XV de France : deux nouveaux Bleus partent en tournée

Fabrice Estebanez, attendu depuis longtemps à ce niveau

Le pilier Jérôme Schuster et l’ailier Yoann Huget honoreront leur première convocation au sein du XV de France lors de la tournée d’automne.

Le pilier de Perpignan Jérôme Schuster et l’ailier de Bayonne Yoann Huget honoreront leur première convocation au sein du XV de France dans le groupe de 31 joueurs retenus mercredi pour la tournée automnale, qui débute le 13 novembre contre les Fidji à Nantes.

Schuster (25 ans) et Huget (23 ans) seront accompagnés du centre ou ouvreur briviste Fabrice Estebanez, déjà convoqué au sein du groupe France avant le Tournoi des six nations 2010 mais qui n’a encore jamais revêtu le maillot bleu.

Les entraîneurs du XV de France ont choisi de convoquer un groupe de 31 joueurs incluant le talonneur du Stade Français Dimitri Szarzewski, qui doit comparaître le 8 novembre devant la Commission de discipline de la Ligue nationale de rugby pour un mauvais geste contre Toulon samedi en Top 14, et qui risque une suspension. Il fait partie des trois talonneurs retenus avec le Toulousain William Servat et le Perpignanais Guilhem Guirado.

Plusieurs joueurs convoqués lors de la récente tournée estivale en Afrique du Sud et en Argentine sont rappelés, tels l’arrière de Perpignan Jérôme Porical et le pilier de Castres Luc Ducalcon. Le 3e ligne de Montpellier Fulgence Ouedraogo et l’arrière-ailier briviste Alexis Palisson, qui avaient fait les frais du contentieux entre la FFR et la LNR au sujet de l’équipe nationale de rugby à VII et avaient à ce titre manqué la tournée estivale, sont rappelés au sein du groupe.

L’ailier du Stade Français Julien Arias, qui avait honoré sa première sélection comme remplaçant en Australie en 2009, figure également dans le groupe. Le demi de mêlée de Biarritz Dimitri Yachvili a été préféré au Parisien Julien Dupuy. Le Biarrot Damien Traille, absent du Tournoi des six nations et de la tournée sur blessure, effectue son retour, de même que l’arrière ou ailier toulousain Maxime Médard, absent depuis près d’un an. Enfin, Sébastien Chabal, absent de la tournée estivale sur blessure, effectue son retour au poste de troisième ligne centre.

Les Toulousains Vincent Clerc, David Skrela et Clément Poitrenaud et le centre parisien Mathieu Bastareaud sont les grands absents. L’ouvreur novice du Racing Jonathan Wisniewski, dont le nom circulait avec insistance, n’a pas été retenu. Le centre de Perpignan Maxime Mermoz et l’arrière du Racing Benjamin Fall, eux, sont blessés.

Après les Fidji le 13 novembre à Nantes, le XV de France reçoit l’Argentine le 20 novembre à Montpellier et l’Australie le 27 novembre au Stade de France. Les joueurs seront rassemblés le 5 novembre au Centre national (CNR) de Marcoussis (Essonne). La composition du groupe de 23 joueurs et du XV de départ qui défiera les Fidjiens sera dévoilée le 9 novembre.

Composition du groupe France

Avants (17): Thomas Domingo (Clermont), Jérôme Schuster (Perpignan), Luc Ducalcon (Castres), Nicolas Mas (Perpignan), Guilhem Guirado (Perpignan), William Servat (Stade Toulousain), Dimitri Szarzewski (Stade Français), Romain Millo-Chluski (Stade Toulousain), Lionel Nallet (Racing-Métro), Pascal Papé (Stade Français), Julien Pierre (Clermont), Julien Bonnaire (Clermont), Thierry Dusautoir (Stade Toulousain, cap.), Alexandre Lapandry (Clermont), Fulgence Ouedraogo (Montpellier), Sébastien Chabal (Racing-Métro), Imanol Harinordoquy (Biarritz)

