Le Dragons rouges déroulent face à la Namibie

L'ailier gallois Aled Brew célèbre son essaii face à la Namibie

Les Gallois joueront leur place en quarts contre les Fidji, après leur large victoire de ce lundi face à la modeste Namibie. Revivez ce match dans les conditions du direct, mieux qu’à la téloche.

Les Gallois n’avaient pas le choix. Alors ils l’ont fait. Opposés à la modeste Namibie (qui encaisse en moyenne 66 points par match de Coupe du monde), ils se devaient en effet de l’emporter en décrochant le point de bonus offensif pour garder les quarts de finale dans leur viseur. Mais ils ne s’en seront évidemment pas contentés, plantant la bagatelle de 11 essais, tout en se payant le luxe de laisser au repos le même nombre de titulaires. Le quinze du Poireau ira ainsi, et comme prévu, chercher sa qualification dimanche prochain, contre des Fidjiens déjà éliminés…

Il faut de toute façon bien dire que ce scénario était couru d’avance. Les Dragons ont très bien réussi leur entame de Mondial, ne s’inclinant que d’un petit point face au champion en titre sud-africain (17-16, encaissant au passage le point du bonus défensif) avant de battre les Samoa avec la manière (17-10). Toujours aussi à l’aise ballon en main, ils ont, en outre, affiché au cours de ces rencontres une densité physique qu’on ne leur connaissait pas.

La Namibie, même face à une équipe galloise au rabais, ne pouvait donc logiquement pas lutter face à pareille opposition. Alors elle a tenu son rang, défendant avec ses armes et beaucoup de coeur. Mais ne manquant pas de sombrer physiquement passée l’heure de jeu. Le Poireau n’a donc eu qu’à se montrer patient, et brutal, au cours d’une lutte âpre tout de même ponctuée de cinq essais (et d’un essai namibien), avant d’allègrement s’enfoncer dans une arrière garde à l’agonie, laissant ainsi ses remarquables avants faire étalage de leur technique et leur vitesse de course.

Désormais deuxièmes de cette Poule D, à égalité de points avec des Samoans qu’ils ont déjà battus, les Gallois n’ont plus qu’à battre les Fidji le dimanche 2 octobre, quand leur adversaire direct à la qualification se seront coltinés les Springboks deux jours auparavant. De quoi voir l’avenir avec confiance et sérénité, même s’ils feraient mieux de se méfier des Fidjiens, certes éliminés depuis dimanche, mais bien décidés à faire bonne figure jusqu’au bout. Comme l’a déjà confirmé leur capitaine Deacon Manu : « Attention, le flair du Pacifique n’est pas mort ! Même si nous ne sommes pas encore arrivés à le montrer, nous nous devons de le préserver afin de continuer à exister sur la scène mondiale. » Ce qu’on appelle un avertissement sans frais..

Source : Métro France Photos : Espnscrum.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s