Ô Fleur d’Ecosse !


Le numéro 10 du chardon se prépare à transformer l'essai pour un exploit à Murrayfield

L’Ecosse a créé la surprise de cette journée de test-matchs en terrassant les Springboks (21-17) à Murrayfield. Si elles l’ont toutes emporté, les autres grandes nations du Rugby n’ont pas été à la fête. L’Angleterre, l’Australie et la Nouvelle-Zélande ont ainsi respectivement battu les Samoas (26-13), l’Italie (14-32) et l’Irlande (18-38) mais aucune d’entre elles n’a véritablement convaincu.

ECOSSE-AFRIQUE DU SUD : 21-17

Sensation à Murrayfield. Les Ecossais, laminés par les All-Blacks le week-end dernier (3-49), ont terrassé les Sud-Africains ! Une première depuis le 16 novembre 2002… On savait les Boks mal en point, en pleine phase de reconstruction et certainement perturbés par les cas de dopage du talonneur Ralepelle et de l’ailier Basson, contrôlés positifs à un stimulant interdit, mais de là à imaginer qu’ils perdraient à Edimbourg, il y avait un pas. Dan Parks l’a franchi. Le demi-d’ouverture du XV au chardon a réussi l’exploit de signer les 21 points au pied de son équipe alors que les Springboks, privés d’Habana, n’inscrivaient, dans le même temps, qu’un seul essai (signé Alberts) et quatre pénalités de Steyn. Insuffisant pour empêcher cette défaite infamante qui va faire grand bruit au pays des Champions du monde 2007. Les oreilles de l’entraîneur De Viliers risquent de siffler dans les prochains jours…

ITALIE-AUSTRALIE : 14-32

Sonnés par leur sévère défaite face aux Anglais (35-18) samedi dernier, les Australiens ne repartent pas de Floence rassurés après une victoire étriquée face aux Italiens. Ces derniers, comme d’habitude, ont magnifiquement résisté pendant une heure avant de baisser de pied en fin de match, multipliant les approximations et les erreurs d’indiscipline. Berrick Barnes, l’exécuteur des hautes œuvres, s’est gavé de pénalités tandis que Mitchell et Elsom y allaient de leur essai. Une fois encore, l’écart est sévère pour les Transalpins, remarquables d’abnégation mais encore trop justes pour espérer faire chuter les Wallabies. Même aussi peu bondissants.

ANGLETRRE-SAMOAS : 26-13

Les Anglais, impressionnants face aux Australiens, n’ont pas réussi à rendre une copie aussi propre contre les Samoas. Mis en difficulté par les tampons des joueurs du Pacifique, le XV de la Rose a même été contraint de courir après le score pendant une partie du match avant, enfin, de se libérer. Les hommes de Martin Johnson ont su profiter d’un terrible passage à vide samoan en seconde période pour inscrire deux essais (par Banahan et Croft) et se mettre à l’abri. Les partenaires de Tuilagi ont quant à eux confirmé leurs progrès en matière de conquête et de rigueur, imitant ainsi leurs cousins fidjiens qui avaient accroché la veille le Pays de Galles (16-16).

IRLANDE-NOUVELLE-ZELANDE : 18-38

Les Néo-Zélandais, après des succès en Angleterre (26-16), en Ecosse (49-3)  et à présent en Irlande (38-18), peuvent à présent viser un quatrième Grand  Chelem automnal de leur histoire après ceux de 1978, 2005 et 2008, qui serait du  meilleur effet à moins d’un an du Mondial-2011 sur leurs terres. Menés en début de partie après un essai de l’Irlandais Stephen Ferris, les  All Blacks ont repris la main avant la pause avec un essai du 2e ligne Anthony  Boric, avant de prendre le large grâce à un doublé de Kieran Read et un essai  Sam Whitelock. Brian O’Driscoll a réduit la marque pour les Irlandais mais le dernier mot est revenu aux Blacks qui inscrivaient un dernier essai à l’ultime minute par, de nouveau, Read. A noter que c’était la journée des avants puisque les quatre essais des hommes à la fougère sont venus des trois premières lignes. Pour une fois…

Source : France Télévision

Publicités

Une réflexion au sujet de « Ô Fleur d’Ecosse ! »

  1. Les anglais ont fait le boulot. Ce n’est pas le score que la France avait infligé l’an dernier aux Samoa mais je crois que ces îliens sont plus forts cette année, leur collectif est plus abouti. Comme celui des fidjiens qui a obtenu le nul à Cardiff. Côté anglais, bonne reconversion de Banahan en deuxième centre, qui offre ainsi une alternative plus qu’intéressante au très moyen Tindall. Décidément c’est la mode de reconvertir les ailiers costauds en deuxième centre lol.
    Les gallois ont été ridicules face aux fidjiens. Après leurs bonnes perfs face aux australiens et aux sud-africains c’est étonnant ce score. Les gallois sont très orgueilleux et ce n’est pas la première fois qu’ils prennent les îliens pour des cons. Défaite à Nantes en 2007 face aux fidjiens, petite victoire toute sauf aboutie l’an dernier face aux Samoa et nul hier face aux fidjiens.
    Les écossais ont été fabuleux face aux sud-africains. Ils n’ont pas fait du grand rugby mais compte tenu de leurs moyens on ne peut pas exiger l’impossible. Ils jouent avec leurs moyens et l’année 2010 aura été très bonne pour eux. Nul face à l’Angleterre, victoire en Irlande, double victoire en Argentine, victoire face aux champions du monde !! Dan Parks n’est certainement pas le meilleur ouvreur au monde, mais il convient parfaitement aux écossais, avec son jeu au pied parfait qui soulage énormément. Et leur troisième ligne est très forte et complémentaire aussi.
    Les irlandais n’ont pas été ridicules du tout face aux All Blacks. Ils étaient loin de l’équipe indigente qui a affronté les Boks il y a quinze jours. Mais le rouleau compresseur all black est toujours là, avec ses joueurs clés : McCaw, Read, Carter, Smith, Muliaina. Et maintenant la stratégie néo-zed est claire, c’est « on jauge et on fatigue l’adversaire en 1 MT, on le détruit en 2 MT ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s