L’Italie comme une grande !

Passe de Tommaso Benvenuti contre la Russie

La Squadra Azzurra s’est imposée (53-17) face à la Russie, et a empoché le bonus offensif en iscrivant 9 essais! Les Italiens restent dans la course pour les 1/4 de finale. Mais leur dernier match de poule, contre l’Irlande, sera décisif.

Après avoir tenu une mi-temps puis cédé par la suite contre l’Australie, les Italiens ont parfaitement réagi, se relançant ainsi dans cette poule C. Il faut dire que l’opposition russe n’était pas vraiment du même niveau que les Wallabies. Il n’empêche que les Azzurris n’ont pas pris le match par dessus la jambe, en le prenant par le bon bout. Dès le coup d’envoi donné par Rachkov qui terminait en « ballon mort », l’on sentait que les imprécisions allaient être fatales aux Russes. Enfoncés sur près de dix mètres sur la première mêlée, énormément pénalisés, ils ne tardaient d’ailleurs pas à craquer.

Le bonus en 23 minutes

En bon capitaine, Parisse montrait la voie à suivre à ses troupes (7-0, 6e), rapidement imité par Toniolatti (12-0, 13e). Benvenuti enfonçait le clou dans la foulée (17-0, 16e) tant et si bien qu’en un quart d’heure de jeu, les Italiens avaient déjà fait les trois-quarts du chemin vers le bonus offensif. Avec ce départ en fanfare face à des joueurs slaves complètement débordés, l’on aurait pu croire que les Azzurris seraient grisés. Ils n’en étaient puisqu’ils poursuivaient leurs efforts, la récompense intervenant rapidement, Toniolatti réalisant le doublé et offrant de fait le bonus offensif aux siens (24-0, 23e). Quasiment assurée de l’emporter, l’Italie faisait encore le forcing, sur son point fort qu’était la mêlée fermée, obtenant un essai de pénalité (31-0, 29e). Coupable d’un relâchement compréhensible après un tel départ, l’Italie permettait à de limités mais courageux et vaillants russes de se relancer. Yanyushkin sauvait l’honneur des « Ours » (31-7, 34e) avant que Gori ne remette les pendules à l’heure sur une attaque d’école (38-7, 37e).

Vers un huitième de finale contre l’Irlande

Le second acte était plus débridé mais également plus brouillon. L’Italie levait le pied, faisait tourner son effectif, cherchant très certainement à s’économiser en vue des deux prochaines rencontres. La Russie, de son côté n’abdiquait pas, répondant à chaque essai italien. Ainsi, à dix minutes du terme, et aussi incroyable que cela puisse paraître, les joueurs slaves se retrouvaient à un essai du bonus offensif. Malheureusement, des imprécisions sur des pénaltouches ne leur permettaient pas d’y parvenir, la Squadra finissant en revanche comme elle avait commencé, par une très grosse mêlée de laquelle s’est extrait Zanni pour parachever un succès maîtrisé (53-17, 77e).

La Russie continue donc son apprentissage tandis que les Italiens peuvent toujours croire en leurs chances de qualification. Il faudra pour cela l’emporter lors des deux prochains matchs, contre les Etats-Unis et surtout contre l’Irlande, ce match apparaissant comme un véritable huitième de finale.

Source : Coupe-du-monde.tf1.fr

Italie vs. Russie

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s