L’USAP au rayon des regrets

Le Racing de Sireli Bobo est l’USAP de Kisi Pulu se sont neutralisés

 

Malgré une énorme performance de Jérôme Porical, l’USAP ne rentre de Colombes qu’avec les deux points du match nul face au Racing (18-18). Le coup n’est pas passé loin dans cette partie où les buteurs ont brillé.

Les statistiques retiendront que le Racing-Métro n’a toujours pas battu Perpignan depuis sa remontée en 2009. Les observateurs, que Perpignan aurait du rentrer avec les quatre points de la victoire. Une énième pénalité donnée par Romain Pointe, l’arbitre du match, en faveur du Racing à la 82e minute, empêcha le premier gros coup de cette 11e journée. Comme dans l’Iliade, chaque équipe avait son héros, son Achille ou son Hector. François Steyn, revenu de blessure, tenait ce rôle pour le Racing, tandis que c’est Jérôme Porical qui endossait ce costume pour les Arlequins. Deux artilleurs capables d’envoyer des missiles sol-air très longue distance. Entre deux blocs bien en place et une partie qui a mis près d’une heure à se débrider, c’était sûrement le meilleur moyen de prendre des points. Comme face à Bayonne la semaine passée (15-9), le Racing a le mérite des intentions en première mi-temps mais pas celui de la finition face à des Catalans solides sur leur ligne.

« L’équivalent d’un match perdu »

Les fautes se multiplient et les snipers s’en donnent à cœur joie dans un jeu de à qui mieux mieux. Jonathan Wisniewski commence pour les hommes de Berbizier avant que son coéquipier sud-africain,  Steyn, n’envoient un OVNI de 55 mètres entre les perches. Porical dit chiche et passe une pénalité de 61 mètres ! A 15-15, Jacques Brunel effectue plusieurs changements en première ligne (Mas, Guirado, Schuster) qui donnent du peps aux Catalans. Ils font basculer le match avec la sixième pénalité de Porical (18-15) et enfoncent la ligne du Racing. Cependant, l’en but reste inviolé. Mais c’était écrit que les buteurs auraient le dernier mot. Wisniewski ne rate pas sa dernière cartouche, à la 82e minute, pour arracher le match nul. « On passe à côté de la victoire. On a dépensé beaucoup d’énergie pour très peu. C’est dommage… C’est l’équivalent d’un match perdu » regrette Robin Tchale-Watchou l’Usapiste au micro de Canal Plus. Le Racing sauve pour quelques heures certainement sa place de leader. L’USAP pouvait amorcer son opération redressement avec un succès de prestige. Le coup est passé près…

Source : RMCSport

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s