Clermont sauve l’essentiel, le Racing son honneur

Manu Tuilagi file à l'essai et compromet la qualification des Auvergnats...

Clermont a préservé l’essentiel ce samedi avec le bonus défensif lors de sa défaite 23-19 à Leicester, tandis que le Racing Métro a sauvé l’honneur en signant sa première victoire de la saison en Coupe d’Europe, après trois défaites, sur le terrain des London Irish (19-25).

Après deux défaites et nul, les Montpelliérains n’ont en revanche toujours pas de victoire au compteur. L’échec de Benoît Paillaugue au pied face aux poteaux à la dernière seconde a laissé ses partenaires quitter leur pelouse du stade Yves-du-Manoir avec les seuls points du match nul (13-13), devant les Ecossais de Glasgow, dans la poule 3.

En tête de neuf points à la pause (16-7), les Clermontois ont cédé en seconde période, semblant se satisfaire du bonus défensif en fin de rencontre en ne cherchant pas à jouer une «pénaltouche» qui aurait pourtant pu leur donner la victoire.

Sauf succès des doubles champions d’Europe de Leicester sur la pelouse de l’Ulster lors de la 5e journée, ce point de bonus pourrait en effet offrir à l’ASM une finale de la poule 4 pour un billet en quart de finale lors de la dernière journée, le 20 janvier, face à ces mêmes Irlandais, à Clermont.

Entre-temps il suffira juste aux hommes de Vern Cotter d’assurer la victoire chez les Italiens d’Aironi. Là où l’Ulster s’est imposé 46-20 ce samedi, avec le bonus offensif.

Jonathan Wisnieswski, héros ciel et blanc, inscrit trois drops.

Derniers de leurs poules respectives, le Racing-Métro et Montpellier se sont ressaisis samedi. Avec une mention spéciale pour les joueurs de Pierre Berbizier, dans la poule 2, vainqueurs sur la pelouse des London Irish (19-25), contre qui ils avaient pourtant subi une correction à Colombes il y a une semaine à peine (34-14). A noter les 20 points au pied de l’ouvreur Wisniewski.

Si mathématiquement les Racingmen ont encore une infime chance de qualification pour les quarts, ils ont surtout l’esprit tourné vers le Top 14, où ils se languissent à la 7e place du classement.

En tête durant la quasi totalité de la rencontre, les Montpelliérains, eux, n’ont pas réussi à imiter les Franciliens. Rejoints à la 77e minute par une pénalité de Weir, les hommes de Galthié n’ont plus aucun espoir de qualification.

Source : 20minutes.fr

Résumé du match : ASM Clermont Auvergne vs. Leicester Tigers

Advertisements

5 réflexions au sujet de « Clermont sauve l’essentiel, le Racing son honneur »

  1. Clermont a le potentiel pour arracher une Coupe d’Europe, pour qu’un club français soit champion d’Europe il faut disposer de 30 à 40 joueurs de niveau international, là où les Irlandais n’en ont besoin que de 20. Pour l’instant seul Toulouse dispose d’un tel effectif, Clermont ressemble de plus en plus à Toulouse au niveau des effectifs et des infrastructures, je pense que cette compétition, ils l’ont dans les jambes.

  2. Perdre de 4 points à Leicester n’est pas la honte suprême, surtout quand on les a vexés à mort 1 semaine plus tôt. On peut regretter la pénalité tentée et ratée à la fin du match, alors que la pénaltouche aurait été plus ambitieuse (Brock James n’ayant pas le coup de pied de Beauxis, et les avants clermontois étant capables d’organiser un beau maul). Je regrette davantage la défaite largement évitable en Ulster en novembre dernier. Maintenant, il faut faire un 10 sur 10 (prendre le bo à Aironi et à Michelin pour la réception d’Ulster). Et il faut espérer que Leicester ait l’élégance de perdre aussi à Belfast.

  3. Je suis déçu que Galthié n’ait pas aligné son équipe type pour recevoir Glasgow. Autant je comprenais pour le déplacement à Glasgow de faire souffler les cadres, autant là je trouve ça dommage. Finalement, les cadres vont être un peu « froids » pour recevoir Toulouse en plus.
    Castres a craqué, mais ils ont beaucoup de blessés. Et ils ont joué le jeu au début mais des coups du sort ont anéanti leurs chances dès la deuxième journée (drop-goal salvateur d’OGara ajouté au bonus défensif perdu à la dernière minute à Llanelli sur une décision litigieuse de l’arbitre).
    Beau réveil du Racing. Wisniewski s’impose comme la doublure de Trinh-Duc en EDF pour le Tournoi à venir.
    Biarritz continue d’espérer, mais le déplacement chez les Saracens me semble très compliqué.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s