La première coupe d’Europe de beach-rugby est lancée

Les tournois ont commencé hier à la plage des Sables d’Or

Le premier coup de sifflet de l’Euro Beach rugby cup a retenti, hier soir à 20 heures, après l’inauguration du Beach rugby festival. Nouveauté de cette année, et surtout événement pour le beach rugby, cette coupe d’Europe réunit à Anglet dix nations prêtes à en découdre. Hier soir, elles ont d’ailleurs débuté la compétition par un tournoi d’exhibition, dont le classement déterminera l’élaboration des poules. Les équipes entreront dans le vif du sujet demain et s’affronteront pour remporter la première coupe d’Europe de beach rugby.

Dès hier matin, les sélections ont investi les terrains de la plage des Sables d’Or. Devant quelques spectateurs avertis et derrière les plagistes, différentes nations se sont testées lors de petits matchs.

La France et l’Italie favorites

Certains ont préféré observer les autres équipes, depuis des transats, bien installés au soleil. Le soleil de la Côte basque n’a pas réchauffé les Roumains, qui hier matin, au lieu de s’entraîner, ont filé s’acheter des pulls, jugeant la température trop fraîche pour eux. Il faut dire qu’en ce moment, la Roumanie et les pays de l’est ont un été particulièrement chaud. À l’inverse, les Irlandais, impatients de goûter l’océan, ont piqué une tête dès leur arrivée à Anglet, jeudi soir.

Si les équipes disent avant tout être venues pour s’amuser, pendant ces matchs d’entraînement, elles ont tout fait pour découvrir le niveau de leurs adversaires. Certains joueurs, géorgiens ou ukrainiens par exemple, ont découvert très récemment le beach rugby. « J’ai créé l’équipe et on s’entraîne trois fois par semaine à Kiev, raconte Boris Korolov, entraîneur de l’équipe d’Ukraine. Peut-être qu’on peut gagner, je ne sais pas trop. On redoute surtout les Français et les Italiens. »

La France favorite ? C’est aussi l’avis du coach portugais, Rui Loureiro. « Je ne connais pas les autres équipes, mais je sais que la France a plus l’habitude de jouer au beach rugby. »

Comme toutes les années les "princesses de mars" viendront apporter leur touche au festival

Une finale idéale

Mais il n’y a pas que l’équipe de France, arrivée tout droit de Saint-Jean-de-Luz hier midi, qui fait peur aux autres nations. L’Italie, elle aussi, fait partie des équipes les plus citées pour la victoire. Et les Français, qui s’entraînent depuis deux mois pour cette compétition européenne, le savent bien. « C’est sûr, on sait jouer sur le sable. Mais les Italiens sont des professionnels qui viennent du rugby à 7 », explique Beñat Labadie. « Ils ont l’air costauds ! », observe Yann Dubau, joueur de l’équipe de France.

Le fait que cette première coupe d’Europe de beach rugby se déroule en France motive davantage les Bleus. Et ils sont plusieurs à espérer une finale France-Italie, demain soir. « Mais on n’est pas à l’abri de se faire surprendre », relativise Yann Dubau.

Finalement, pour le capitaine de l’équipe de France, Jérémie Gravier, la finale idéale sera… « celle où l’on gagne ! » Et on a hâte de voir ça…

Article original 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s