Arrières (14): Morgan Parra (Clermont), Dimitri Yachvili (Biarritz), Damien Traille (Biarritz), François Trinh-Duc (Montpellier), Fabrice Estebanez (Brive), Yannick Jauzion (Stade Toulousain), David Marty (Perpignan), Aurélien Rougerie (Clermont), Marc Andreu (Castres), Julien Arias (Stade Français), Yoann Huget (Bayonne), Maxime Médard (Stade Toulousain), Alexis Palisson (Brive), Jérôme Porical (Perpignan)

Source : Metro France

Publicités

5 réflexions au sujet de « XV de France : deux nouveaux Bleus partent en tournée »

  1. Incohérence est le maître mot de ce staff. Qq exemples d’incohérences à travers leurs propos :
    – Ils ne prennent pas Picamoles, cela peut se comprendre par le niveau à son poste d’Harinordoquy et Chabal. Mais le staff rajoute « il n’est pas titulaire à Toulouse », certes mais il est tout le temps remplaçant au moins. Et si le fait d’être remplaçant en club était un motif de non-sélection, alors Julien Pierre ne devrait pas être pris car il est le remplaçant de la deuxième ligne type de l’ASM Cudmore-Privat. Donc absence de logique et de cohérence.
    – « Il faut être décisif en club pour être sélectionné », okay. Donc Clerc, Poitrenaud, à un moindre degré Skrela et Malzieu ne sont pas décisifs. Que dire dans ce cas de Marty, Andreu, Arias et Estebañez ? Julien Arias n’est pas décisif au SF, c’est Ollie Phillips qui l’est, Arias n’a été décisif que face à La Rochelle et Bourgoin en début de saison. Estebañez est mauvais en 10 à Brive et peu décisif en 12, en tout cas pas plus que Skrela. Marty est toujours très moyen avec l’USAP, certes il défend très bien mais ça s’arrête là, il a un apport offensif nul quand on compare avec Poitrenaud en 13. Andreu a bénéficié de l’effet de surprise l’an dernier, mais il a clairement baissé de pied depuis le début de saison. Certes il n’a encore jamais déçu en bleu, pas même lors de la tournée, mais Clerc non plus n’a jamais déçu sous le maillot bleu. De plus, on a souvent pu remarquer que Clerc n’est jamais aussi bon que dans les gros matchs, il a cette capacité comme Fritz et d’autres à se sublimer lors des grandes rencontres.
    – Le staff reproche à bon escient un manque de dynamisme à Bastareaud, notamment dans son replaçement défensif et l’acuité de ses courses. Mais on pourrait aussi faire ce reproche à Millo-Chlusky que je ne trouve pas assez mobile à son poste au niveau international. Excellent dans les phases de combat, il manque d’explosivité et d’endurance dans les phases mobiles, malgré un gabarit propice à faire des dégâts. Nallet pour un gabarit similaire est beaucoup plus tranchant. Et parmi les non-sélectionnés ayant son profil, je pense que Thion et Fakaté font un meilleur début de saison.
    – Le staff dit voir des ailiers décisifs en Arias et Huget depuis le début de la saison. Okay mais il faur aussi replacer dans le contexte. Ces 2 ailiers ne jouent pas la H-Cup, contrairement à Clerc et Malzieu, voire Planté qui méritait aussi. Difficile de comparer des affrontements SF-Parme et ST-Wasps…
    – Schuster est pris au poste de pilier gauche en doublure de Domingo. Le staff dit qu’il est polyvalent. Difficile à vérifier, avec la règle actuelle des 4 piliers sur la feuille de match les polyvalents tendent à l’être de moins en moins. Et s’il fallait prendre un pilier dont la polyvalence a déjà été testée au niveau international, alors Poux ou Marconnet auraient fait des choix plus cohérents. Quant à la forme au poste de pilier gauche, Schuster n’a tapé dans l’œil à personne depuis le début de la saison, contrairement aux excellents Forestier et Poux. Je ne dis pas que Schuster ne mérite pas sa place ou qu’il va faire un flop, ça se trouve il va se transcender. Mais sur le début de saison Forestier ou Poux ont plus leur place.
    – Le trio dit lui-même qu’ils n’ont pas assez leurs joueurs, que le nb de matchs d’ici au mondial est maintenant très réduit, qu’ils ne peuvent pas mettre en place un jeu stable, efficace, voire attrayant si affinités… Et il se paye le luxe de casser le groupe, surtout de se priver de joueurs qui étaient des cadres il y a 6 mois à peine, au risque de devoir les rappeler en catastrophe bientôt !!! Incroyable, incohérent, folie !!! Au lieu de profiter du peu de temps qui leur est donné pour faire jouer les joueurs auxquels ils croyaient il y a 1 an (Mermoz, Clerc, Poitrenaud, Fall) ils s’amusent à chamboule-tout. Et que se passera-t-il après cette tournée ? Si les expériences ratent on aura perdu 3 matchs. Si les expériences sont couronnées de succès, on changera encore les joueurs en février pour des mecs encore plus décisifs ? Et si les joueurs font des perfs honnêtes mais sans plus, pendant que les recalés vexés pètent tout en club, ils feront comment pour départager tout ce beau monde ?

