. Il finit par en perdre sa lucidité (2° mi-tps Galles et Angleterre). Il doit aussi améliorer sa passe, parfois bien merdique comme celle qu’il a fait ce week-end à James pour son drop de la 80°. En doublure, pour la tournée il n’y a guère que Yachvili car c’est l’hécatombe en 9 avec les blessés (Tillous-Borde, Michalak, Elissalde), le suspendu (Dupuy) et les non souhaités (Audy, Durand). Mais comme doublure, je préfèrerais à l’avenir Dupuy ou Tillous-Borde. Elissalde est trop souvent blessé et je le ne vois pas comme un simple remplaçant, c’est un patron, donc titulaire ou chez lui.

    Aux ailes, je pense qu’il faut un crocheteur et un puissant. Parce que le tout costaud (Malzieu/Rougerie/Fall) tombe parfois sur des rocs en défense et le tout petit crocheteur se fait parfois dynamiter (Palisson/Andreu/Clerc). Donc un mélange des deux comme du temps de Dominici/Rougerie serait une bonne chose. Parfois, il peut aussi être intéressant d’avoir parfois un ailier/arrière, car avec la mode des chandelles, le seul 15 ne peut pas tout faire, donc Palisson, Médard ou Heymans à l’aile peut être une bonne idée.

    Enfin, à l’arrière Poitrenaud m’a séduit sur ce Tournoi. Il n’a pas commis d’erreur, je ne vois pas ce que tu lui reproches?! Il a été moins relanceur qu’à Toulouse certes, mais il faut avouer que le schéma de jeu n’est pas aussi total. Poitrenaud a un bon jeu au pied (pas surpuissant ok), il est excellent sous les chandelles chose précieuse, défend bien mieux qu’avant et a le sens du jeu. De plus, à seulement 27 ans, il a l’expérience des gadins (Wasps 2004, CDM 2007) et un arrière expérimenté est une bonne chose. Comme deuxième arrière, on peut voir le polyvalent Traille, mais pour la tournée j’aimerais bien voir Porical, arrière très sûr, bon buteur, très rapide et bon contre-attaquant. Médard est le remplaçant de Poitrenaud à Toulouse, il faut mieux le laisser se refaire une santé ou bien le mettre à l’aile. Baby est toujours blessé, Floch ne me rassure pas toujours, Palisson encore moins (à l’aile ok, à l’arrière surtout pas il fait trop de boulettes).

  5. Quand on tape un long texte on finit par plus se relire lol. J’ai fais des erreurs de syntaxe qui me cassent les coui****.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s