Le champion au rendez-vous

Les Catalans ont parfaitement su gérer ce match, et s'impose en champion !

Il y a des joueurs qui, au moment des phases finales, revêtissent leur habit de lumière et remportent des matches à eux seuls. Jérôme Porical fait partie de cette caste. Ce serait faire injure aux Catalans de réduire leur qualification en finale du Top 14 à un seul homme mais force est de constater que l’arrière des Sang et Or est le grand bonhomme du choc remporté face aux Toulousains. Avec 21 points à son actif, l’arrière de l’USAP a puni l’indiscipline des Rouge et Noir et envoie son équipe à Saint-Denis le 29 mai prochain. Pour Toulouse, le calendrier s’allège, au bonheur de son entraîneur, avant le rendez-vous face à Biarritz samedi prochain.

Bonne entame de Toulouse
«On va au Stade de France pour la 2e fois d’affilée, souligne un Jérôme Porical exténué après le coup de sifflet final. On n’a rien gagné encore, il faudra cravacher dur dans 15 jours. On a eu une première mi-temps difficile car on avait moins de rythme. Après la machine s’est mise en route. Il faut maintenant gagner la finale.» Une analyse pertinente qui résume à elle seule le scénario de la rencontre. Après une première période difficile et marquée par une grosse pression des Toulousains, rapidement devant grâce à un essai de Bézy (0-7, 8e), les Catalans sont revenus au vestiaire avec un retard de quatre points (9-13). Mais l’USAP, dominatrice en touche, avait de quoi espérer dans cette demi-finale. Au contraire des Castrais une semaine plus tôt, les partenaires de Maxime Mermoz ont su tenir le coup face à la furia toulousaine et rester à hauteur à la pause.

Une indiscipline punie par Porical
Malgré l’entrée en jeu de Poux et Lecouls à la pause, la domination catalane en mêlée ne bougeait pas d’un fil. Pis, grâce à leur supériorité en mêlée, les hommes de Jacques Brunel ont validé leur succès au terme d’un deuxième acte complètement maîtrisé. «On manquait de rythme après trois semaines d’arrêt en première période, avoue David Marty. La fraicheur et l’envie de jouer une finale a fait la différence.» La fraîcheur, le mot est lancé. Beaucoup plus fringants face à des Toulousains incapables de produire du jeu et trop indisciplinés, les champions de France ont remis leur destin entre les pieds de leur ouvreur, auteur de tous les points de son équipe. A la 52e minute, après une nouvelle faute en mêlée des Rouge et Noir, Jérôme Porical transformait l’offrande pour permettre à Perpignan de passer devant pour la première fois de la soirée (15-13, 52e). Un avantage qui sera définitif. Grâce à deux nouvelles pénalités, l’USAP validait logiquement son billet pour le Stade de France. Et briguera un deuxième bouclier de Brennus.

Résumé du match sur Eurosport 2 (en Anglais)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s