Stade Français, une saison en enfer, voire au purgatoire

Antoine Burban et Pascal Papé, ici face à Montpellier : une saison difficile pour les Parisiens

CARDIFF — Le Stade Français a achevé vendredi par une défaite (18-19) en finale du Challenge européen sa plus mauvaise saison depuis son retour dans l’élite en 1997-98, un long calvaire dont il espère pouvoir tirer les leçons pour retrouver sa gloire passée.

Le club parisien a entamé une large restructuration sportive et financière pour éviter une troisième saison d’affilée sans phase finale du Top 14, après une décennie glorieuse marquée par cinq titres de champion de France (1998, 2000, 2003, 2004, 2007).

UNE SAISON CAUCHEMARDESQUE

Le Stade Français a terminé à la 11e place du Top 14, son pire classement en Championnat depuis 1997-98. Dans le jeu, l’équipe s’est montrée friable, notamment à domicile. Vendredi, les Parisiens ont encaissé leur 16e défaite en 35 matches qui a fait sombrer le vestiaire dans l’abattement et les larmes.

« Ce n’était pas une bonne saison. Le Stade Français va revenir, c’est un grand club, une institution », estimait le pilier Rodrigo Roncero.

UNE RESTRUCTURATION FINANCIERE

Les finances du club sont grevées par un déficit cumulé de l’ordre de 4 millions d’euros après notamment la défaillance de sa régie publicitaire Sportys, également actionnaire du club. En cruel manque de liquidités pour rivaliser avec les budgets croissants du Top 14, le président historique Max Guazzini a demandé à Bernard Laporte, ancien entraîneur du club parisien (1995-1999) puis du XV de France (1999-2007), de trouver de nouveaux partenaires. Ces nouveaux investisseurs, dont les identités n’ont pas été révélées, se sont regroupés dans une fondation canadienne et pourraient apporter environ 10 millions d’euros.

Selon ce scénario, Guazzini, actionnaire du club à hauteur de 67%, devrait céder la majorité de ses parts tout en restant président et Laporte devenir administrateur du club.

UN EFFECTIF RENFORCE

Consolidé financièrement, le Stade Français compte aussi se renforcer sportivement. L’effectif, de seulement 29 joueurs cette saison, va être largement remanié. « Il y aura quinze, seize joueurs qui arriveront pour dix départs environ, ce qui amènera l’effectif à 34-35 joueurs », a affirmé à l’AFP le directeur du rugby Michael Cheika.

Parmi les joueurs majeurs de la saison, Guillaume Boussès, Mathieu Bastareaud et Lionel Beauxis sont notamment sur le départ. Le cas de certains reste à régler comme pour James Haskell, très sollicité en France (Toulon, Bayonne…) et à l’étranger (Wasps, Super-15). Les cadres comme Sergio Parisse, Dimitri Szarzewski, Pascal Papé et Julien Dupuy devraient constituer l’ossature du groupe parisien la saison prochaine.

Le club a déjà recruté entre autres, l’ouvreur-arrière du Munster, Paul Warwick, et le troisième ligne de Bordeaux-Bègles, Arthur Chollet. Les médias irlandais ont fait écho ces derniers mois de la signature du pilier du Leinster, Stan Wright (32 ans). Des rumeurs persistantes font également état d’une possible arrivée de Felipe Contepomi, l’ouvreur argentin de Toulon dans le cadre d’un échange avec Mathieu Bastareaud. Le club devrait annoncer ses recrues dans les prochains jours.

Source : AFP

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s