Le Racing attend le Stade Français comme une mise en bouche avant les barrages

Jérôme Fillol, du Racing Métro, plaque le demi de mêlée du Stade Français Charlie Davies, le 21 novembre 2009 à Colombes/B.LANGLOIS/AFP

Dans un match sans enjeu, le club Ciel et Blanc fera tourner son effectif en essayant de garder une dynamique positive…

Soleil radieux, éclats de rire et chambrages. La décontraction affichée par les racingmans lors de la séance d’entraînement de mardi en témoigne: tout baigne chez les Ciel et Blanc. La qualification pour les barrages, acquise à la force du poignet contre Biarritz, donne des ailes aux Franciliens, à quatre jours du derby face au Stade Français. «On est plus détendu, plus serein, s’amuse le demi de mêlée Jérôme Fillol. Y’a de la joie de vivre et c’est important pour préparer les matchs de phase finale».

Mais pas question pour autant de tomber dans l’euphorie et de galvauder le « déplacement » à Charléty, samedi, dans un match contre le Stade Français qui n’a comme enjeu que celui de la supériorité régionale. «Il n’y a pas de relâchement chez nous, analyse l’ouvreur du Racing Jonathan Wisniewski. On a beaucoup de garanties à aller chercher car on a eu beaucoup de mal contre Biarritz pendant soixante minutes… On doit se rassurer, se faire plaisir et retrouver des automatismes à quinze jours du quart de finale.»

Certains cadres au repos

Un constat partagé par Jérôme Fillol: «C’est toujours important de jouer des grande équipes comme le Stade Français pour peaufiner quelques détails avant d’aborder des matchs couperet.» Et pour «garder la dynamique» de la victoire, même si l’effectif a de bonnes chances d’être en partie renouvelé, la rencontre contre Biarritz ayant laissé des traces. «C’est une opportunité pour certains joueurs de chercher une place dans les 23 (pour les quart), explique l’adjoint de Pierre Berbizier, Simon Mannix. On peut montrer que l’équipe ne tourne pas uniquement autour de Chabal, Nallet et Steyn et qu’on est 35 mecs à avoir beaucoup donné cette saison.»

Reste l’énigme Stade Français. Eliminés de toutes compétitions et de la course à l’Europeles nouveaux résidants du stade Charléty voient le bout d’une saison calvaire. Jérôme Fillol, ancien du Stade Français, ne doute pourtant pas de la qualité de l’opposition qui attend les Ciel et Blanc samedi. « Ce match reste un duel entre deux clubs parisiens et le Stade Français a envie de repartir en vacances avec un beau match. Ce groupe a du caractère et beaucoup d’orgueil et je ne pense pas qu’ils vont baisser le pantalon devant leur public.» A défaut d’enjeu, ce derby devrait offrir beaucoup de jeu.

Source : 20minutes.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s