    Vraiment ils donnent du grain à moudre à leurs détracteurs. C’est du pain béni pour Blanco et Novès qui ne sont pas les derniers à tancer ce staff. Et c’est aussi du pain béni pour l’Argentine et l’Australie face auxquelles on ne se présentera peut-être pas dans les meilleures conditions…

  2. Je n’avais pas lu ce message, je suis un peu pris par le boulot cette semaine, mais ce week-end je te répondrai avec plaisir !

  3. Je crois que tous les supporteurs de rugby français aimeraient tellement voir leur équipe championne du monde et ont été tellement déçus par la dernière contre-performance l’été dernier que la passion prend parfois le dessus.

    On oublie trop souvent que ce sont les joueurs qui sont maîtres de leur destin, un grand entraineur et souvent celui qui a entrainé une grande équipe. Mettez Pierre Berbizier, qui reste pour moi LA référence, aux commandes du CSBJ et rien ne dit qu’il sera capable de faire de la formation dauphinoise une bête de course.

    Je pense que nos entraineurs sont des gens compétents qui connaissent tous trois le rugby sur le bout de leurs doigts. Ils ont un temps souffert de ne pas avoir eu d’expérience club (et encore c’est faux pour Lièvremont), mais je crois qu’il s’agit de personnes intelligentes qui ne peuvent qu’avoir appris de leurs défaites cet été.

    Pour ce qui est du groupe, je pense qu’un groupe est né, il y a un an et demi avec la victoire en Nouvelle-Zélande, celle de Toulouse contre les champions du monde Sud-Africains, puis avec le Tournoi des 6 Nations. On ne peut pas tout jetter après les défaites contre Springboks et Pumas. Il reste cependant quelques places à pourvoir avant le mondial, avant de fermer définitivement le groupe.

    Ca fait plus d’un an que je me répète, mais la grosse faiblesse de ce XV de France reste pour moi le trio offensif 11-14-15, et notamment le manque de vitesse à ces postes. Pourquoi ne pas mettre les Toulousains ? Peut-être que ces derniers ont pointé le bout de leur nez un peu trop tard dans la saison. Et il ne me semble pas illogique que vouloir faire quelques derniers essais : C’est vrai par exemple que Huget fait de bonne prestation avec l’Avrion, la victoire des basques à Charléty ce jeudi semble parler pour lui, tant il fut bon. Pour Andreu, peut être a-t-il connu un passage à vide, mais si on virait un joueur à chaque fois qu’ils connaissent un petit coup de moins bien alors il faudrait refaire continuellement avec une nouvelle équipe. Je préfère que Andreu, qui a été bon l’année dernière, qui peut nous apporter un peu de vitesse aux ailes, soit dans ce groupe et continue à prendre des automatismes avec le XV de France.

