Tournoi des VI Nations : L’Irlande vous présente… la meilleure troisième ligne du monde

Excellent article trouvé sur 20minutes.fr  , avec de nombreuses vidéo pour illustrer les commentaires. 

Les Irlandais O'Brien et Ferris plaquent Quade Cooper pendant la Coupe du monde 2011, le 17 septembre

Menée par l’incroyable Sean O’Brien, la troisième ligne irlandaise fait presque à elle seule la force du XV du Trèfle…

Le bon, la brute et le truand. Avec, dans les rôles de Clint Eastwood, Lee Van Cleef et Eli Wallach: Sean O’Brien, Jamie Heaslip et Stephen Ferris. Façon western spaghetti, la troisième ligne irlandaise devrait proposer un sacré duel à son homologue française samedi soir (21h) au Stade de France. Et pour cause, avec ces trois éléments terriblement complémentaires, la triplette du trèfle peut être considérée comme la meilleure du monde avec… celle de la France. Thierry Dusautoir : «Evidemment, on ne peut pas passer à côté de ces trois troisièmes lignes qui sont costauds. Ils perturbent énormément les sorties de balle des adversaires. Ils font subir leur puissance. Il y aura un dur combat au niveau de la troisième ligne». Présentation.

Le vicieux  (oui, au rugby, c’est une qualité)

C’est Stephen Ferris, Mozart du plaquage crasse et de la torgnole furtive, aussi actif sur un terrain qu’il peut être provocateur et truqueur. Demandez plutôt à Julien Dupuy et David Attoub, suspendu tous les deux de longs mois pour fourchettes supposées sur le joueur de l’Ulster. «Je n’y pense pas trop car cela fait quelques années maintenant, explique le demi-de-mêlée du Stade Français, rappelé chez les Bleus après le forfait de Dimitri Yachvili. Lui a oublié, mais moi un peu moins. Mais si je suis amené à rentrer samedi contre l’Irlande, je vais rester plutôt « soft » avec lui.» Ferris, lui, ne le sera pas. Celui qui est considéré comme l’un des meilleurs chasseurs de 10 (et de 9, n’est-ce pas Will Genia) d’Europe a même failli être suspendu pour le match face à la France à la suite d’un plaquage dangereux sur Ian Evans qui a couté le victoire à son pays face au Pays de Galles.

Will Genia rencontre Stephen Ferris

Ferris découpe Ian Evans

Le bourrin

Ok, c’est un peu dommage de réduire Jamie Heaslip à un joueur uniquement capable de rentrer dans le lard balle en main. Après tout, il avait bien collé un essai digne d’un trois-quart à la France, lors du Grand Chelem irlandais en 2009. Mais quand il charge, il pourrait renverser un bus. Sur chaque impact, le n°8 du Leinster avance d’au moins 5 mètres. Perforateur génial, apte à casser les plaquages autant qu’à les éviter, il trouve toujours le moyen de faire avancer son équipe. En fait, en 2009, il était le meilleur troisième ligne d’Europe. Mais ça, c’était avant… Sean O’Brien.

Heaslip marche sur O’Gara

VIDEO Heaslip marche sur la France

Le génie

Sean O’Brien, donc. L’homme que l’Europe a découvert en 2011, quand il a offert la Hcup à sa province du Leinster, à peu près à lui tout seul. En martyrisant Toulouse puis Northampton (dans un match qui restera légendaire), le troisième aile de Carlow s’est fait un nom et a gagné le titre de meilleur joueur d’Europe. Comparable à un Thierry Dusautoir – avec qui il tient largement la comparaison – O’Brien est l’archétype même du rugbyman moderne: infatigable, excellent défenseur, délicieusement bagarreur dans les rucks et doué balle en main. Bref, il sait tout faire et en plus, dans la vraie vie, il est fermier. L’Irlande en raffole.

Comment gagner tout seul une Coupe d’Europe :

Article original

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s