Mike Philipps, ce mauvais perdant.

Mike Philipps fanfaronne avant de marquer l'essai, mais les Gallois passeront à la trappe !

Même s’il leur reste encore un match à jouer contre l’Australie, les Dragons rouges gallois pourront sortir la tête haute de cette Coupe du Monde. Cependant, l’attitude de Mike Philipps le mauvais perdant est regrettable. « Le jeu français a été très pauvre » selon lui ; « « ils (les Français) vont souffrir en finale » et ajoute « Nous méritions clairement de jouer la finale, nous nous étions préparés très durs ».

Trop de fautes galloises

Oui, les 19 autres équipes du mondial se sont elles aussi préparées très dur. Ce n’est pas pour cela que les 20 méritent d’être Championne du Monde. Les Gallois ont une équipe extraordinaire, j’en fais dors et déjà l’une des favorites pour le Mondial 2015 qui se déroulera (presque) chez eux. Mais pour être champions du monde, il faudra impérativement tirer les conclusions de leur échec. Faire son mea culpa. Accuser les Français, qui sont devenus les souffre douleurs (ou les bourreaux) de ces messieurs les Britanniques ne sert à rien. Que Mike Philipps regarde la vérité en face : Sur 13 rencontres lors de ces 10 dernières années les Gallois n’ont remporté que deux matchs face aux Bleus. Si c’est incontestablement les Dragons rouges qui ont assuré le spectacle samedi dernier, ils ont perdu 6 touches sur leur lancers, même réduit à 6 dans l’alignement c’est beaucoup trop. Leurs deux buteurs, n’ont pas été en réussite d’où l’incapacité à concrétiser en points leurs temps forts. Impossible d’être champions du monde dans ces conditions, et encore je ne parle pas du nombre de fautes faites dans leurs 22 mètres, face à un buteur comme Morgan Parra, ça ne pardonne pas. Il n’y a pas de note artistique en rugby, encore moins lors des matchs de phase finale. Les Bleus en savent quelque chose, que Mike Philipps regarde les trois demi-finales perdues par le XV de France pour comprendre qu’assurer le spectacle n’est pas gagner. L’autre vérité c’est que le Pays-de-Galles a perdu ses deux matchs face aux deux nations majeures que sont l’Afrique du Sud et la France, et qu’en dehors des périodes de Coupe du Monde, elle ne gagne qu’exceptionnellement ce genre de rencontre.

J’avais annoncé, bien avant cette Coupe du Monde, que l’exemple du rugby en Europe se trouvait au Pays-de-Galles, ou tout est structuré pour remporter un jour un titre majeur. Vous pouvez toujours lire cet article ou celui-là écrits en 2009. Le jeu gallois est sans conteste celui qui se rapproche le plus de celui pratiqué dans l’hémisphère sud. Je suis le premier à critiquer l’attitude parfois déroutante des Français, mais une nation ne va pas trois fois en finale de la Coupe du Monde par pur hasard. J’espère que la meilleure des réponses à ces provocations les Français l’apporteront sur le terrain, ce dimanche. Même si elle gagne rarement face à la Nouvelle-Zélande, les Français doivent se souvenir qu’ils l’ont déjà fait lors de leur dernière tournée au Pays de long nuage blanc.

Advertisements

Une réflexion au sujet de « Mike Philipps, ce mauvais perdant. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s