    Pour ce qui est de Estebanez je ne l’ai que très peu vu jouer cette saison, je le suis depuis un peu plus d’année, et je me souviens que l’année dernière il y avait vraiment le Brive avec lui (gagnant) et le Brive avec Good (plutôt perdant) tant il apportait en animation offensive. Ca polyvalence plaide pour lui. De plus, il me semble que c’est l’archétype du 3/4 français : sûr de lui, technique avec une bonne vision du jeu, bon passeur, bon jeu au pied et surtout qui ne réfléchit pas trop avant de joueur, assez instectif, et je me dis que si nos avant furent conquérents ces derniers temps, cela n’a pas toujours été le cas de nos 3/4.

    Pour Bastareaud, nous sommes très nombreux à attendre plus de lui. Et avec les nouvelles règles, aller pêter dans la défense ne suffit plus. Je pense même que le XV de France pourrait se passer de lui s’il ne devenait pas plus mobile. Là encore des joueurs comme Estebanez ou Mermoz (qui pour l’instant sort de blessure) semblent plus intéressants.

    Une dernière chose. Une équipe, c’est avant tout un groupe. Pour avoir joué au rugby, à un petit niveau pendant une dizaine d’année, parce que je suis aujourd’hui enseignant, je sais que la notion de groupe est plus importante que tout. Qui s’entend bien avec qui ? Quels sont les éléments perturbateurs ? Quels sont les éléments qui apportent de l’humour au groupe ? Quels sont les leaders ? Les grandes gueules ? Quels sont les timides ? Y-a-t-il des rivalités ? Les Toulousains, toujours sûrs de leur force, se tournent-ils suffisament vers les autres ? Quels sont ceux qui sont à l’heure ? Quels sont ceux qui donnent aux entrainements vraiment le sentiment de vouloir devenir champion du monde ? Quel joueur est capable de faire remonter les problèmes du groupe aux entraineurs ? Quels sont ceux qui n’en sont pas capapbles ? Quels sont les joueurs humbles ? Quels sont ceux qui ont une attitude de starlette ? Qui mange avec qui et à quelle table ? Quelle est la fibre patriotique de chaque joueur ? Quels sont les joueurs qui ont la chaire de poule en enfilant la tenue bleu, blanc, rouge ? Quels sont ceux qui pourraient jouer avec un maillot caca d’oie et pourpre sans aucun problème ?

    Un groupe se vit toujours de l’intérieur ! On pourrait analyser des heures et des heures de vidéo sans rien connaître de tout ça. Finalement, l’équipe championne du monde est toujours la plus soudée, celle qui est la plus disposée à se battre, celle qui la mérite le plus.

    Cela ne nous empêche pas de se poser des questions sur tel ou tel joueur et je ne me prive pas non plus pour le faire. Mais il est important que le XV de France se construise comme équipe. Car des bons joueurs il y en a dans le championnat, mais les dernières défaites me font dire justement que le groupe n’est peut être pas complétement soudé, car beaucoup s’accordent à dire que la France n’a pas été battu par plus fort que eux, mais par deux équipes plus cohérentes.

  4. Je suis parfaitement d’accord avec ton analyse sur le besoin de cohésion, de sentiment de groupe, de fierté, de but commun. Et c’est pour ça que je m’interrogeais justement sur cette exclusion de 2 joueurs qui se sont toujours montrés sérieux, appliqués et concernés sous le maillot bleu. Poitrenaud et Clerc ont toujours été honnêtes avec cette tunique. Même Clerc fut un des rares à ne pas sombrer en juin dernier. Et je crains justement que leur exclusion momentanée n’aide pas à la cohésion du groupe. Car dans le même temps on a le sentiment que le staff n’a pas les mêmes exigences avec des joueurs comme Marty ou Andreu. Et je pense que pour qu’il y ait cohésion, il faut que le niveau d’exigence soit le même pour tous.
    D’autre part, à 1 an de la CDM, quand le jeu collectif est si pauvre, je pense qu’il faut plutôt travailler avec le même groupe, pour que les automatismes prennent plus vite. Là en impliquant des gars qui ne seront probablement pas du mondial (Schuster, Wisniewski, Estebañez, Arias), j’ai l’impression que l’on perd du temps. Mais je suis d’accord pour ne pas fermer le groupe aux joueurs qui montent de belles choses à chaque match (Yachvili, Rougerie au centre, Huget, Porical).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s