«L’Effet boule de neige» du Leinster

O'Driscol trouve la brèche dans la défense des Saints

A l’issue d’une finale de H Cup renversante où le Leinster a vaincu Northampton (33-22) au prix d’une seconde période héroïque, les Irlandais tentaient d’expliquer leur incroyable retour.

Avec 16 points de retard (6-22) à la mi-temps, et onze d’avance à l’arrivée (33-22), le Leinster a réalisé un étonnant come-back en finale de la H Cup ce samedi. Que s’est-il donc passé à la mi-temps pour susciter une telle réaction ? Joe Schmidt, entraîneur du Leinster évoque d’abord une prise de conscience. «On a réalisé qu’on travaillait depuis neuf mois et qu’on laissait filer tout ça. On a parlé de confiance en nous et de construire notre jeu. On a aussi réglé quelques détails en mêlée. On a continué à croire en nous, les joueurs ont senti le renversement de dynamique, et avec le public incroyable…»

Pour Jonny Sexton, ouvreur du Leinster et grand bonhomme de cette rencontre (28 points : 2 essais, 3 transformations, 4 pénalités), la situation des Irlandais était plus facile à gérer psychologiquement en seconde période. «Quand on a une large avance, on ne sait pas toujours quoi faire avec le ballon, ce n’est pas évident d’être en tête. Nous, on s’est dit qu’il fallait garder le ballon et se reprendre les phases statiques. C’est un effet boule de neige.» Leo Cullen, capitaine du Leinster, soutient aussi que l’évolution de la rencontre est liée à un renversement psychologique. «On n’avait pas d’autre options que de jouer, explique-t-il. Quand on est 16 points derrière, c’est facile. Ca a été beaucoup une question de dynamique, essentiellement psychologique.»

«Douloureux de perdre une finale comme ça»
Du côté de Northampton, la physionomie de la rencontre semble alourdir le poids de la défaite. «C’est douloureux de perdre une finale comme ça, mais il faudra repenser à notre belle saison, relativise Jim Mallinder, l’entraîneur de Northampton. Ca a été dur, on avait joué une demi-finale dure (en Championnat d’Angleterre) la semaine dernière. On a dû faire de gros efforts et on était évidemment fatigués en deuxième période.» Pour Ben Foden, l’arrière de Northampton, ce match servira de leçon à ses jeunes coéquipiers. «Aucune finale ne se gagne en 40 minutes. On est une équipe jeune, il faut que l’on n’oublie pas ça et on reviendra plus fort. Le rugby est un jeu bizarre.» Spectaculaire aussi.

Source : boursorama.com

 

 

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « «L’Effet boule de neige» du Leinster »

  1. Quel match, mes aïeux quel match!! Pas de club français à soutenir, mais juste le rugby et ça c’est déjà magnifique. Quel sport est plus beau quand le rugby est joué à ce niveau? Magnifique match et quel orgueil des dubliners. O’Brien, Heaslip, Sexton, O’Driscoll, Nacewa sont des légendes de ce jeu. Un peu triste pour Northampton qui a aussi fait une magnifique saison. J’aurais aimé que Foden, le n°15 prothée, la définition même du fullback parfait, puisse brandir la H-Cup. Norhtampton aura payé une saison plus longue et plus éprouvante que les leinstermen, avec un effectif talentueux mais trop restreint (juste un XV type, pas de banc de qualité). Un très bon arbitrage de Romain Poite, car il n’y a pas de bon match, sans un bon directeur de jeu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s