On en salive déjà !

Benji Marshall du XIII au Clermont Auvergne ?

La ligue a publié hier avec un peu de retard son calendrier pour la saison 2010-2011 du TOP 14. L’instance chargée du rugby professionnel français a quelque peu tardé à publier ce calendrier, mais il est vrai que les paramètres à prendre en compte étaient presque infinis : Eviter les doublons Coupe d’Europe-Championnat, les gros clubs qui ne voulaient pas jouer entre eux lors des matchs du XV de France, des délocalisations de plus en plus nombreuses, des stades en rénovation de certains clubs. A défaut de nous proposer le calendrier parfait, la LNR offre un calendrier qui plaira au plus grand nombre.

Toujours autant de stars

Ce championnat de France, qui depuis deux ou trois ans a connu une ascension exceptionnelle et est devenu une référence en matière de compétitions domestiques, pour ne pas dire LA référence du rugby à XV, un peu comme la NRL est celle du XIII. Certes, plusieurs stars sudistes sont retournées dans leurs pays avec en point de mire la Coupe du Monde 2011. Ainsi Sonny Bill Williams est parti vers la Nouvelle-Zélande et les Canterburry Crusaders. Compte tenu de ces bonnes prestations en Top 14, on peut imaginer que SBW sera intégré dans le XV des All Blacks. Arrivée le même été l’Australien Mark Gasnier a effectué deux saisons plus discrètes dans le Top 14 (N’oublions tout de même pas qu’il fut l’un des meilleurs marqueurs de la saison), par conséquent il retournera chez les treizistes et réintégrera son club de toujours, le Saint-Georges Illawara. C’est une demi-surprise, car on pensait que la fédération australienne allait faire pression pour récupérer cet élément et l’intégrer dans la future franchise de Super 15, des Melbourne Rebels. Quant à Karmichael Hunt va s’engager dans la nouvelle franchise de footy de la Golden Coast.

Sione Lauaki troquera son maillot des Chiefs pour celui de l'ASM

Mais tous ces départs seront largement compensées : l’ailier du XV de la Rose, Paul Sackey, le pilier néo-zélandais Carl Hayman, référence mondiale à son poste porteront les couleurs rouges et noires du RCT, l’ailier des All Blacks et des Auckland Blues, Rudi Wulf devrait les rejoindre sur le bord de la rade.. Après une escapade sud-africaine, le numéro 10 argentin, Juan Martin Hernandez reviendra à Paris pour porter les couleurs… du Racing ! Voilà qui devrait pimenter le derby entre les deux clubs franciliens ! Les Champions clermontois ont fait signer l’une des attractions de l’hémisphère sud : Sione Lauaki, le Maori connaît déjà la région puisqu’il a déjà joué à Nevers en Fédérale II l’espace d’une saison quand il était encore junior. Alors qu’il était annoncé du côté des Melbourne Rebels le facétieux Caucaunibuca sera toujours agenais l’année prochaine. Le club Lot-et-Garonnais lorgne également le Gallois Andy Powell, ce qui serait un énorme coup. Les Champions de France ont également approché l’ouvreur des West Tigers et des Kiwis, Benji Marshall. Ce serait un énorme coup, puisque depuis les départs des SBW et de Mark Gasnier Benji Marshall est considéré comme la nouvelle star du XIII.

Pourtant cette saison 2010-2011 n’est annoncée que comme une simple saison de transition, les sergents recruteurs des clubs du Top 14 auraient déjà les yeux sur la saison suivante afin de se disputer les plus belles stars de ce jeu.

Plus de délocalisations

Ce qui était considéré comme un événement exceptionnel devient monnaie courante. Pratiquement tous les clubs du Top 14 Orange délocaliseront leurs plus belles affiches dans les plus grandes arènes de France. Ainsi le RC Toulon jouera 3 clubs au Stade Vélodrome de Marseille (Toulouse, Clermont et le Racing), le Stade toulousain ira quatre fois au Stadium, les dirigeants du CO ont eu la bonne idée de s’exporter au Stade de la Méditerranée de Béziers, ce sera le grand retour du rugby d’élite à Béziers. En revanche les joutes contre Perpignan et Toulon, un temps envisagées au Stade de la Méditerranée, se feront finalement à Castres. Agen recevra deux fois au Stade Chaban-Delmas de Bordeaux. Le CSBJ continuera de délocaliser au Stade des Alpes et le Stade français au Stade de France. Le club parisien sera imité par le Racing qui jouera également dans l’enceinte dionysienne. Les clubs basques joueront à plusieurs reprises du côté d’Anoeta. On peut regretter que Montpellier et La Rochelle ne les imitent pas en profitant du Stade de la Mosson et de la Beaujoire. Le rugby en terre nantaise, voilà qui aurait été un véritable scoop tandis que le FC Nantes-Atlantique sombre en queue de Ligue 2.

A quand un match de Top 14 à Nantes ?

150 millions de raisons de rêver et un télérugby ?

Si la ligue a tant cherché à faire plaisir à ces clubs, c’est aussi qu’elle à l’intention d’en mettre plein les yeux au diffuseur Canal +. En effet, selon Midi-Olympique plusieurs présidents du Top 14 parmi lesquels Mourad Boudjellal et Paul Goze entendent bien voir le rugby toucher le jackpot. Nos deux champions de la règle de trois ne comprennent pas pourquoi le rugby fait un tiers de l’audience des matchs de Ligue 1 et que le Top 14 ne touche que le dixième de ce qui est offert au foot. Ces prétentions n’affolent cependant pas Eric Bayle, responsable du service rugby chez Canal +, car le concurrent de la chaîne cryptée qui serait prêt à faire monter les enchères aussi haut pour le Top 14 ne semble pas exister. Toutefois, il semble évident que la LNR pourra au moins multiplier par 3 ou 4 ses revenus télévisuels qui sont actuellement de 25 millions d’euros annuels. La proposition du président de l’USAP, Paul Goze, de découper l’offre en plusieurs parties. Ainsi nous pourrions avoir la création d’un « télérugby » sur une chaîne gratuite. Cette idée semble intéressante, car au-delà du fait qu’elle doperait les tirelires des clubs du Top 14 elle contribuerait à populariser le championnat dans les régions nord, et dans les milieux populaire, là où le rugby ne fait pas encore recette. Là aussi il s’agit de trouver les annonceurs prêts à casser les œufs pour le ballon ovale, compte tenu du succès grandissant du championnat on est en droit de rêver.

