Top 14 : Toulouse remet les pendules à l’heure

Le Toulousain Yannick Nyanga (d) face à un joueur de Bayonne, le 21 septembre 2012 au stade Jean-Dauger, à Bayonne. Image: 20minutes.fr

Le Stade Toulousain a facilement l’Aviron Bayonnais sur ses terres dans un match très convaincant (6-35). Première victoire à l’extérieur pour le stade, avec le bonus en prime.

Toulouse, occis par l’USAP le week end dernier (34-20), devait une revanche à ses supporters. Une revanche à la marque d’abord, mais dans le jeu aussi, tant les Toulousains avait été promenés par les Catalans. Après la claque reçu contre Perpignan, Toulouse a sorti la machine à baffes avec Bayonne dans le rôle du sparing spartner (6-35). Parce que le Stade a retrouvé sont jeu à la main, envoyant le cuir au large. Les Basques prenaient rapidement l’eau, tel Cédric Heymans qui se ratait sur un coup de pied désaxé de Mc Allister, Clerc récupérait et servait Matanavu pour le premier essai (6-14, 17e). McAlister se ratait sur la transformation, tout comme Matanavu qui sur la relance mangeait la feuille de match en gâchant un 4 contre 1, avec une passe… à son adversaire. Johnston et Romieu sortaient eux la boîte à gnons, un de chaque côté, ponctué d’un jaune pour chacun. Ce qui avait pour effet de couper un peu les ailes des Toulousains et de remettre les Basques dans le match. Pas de quoi mettre en danger les joueurs des bords de Garonne.

Le retour des vestiaires était fatal à l’Aviron qui prenait un nouvel essai dès la 46e minute. Servi une nouvelle fois par Clerc, Nyanga s’ouvrait la route de l’essai d’un crochet avant de résister en puissance au retour de Spedding (6-21, 46e). Dès lors la messe était dite. Les Rouges et Noirs chassaient le bonus offensif, alors que Bayonne n’espérait plus que ne pas prendre une déculotté. Mission ratée puisque Toulouse enquillait un troisième essai par Bouilhou qui suivait un bloc de Doussain à cinq mètres de la ligne (6-28, 74e). McAllister terminait l’oeuvre toulousaine en allant planter son essai en bout de ligne sur la dernière action du match (6-35, 82e). Avec le bonus dans la poche, Toulouse calme les critiques nées du match à Barcelone face à Perpignan. Pour l’Aviron, la saison va être à nouveau très compliquée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s