René Bouscatel veut (aussi) son grand stade… dans le Sud-Ouest !

René Bouscatel ne manque pas d'ambition pour sa ville

Alors que les médias n’en ont que pour le Grand Stade de la FFR, l’actuel président du Stade Toulousain rêve lui aussi de projet pharaonique… à Toulouse. Son idée ? Il l’a fait connaître lors de la Matinale d’Objectif News : Un grand stade de 60 000 places dans l’agglomération toulousaine, 4ème ville et 5ème agglomération de France. Pharaonique ? Son idée, conquérir un nouveau public avec une politique tarifaire proposant des « bas prix ».

L’idée de voir l’agglomération toulousaine disposer d’un tel outil n’est pas complètement incongrue : L’aire urbaine de Toulouse compte près d’un millions d’habitants, avec l’arrivée de la LGV à Toulouse, Bordeaux (autre aire urbaine d’un million d’habitants) ne sera qu’à une petite heure de la ville rose. Par ailleurs, la cité connaît une croissance exponentielle, près de 1000 nouveaux arrivants chaque mois, et peut compter sur un des tissus industriels les plus riches et dynamique d’Europe. Si on regarde ce qui se fait dans les autres pays, l’idée que Toulouse puisse bénéficier d’un tel écrin est loin d’être farfelue.

En revanche, il aurait été préférable de lancer cette idée avant l’Eurofoot 2016 afin que ce stade puisse être dans la liste des lieux accueillant l’événement. De plus, si on en croit les dires de l’avocat toulousain ce stade serait avant tout conçu pour le rugby et avec ce projet de Grand Stade rugby dans la banlieue parisienne, on peut facilement imaginer que la FFR ait l’intention d’y jouer tous les matchs du XV de France, test-matchs de novembre inclus. On voit mal ce Grand Stade Toulousain accueillir uniquement les demi-finales du Top 14 Orange ou un France-Fidji.

Peut-être que l’idée arrive un peu trop tard… ou trop tôt Après le succès connu en 2007, la France songe déjà a organiser un autre mondial dans les années 2020 (en 2023 ou 2027). On aura peut-être l’occasion de reparler d’un Airbus Stadium dans la ville rose.

L’interview de René Bouscatel lors de la Matinale d’Objectif News

Publicités

5 réflexions au sujet de « René Bouscatel veut (aussi) son grand stade… dans le Sud-Ouest ! »

  1. AAAAAAAAhhh, enfin LE sujet qui fait réver le sudouestiste que je suis. En effet, je pense que Toulouse devrait avoir son grand stade, il parle de 60 000 places, j’en voudrais 80 000. Je suis sur que le stade n’aurait pas de mal à le remplir pour les grandes affiches, cela deviendrait également une option pour les phases finales puis les matchs internationaux. Après je suis d’accord avec toi, cette idée vient peut être trop tot ou trop tard et peut etre que l’utilité du stade que pour le rugby n’est pas justifiée. Mais ça fait réver.

  2. Je pense que la France et le rugby devrait montrer un peu leurs dents. Je l’ai déjà posté dans d’autres articles, mais la France est en retard question infrastructures sportives par rapport aux Allemands et aux Anglais. L’Euro 2016, comblera une petite partie du retard, mais je déplore que de nombreux projets ambitieux sont tombés à l’eau : Je pense à l’Eurostadium de Strasbourg, ou au nouveau stade de Nancy. 80 000 places, je ne sais pas. Mais 60 000, ça me semble logique pour Toulouse (mais il s’agirait d’un stade Sud-Ouest). Toulouse et Bordeaux font encore partie des villes françaises qui peuvent s’appuyer sur une industrie digne de ce nom, l’INSEE prévoit une augmentation exponentielle du nombre d’habitants, les deux villes seront reliées à Paris à la LGV d’ici 10 ans. Etc.

    Le foot français va reconquérir des parts de marché et va récupérer en compétitivité. J’en suis sûr. L’Espagne et l’Italie vont connaître des difficultés. D’ailleurs derrière le Barça et Madrid, la Liga n’a pas grand chose de plus que la Ligue Un. Il va falloir que le rugby réponde présent. Avec la construction d’un grand stade à Paris. Condition sinequanone pour le développement du rugby, un autre stade à Toulouse, et des stades de 20 000 places à Bordeaux, Perpignan, Côte Basque pour le rugby.

  3. Je pense que ce stade aura une grande utilité. Mais « aura » seulement car n’a pas d’utilité actuellement. Toulouse est encore trop enclavée pour que le potentiel de ce stade soit au maximum. Il faut d’abord que Toulouse soit mieux relié par le TGV aux villes de Bordeaux, Paris et au reste du sud-ouest. Quand ce sera fait, ce stade pourra vraiment drainer une grande population. A l’heure actuelle, le Stadium fait le travail pour le seul Toulouse.
    Sachant que le grand stade de la FFR devrait accueillir tous les matchs du XV de France, il faudra que ce stade du sud-ouest serve non seulement au ST, mais aussi au TFC (foot), voire aussi aux affiches de l’UBB et du SUA.

  4. En effet, il ne faut pas trop s’enthousiasmer non plus avec ce stade qui n’est qu’une idée pour l’instant. Mais c’est vrai qu’il n’est pas évident que les le foot veuille prêter son stade des lumières, ou son nouveau vélodrome. Pour les stade de Nice et Lille se sera un peu différent car il s’agit d’investissements publics. Le problème à Toulouse c’est qu’il y a un lobby des transporteurs aérien. C’est la seule grande ville de France qui ne soit pas relier à Paris en TGV.

  5. Ping : Et si on organisait le mondial 2023 ? « Le Blogue de Mister Rugby

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s