Coupe du Monde 2011 : Les États-Unis

Nom : Les États-Unis

Blason : L’aigle

Surnom de la sélection : les Eagles

Classement IRB : 17ème

Nombre de participations à la Coupe du Monde : 6ème participation

Poule C : Australie, Irlande, Italie et Russie.

L'équipe des Etats-Unis

Leur nouvelle tunique bleu marine avec une manche étoilée et l’autre bariolée de bandes blanches et rouges ne saurait nous mentir. Il s’agit bien de la sélection des États-Unis, première puissance mondiale quand on parle d’économie, de finances, de développement technologique, de militaire, de diffusion culturelle et même de sport. Pourtant quand il s’agit du rugby en particulier, les nord-américains doivent souvent batailler avec les « petites » nations que sont les îles Tonga ou bien les îles Fidji. En 6 participations (sur 7 possibles) les Étasuniens n’ont remporté que deux matchs, c’était deux fois contre le Japon. Le Mondial 2011 s’annonce tout aussi difficile, même si les joueurs à la bannière étoilée seront favoris face à la Russie. Ils ont peut-être une carte à jouer face à l’Italie, quoique cette dernière à tendance à combler le retard qu’elle avait sur les autres grosses nations européenne. Toutefois, il est intéressant de noter que forte de 80 000 licenciés, la fédération USA Rugby présentera l’une des formations les plus compétitives qu’elle n’est jamais présentée. En effet, nombreux sont les joueurs étasuniens joutant dans les championnats professionnels anglais ou français ou autres. Bien sûr, on pense avant tout à Takudzwa Ngwenya, probablement l’ailier le plus rapide de la planète, révélation du dernier mondial, complètement inconnu aux states mais véritable star du championnat français. Il y a aussi Kevin Swiryn et Seta Tuilevuka ailiers respectivement de Agen et de Montpellier. James Paterson, lui, a joué le Super 15 avec les Highlanders, c’est un habitué du NPC. Les eagles seront forcément redoutables sur leurs ailes ! Le flanker et capitaine Todd Clever a lui aussi une expérience du Super 15 qu’il a disputé l’année dernière avec la franchise des Lions. Il joue actuellement avec le Suntory Sungoliath dans la Top League japonaise. Nous aurons également un œil sur la prestation du seconde ligne Scott LaValla nouvelle recrue du Stade Français et en provenance de l’Université de Dublin. Nombreux aussi sont ceux qui jouent en Angleterre que ce soit en Aviva Premiership ou en D2. Au total, un vingtaine de joueurs ont un statut professionnel que ce soit en France, au Royaume-Uni, au Japon, en Italie ou en Nouvelle-Zélande. De quoi tout de même présenter une équipe compétitive pour ce mondial. Le reste de l’effectif à l’habitude des joutes universitaires américaines ou de la Rugby Super League, le championnat américain semi-professionnel. Nos cousins d’outre atlantique pourront s’inspirer de la performance du voisin argentin, qui avec une équipe patchwork a réussi à se hisser à la troisième place du mondial. Cependant, pour l’équipe qui reste la championne olympique, grâce à son titre obtenu aux JO de Paris en 1924, gagner 2 matchs lors de cette Coupe du Monde 2011 serait déjà un authentique petit exploit…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s