Une telle manne serait une aubaine pour les petits clubs, comme le CSBJ. Les Isérois sont encore une fois menacés de relégation  en Fédérale I. Mais qui peut croire qu’Albi qui a effectué un recrutement et un prévisionnel de ProD2 pourrait s’engager dans le meilleur des championnats du monde ?

Publicités

9 réflexions au sujet de « On en salive déjà ! »

  1. D’accord avec tout. Mais j’espère avant tout que le jeu sera à la hauteur des cv des joueurs et des investissements des clubs. Car ce qui est primordial, c’est la qualité du jeu déployé. Un jeu où les mots soutien, relance, vision, prise de risque ont un sens.

    • D’accord avec Castaignède, il est important que les joueurs étrangers apportent un plus pour donner de la crédibilité sinon le top14 deviendra une destination pour des internationaux étrangers ratés. En espérant que Lauaki ne pète pas plombs avec l’alcool comme en Nouvelle Zélande.
      Je comprends pas bien le sujet de « télérugby », comment cela peut il se mettre en place? canal+ ne veut pas augmenter les droits? Quels sont les concurrents de canal+?
      Après, c’est quand même étonnant je trouve de voir un championnat tant diversifié en terme de revenu des clubs. On a des grosses écuries (8 équipes à peu près), des moyennes (4 en gros) et 2 pas taillée pour lutter à armes égales (sans vouloir leur faire offense). Est ce là la solution pour un championnat attractif sur le long terme? Je ne pense pas. A mon avis, plus on a d’équipes avec des moyens plus le niveau s’équilibrera et donnera un championnat intéressant.
      Aussi, je ne sais pas si les sponsors du foot sont tant interessés que ça par le rugby, sinon pourquoi Marseille n’est pas en proD2? pourquoi ne voit on pas plus d’équipe du nord? Seul St Etienne déroge à la règle.

      • Le « télérugby » (le nom est une de mes inventions en comparaison avec « téléfoot ») serait un magazine rugby hebdomadaire, si possible sur une chaîne gratuite, consacré à l’actualité du Top 14 et du rugby international. La ligue découperait les droits : Canal + payerait pour les matchs du Top 14, Orange pour la diffusion des matchs sur Internet et une autre chaîne pourrait retransmettre les images sous forme de résumé le lendemain des journées de championnat. Canal plus n’aurait plus l’exclusivité du rugby mais garderait la part du lion. La chaine gratuite (France tv, TF1, Direct8 ?) qui retransmettrait ce télérugby proposerait des résumé des 7 rencontres du Top 14, des interviews des joueurs, des commentaires de consultants débattant sur l’actualité du championnat en échange de quelques millions reversés à la LNR. L’avantage de cette formule c’est qu’elle peut toucher le grand public, celui qui ne regarde pas forcément le rugby mais qui est susceptible de s’y intéresser. A bien y réfléchir une telle émission serait même une aubaine pour Canal plus, elle lui permettrait de payer moins chère l’exclusivité du rugby tout en lui assurant une formidable promotion pour le produit qu’elle vent (le rugby)…

  2. D’accord avec vous deux mais si à une époque certains sudistes venaient en dilettante dans le championnat je crois que ce n’est plus le cas. Carter, Kelleher, SBW, Wilkinson ont apporté un plus au championnat français et ont fait honneur aux maillots qu’ils ont porté. Non ?

  3. D’accord avec ton « télérugby ». Je suis pour et je suis certain que bcp sauteraient le pas pour s’abonner à Canal+ pour tout voir. Je pense même que Canal+ aurait énormément d’abonnés en créant un système à péages juste pour le rugby, un système où tu t’abonnes juste pour voir du rugby. Car j’ai remarqué que bcp de fans de rugby n’aimaient pas le reste de la programmation Canal+. Ils sont rugby et uniquement rugby.

  4. L’idée du télérugby n’est pas de moi mais de Goze. Et je crois qu’elle est dans les têtes des dirigeants de la LNR depuis des années mais pour l’instant personne ne s’était vraiment montré intéressé.
    Pour le système dont tu parles, ce n’est pas déjà le concept de RUGBY+ ?

  5. Rugby+ tu dois le prendre en plus de Canal+. Moi je ferais une offre séparée. Imagines un abonnement à 15 euros par mois juste pour du rugby. Presque tout le monde s’abonnerait. Alors qu’à plus de 30 euros, le streaming a de l’avenir.

  6. En tout cas, c’est mon cas je n’achète pas l’offre de canal plus car la seule chose qui m’intéresserait vraiment c’est le rugby. Je n’ai pas trop le temps de regarder autre chose, surtout si j’ai ce blogue à côté.

  7. Les délocalisations de matches apportent effectivement un plus aux clubs de LNR. Cette pratique – initiée par Toulouse et popularisée par le Stade Français – donne des couleurs à la saison régulière. Chaque match délocalisé constitue en effet un évènement à lui seul et permet d’ouvrir le rugby à un autre public.

    Ce sont les trésoriers qui se frottent les mains. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s