Toulouse peine mais réussit sa rentrée en Coupe d’Europe

Clément Poitrenaud conclue par un essai une victoire difficile pour les Toulousain.

Toulouse, dernier représentant du rugby français à entrer en lice pour la 1re journée de Coupe d’Europe, a longtemps peiné face à des Anglais de Gloucester joueurs, pour s’imposer (21-17) dimanche au stade Ernest-Wallon.

Le Stade toulousain, qui a peiné pendant une mi-temps contre le vent, sauve ainsi l’honneur du rugby tricolore après les défaites de Clermont (en Ulster), de Biarritz (aux Ospreys), de Castres (à Llanelli) et du Racing-Métro (à domicile face à Cardiff) et le nul honorable de Montpellier contre le Leinster, champion d’Europe en titre. Avec ce succès, Toulouse réussit la passe de quatre à domicile (après des victoires, certes serrées, contre Bordeaux-Bègles, le Stade Français et Perpignan) avant de se déplacer dans la province irlandaise du Connacht, qui a longtemps résisté samedi avant de céder (17-25) face aux Harlequins. Gloucester empoche le point de bonus défensif.
Les champions de France alignaient une charnière inédite composée des deux Luke, Burgess à la mêlée et McAlister à l’ouverture.
Les protégés de l’entraîneur Bryan Redpath montraient d’entrée ses intentions offensives, aidé il est vrai par un vent favorable.
Une première pénalité de Burns (0-3, 11) puis un essai de Sharples après un énième ballon chipé aux Toulousains. Un avantage de dix points qui glaçait Ernest-Wallon (0-10, 32).
En l’absence de Dusautoir, Clerc, Médard, Steenkamp, Human, Bouilhou, blessés ou ménagés, Toulouse revenait avec une pénalité de McAlister, peu en verve jusque-là.
Le Néo-Zélandais se rachetait en glissant un coup de pied rasant à l’ailier fidjien Matanavou, le meilleur marqueur d’essais du Top 14 mais les Stadistes avaient encore deux points de déficit à la pause (8-10).
Face à des Toulousains plus entreprenants, les partenaires de Mike Tindall, le centre exclu de la sélection anglaise, étaient contraints à une défense plus agressive, à l’image de Strokosch, exclu dix minutes par M. Fitzgibbon. Double peine pour les Anglais puisque McAlister inscrivait la pénalité et Toulouse passait pour la première fois en tête (11-10, 52).
A l’heure de jeu, les demi-finalistes de l’édition 2011, avec un Burgess très actif, rataient deux occasions d’aggraver la marque par Donguy et Matanavou puis sur un drop en bonne position de Beauxis, entré en jeu à la place de McAlister.
Malgré une pénalité de l’ex-Parisien (14-10, 66), les hommes de Guy Novès restaient à la portée de Gloucester, qui concrétisait sur sa seule attaque par Trinder (14-17, 69). Un avantage de courte durée puisque Matanavou se jouait de la défense pour servir Poitrenaud (21-17, 73), qui inscrivait l’essai de la victoire.

Source : Le Parisien.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s