Castres vacciné contre la gale

 

 

Gethin Jenkins plaqué par les Castrais

 

Après son revers initial sur la pelouse de Northampton, le Castres Olympique a su digérer sa déception pour dominer les Blues de Cardiff (27-20), vendredi soir à Pierre-Antoine, pour la deuxième journée de H-Cup. Un succès à mi-temps pour les Tarnais, auteurs d’une première période tonitruante mais contraints ensuite de concéder le point du bonus défensif à leurs adversaires du soir.

Le Castres Olympique avait ce vendredi les moyens de s’emparer seul de la tête de sa poule de H-Cup. Vainqueur de son premier match à domicile (27-20) face à des Blues forcément ambitieux l’année où la finale de l’épreuve a pour cadre le Millennium, le club tarnais pourrait se contenter de ce premier succès sur le front de l’Europe, qui met fin au passage à une série de trois revers en déplacement. Seulement, ce sont bien les Gallois qui prennent la pole (à égalité de points avec le CO, ndlr) grâce à ce point de bonus défensif pris au terme d’une seconde période jouée à l’envers par les Castrais.

Quarante minutes d’errance pour Chris Masoe et ses coéquipiers insoupçonnables à la pause après que les joueurs de Laurent Labit et Laurent Travers avaient illuminé le premier acte maîtrisé à la perfection, ou presque, enfin réalistes avec deux essais à la clé et la bagatelle de 21 points d’avance, qui laissaient envisager alors un éventuel bonus offensif. Au lieu de quoi, c’est Cardiff qui fera le point. « On est tous en compétition dans ce groupe, notait, presque dépité, Benjamin Kayser au micro de Canal+ SportLeur laisser ce bonus, j’espère que ça ne nous pénalisera pas ; c’est dommage, après la première période, on a levé le pied, pourtant, on savait que ça allait venir de la part de cette excellente équipe. On les a regardés un peu jouer… Malgré la victoire, qui est belle, on est un peu déçus de cette seconde période. » Le ballon confisqué, Castres inexistant: « On manque de lucidité et on se met finalement en difficultés tout seul…« , regrattait Travers en écho.

Une première mi-temps référence

De retour dans le onze de départ, Romain Teulet dynamise d’entrée de match le jeu de sa formation avec cette pénalité vite jouée par l’arrière de poche du CO, qui permet à Yoann Audrin de s’enfoncer dans la défense galloise avant de perdre le ballon dans le regroupement à cinq mètres de la ligne d’en-but adverse (5e). Les Tarnais se méfient comme du lait sur le feu de ces Gallois joueurs en diable et soignent leur replacement défensif. Pas question de partir de manière inconsidérée à l’abordage. Le jeu au pied de Teulet de Cameron McIntyre, tous deux de retour ce vendredi, met à mal la défense galloise. Comme sur ce ballon cafouillé, dont Iosefa Tekori, replacé en deuxième ligne, profite pour en coin servir Ibrahim Diarra, prêt à aplatir… Au contact, l’international ne contrôle pas son ballon et l’essai qui s’en suit est logiquement refusé (14e). Mais entre temps, Teulet a su concrétiser la bonne occupation du terrain de sa formation et la belle tenue de sa mêlée avec ces deux pénalités (14e, 18e), qui permettent aux joueurs de Travers et Labit de faire la course en tête (6-0).
A défaut de venir défier cette ligne galloise, au risque de s’y brûler les ailes, les Castrais construisent leur match pas à pas avec ce drop parfait des 30 mètres de Seremaïa Baï (9-0, 22e). Et Teulet d’exploiter cette faute au sol du pourtant expérimenté Tom Shanklin (12-0, 26e). Sur les deux seules incursions des Blues dans le camp castrais (29e, 35e), Ben Blair réduit la marque (15-6).

Si Sébastien Tillous-Borde, dans la foulée de ses « gros » échoue à son tour à portée de main de la ligne adverse (31e), suite à un groupé-pénétrant côté gauche, le jeu rebondit sur la largeur et un coup de pied à suivre d’Audrin profite à Vincent Inigo, qui tel un chat slalome et va inscrire le premier essai castrais, transformé par Teulet (22-6, 38e). Une libération pour le CO, qui se sent pousser des ailes. Tekori et Diarra pour encore pilonner la ligne et Audrin tient les cannes pour permettre la relance côté opposée. Teulet pour la passe décisive au pied et Marc Andreu récupère, passe sou les bras de Shanklin et tombe en terre promise (27-6, 40e). 21 points d’avance à la pause, Castres a pris son envol…

Sauf que les intentions passent d’une équipe à l’autre le temps d’une mi-temps. A la reprise, c’est Cardiff qui monopolise le ballon et Castres qui se met à subir. Un très mauvais quart d’heure que les Blues valident en inscrivant un essai en force par leur troisième ligne Maama Molitika (27-13, 47e). C’est simple, le CO a disparu de ce match, cantonné désormais à la portion congrue, acculée dans ses 22 mètres par des Gallois totalement retrouvés. La défense est à l’honneur et il faut attendre les dix dernières minutes pour voir Teulet en position d’inscrire les premiers points de sa formation dans cette seconde période. Comme un symbole, c’est raté (70e) ! Et Cardiff reste à deux essais transformés de son adversaire… Les Blues se contenteront d’en inscrire un seul sur la sirène, à nouveau en force, par leur pilier Scott Andrews, synonyme de bonus défensif (27-20, 79e). A défaut d’un match, Castres tient sa mi-temps référence.

Source : Orange Sport

Publicités

3 réflexions au sujet de « Castres vacciné contre la gale »

  1. Diarra est vraiment en très grosse forme. Et les piliers Forestier et Ducalcon ne doivent pas être loin de l’EDF, surtout Forestier qui peut profiter de la blessure de Barcella.

  2. C’est tout de même dommage que le CO n’ait pu empêcher les Blues de prendre le bonus défensif. Mais il s’agit-là d’un bon début. En voyant les matchs de Toulon et du Racing je me dis que l’expérience en Heineken cup est qqch de fondamental, plus que les noms alignés sur la feuille de match. Les irlandais semblent vraiment très forts cette année.

  3. Carrément. La H-Cup est une compétition à part, il ne suffit plus aujourd’hui d’être international pour savoir appéhender cette compétition. C’est pour cela qu’il faut être très fort pour perturber les équipes habituelles: Leicester, Ospreys, Leinster, Munster, Toulouse, Biarritz. La compétition est tellement conservatrice avec ses « meilleurs deuxièmes », « composition des poules en fct° des résultats précédents », etc. qu’il faut du temps pour chambouler la hiérarchie. Les plus à même de le faire sont cette année Clermont, Cardiff et Northampton.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s