Toulouse s’impose face à Montpellier

Doublon oblige, Toulouse s’attendait à être en danger contre Montpellier, vendredi soir, à Ernest-Wallon. Les Toulousains l’ont été par moments mais se sont finalement imposés devant les Montpelliérains (27-9), en ouverture de la 11e journée du championnat de France. Maxime Médard a inscrit son premier essai en Top 14 depuis huit mois.

Amputé de nombreux internationaux retenus par leurs sélections pour les test-matches automnaux, le Top 14 n’en reste pas moins d’actualité. Quelques heures avant que les Bleus ne défient l’Australie, la 11e journée du championnat a ainsi débuté par une belle affiche entre Toulouse et Montpellier, ce vendredi à Ernest-Wallon. Un remake de la finale 2011 au casting forcément bouleversé par les rendez-vous internationaux, les champions de France ayant dû composer avec huit absents quand les visiteurs héraultais en déploraient quatre.

Les présents, eux, ont parfaitement joué le jeu et la logique a finalement été respectée entre le troisième du classement et son poursuivant direct. Montpellier y a pourtant cru, en réussissant à bousculer le champion de France au cours d’une première période qui voit les visiteurs imposer leur puissance et envoyer du jeu. Mais voilà, le MHR peine à transformer ses bonnes intentions en points et le duel de buteurs entre McAlister et Bustos Moyano est finalement interrompu par la bévue de Privat. Sur un renvoi toulousain, le capitaine montpelliérain se rate et offre involontairement le ballon à Médard qui, après avoir poussé le cuir au pied, aplatit (35e) pour offrir cinq points d’avance aux siens à la pause (14-9).

Le MHR se saborde

Auteur d’un retour aux affaires remarqué après huit mois d’indisponibilité, l’homme aux rouflaquettes n’est pourtant pas dupe. « C’est plus une faute d’inattention des Montpelliérains, rappelle-t-il ainsi sur Canal+ Sport à la pause au moment d’évoquer son essai, avant de faire montre de lucidité. Il y a beaucoup de choses à régler. Sur les rucks, on n’est pas très bons, on fait pas mal d’en-avants donc il y a beaucoup de choses à régler à la mi-temps. »

Des réglages qui s’opèrent après le repos. Car Montpellier, qui perd Bustos Moyano et Tulou sur blessures, craque peu à peu et multiplie les erreurs, en attestent ces 7 ballons perdus en conquête ou ces 7 pénalités concédées dans le deuxième acte. Des indisciplines qui se paient cher face à une machine du calibre de Toulouse, McAlister passant deux nouvelles pénalités (55e, 62e) avant que Matanavou ne scelle la victoire toulousaine après une tentative de relance de Beattie ratée pour le deuxième essai haut-garonnais du match (27-9, 74e). Et Montpellier de repartir de Toulouse une nouvelle fois battu, avec un goût amer en bouche. « On peut déplorer le score car en première mi-temps, on fait du jeu, on les agresse physiquement, on tient le ballon et on n’arrive pas à marquer à cause d’en-avants ou de mauvais choix, analysera ainsi à chaud le demi de mêlée Paillaugue. En face, la réussite du buteur et cet essai sans passe nous font mal. On a des regrets. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s