Et vos belles promesses ?

Je suis un blogueur ! Pas un journaliste ! Je n’ai nullement l’envie d’être objectif, ce sport reste ma passion : J’aime viscéralement mon pays, j’aime profondément ce sport et par la force des choses ce XV de France je l’ai dans la peau. Alors comme pour vous, La mauvaise performance de ce XV de France a été vécue comme une cruelle désillusion, pire après les belles promesses du deuxième test-match argentin et de la tournée d’automne cette défaite s’apparente à un abominable coup de poignard dans le dos à tous ceux qui, comme moi, supportent les Bleus. 

Je vais néanmoins tenter d’analyser cette défaite avec la tête froide.

 Les joueurs

J’étais le premier à voir, cette équipe de France comme une dream-team, une équipe composée d’étoiles du championnat, de joueurs talentueux, de virtuoses de l’ovale. Pourtant certains joueurs auront énormément déçu : Je commencerai par la paire de centres : Maxime Mermoz et Florian Fritz qui furent complètement invisibles 80 minutes durant. La charnière qui avait su alterner avec brio en novembre a été sans solution et n’a pas su donner le « la » à son équipe. Fred Michalak, brillant cet automne, n’a pas été aujourd’hui le métronome espéré. Puisque l’ouvreur des Bleus sortait d’une magnifique saison dans l’hémisphère sud avec les Sharks la question ne se posait pas en novembre, mais aujourd’hui elle semble s’imposer comme une évidence :

« Fred Michalak, sensé être le maître à jouer de cette équipe, dispose-t-il de suffisamment de temps de jeu en club ? » Poser cette question est évidemment y répondre.

Pour moi, il est clair que l’une des clés de « notre » défaite se trouve dans le dysfonctionnement de ce secteur 9-10-12-13. Toutefois, je suis suffisamment convaincu que le rugby est composé d’un tout pour ne pas jeter la pierre à ces joueurs. Souvent le dysfonctionnement dans un secteur du jeu, vient d’une série de grains de sables situées dans d’autres secteurs :

L’erreur du sélectionneur

 Suite à une série de blessures, Philippe Saint-André a probablement commis l’erreur de sélectionner des joueurs à des postes auxquels ils n’ont pas l’habitude de jouer en club : Huget à l’arrière, Fofana à l’aile, Michalak à l’ouverture. Je suis d’accord avec Raphaël Ibanez lorsqu’il dit à ses joueurs bordelais que « le propre du haut niveau est la capacité à intégrer très vite des systèmes de jeu différents et la capacité à s’adapter en permanence ». Cependant, cela faisait peut-être beaucoup de changements pour la seule équipe du tournoi qui ne disposait que d’une seule semaine de préparation.

La question est évidemment la suivante « Faut-il réaménager ce XV de France avant la réception des Gallois à Saint-Denis ? ». J’aurais tendance à répondre que non :

D’abord parce que cela serait apporter du changement au changement à une équipe qui a cruellement manqué de repaires ce dimanche. Ensuite parce que les joueurs nommés ont déjà apporté des satisfactions à ces postes (Michalak en 10 et Fofana à l’aile, c’est un peu moins vrai pour Huget en 15). Enfin, les joueur -partons du principes qu’ils sont intelligents- auront samedi prochain deux semaines de préparation et auront probablement rectifié les choses qui ne vont pas.

Des mauvais choix

Cette sélection composée d’éléments comme Forrestier, Ouedraogo, Machenaud, Michalak, Fofana était vraiment faite pour courir et porter le ballon d’un côté à l’autre du terrain. Or, il semblerait que les joueurs se sont obstinés à se débarrasser rapidement du ballon au pied et à vouloir jouer un jeu d’occupation. On peut dire que la charnière n’aura pas joué le rôle qu’on attendait d’elle, on pardonnera l’inexpérience de Maxime Machenaud, on en attendait forcément plus de la part de Fred Michalak. Probablement que ces mauvais choix ont été motivés par un manque de solutions offensives dues à une organisation défaillante.

 

Des doutes sur la réelle motivation des joueurs

 Bien sûr cette Squadra Azzura était composée de quelques beaux et bons joueurs de rugby. Mais les Français ont été apathiques, ils n’ont pas marqué un seul petit point en deuxième période. Il y a des signes qui ne trompent pas : Lorsque les joueurs du triangles offensifs récupéraient des ballons hauts, leurs équipiers ne se repliaient pas (chose qu’ils avaient très bien fait lors des matchs contre l’Australie par exemple), l’arrière attend que ces joueurs se replient tandis que les soutiens attendent que Huget remonte les ballons, ce petit jeu est bien symptomatique d’une équipe qui n’a pas envie de jouer. Il faut vraiment que les entraîneurs fassent comprendre que les Bleus n’ont pas le temps pour être démotivés maintenant. La saison est loin d’être finie et se profile à l’horizon des étapes de hautes montagnes avec notamment une épouvantable tournée de 3 test-matches au pays du long nuage blanc. Les Bleus doivent se remettre au travail immédiatement s’ils ne veulent pas récupérer la cuillère de bois du tournoi ( des six équipes engagées ce week-end il s’agit incontestablement de l’équipe qui a proposé le rugby le plus lymphatique) et s’ils ne veulent pas se prendre 200 points en trois matchs cet été.

4 réflexions au sujet de « Et vos belles promesses ? »

  1. Et bien et bien…quelle tristesse ce match. Sans aucun doute, il est le pire match de l ere PSA. Perdre en Italie, c est desolant, non seulement parce que notre equipe est largement superieur sur le papier (et je ne suis generallement pas chauvin), mais egalement parce que cette defaite marque la fin de 4 matches victorieux. On pouvait penser que la dynamique/mecanique s etait deployee au sein de groupe, et bien non! Encore une fois le XV de France montre sa mauvaise face cachee, et est incapable d enchainer les matches internationaux. C est fou quand meme.

    Alors que s est il passe sur ce match?

    (i) D abord la comm. avec les medias n a vraiment pas ete bonne, les italiens on les respecte d accord, mais si on va a Rome, on y va pour la victoire, et pas pour essayer de gagner. Les craintes, la peur, etc…, j aurais envi de dire on les range de cote, sinon ca n est vraiment pas la peine d aller faire le deplacement. Il y a vraiment un travail psychologique a etudier au sein du staff du XV de France et des joueurs.

    (ii) L envie de gagner, non!, l envie de jouer, non! Quand ces 2 conditions ne sont pas reunies, on ne peut pas arriver a terminer un match sur une victoire, surtout quand on voit que les Italiens etaient joueurs, et voulaient absolument gagner chez eux. Il y a malaise! Est ce un probleme de coaching? Difficile a dire, mais cela dit, il nous faut developper une generation d individus capable d avoir un mental de fer sur n importe quelle situation pour accumuler une longue serie des victoires successives. On s est pris (une fois de plus) trop beaux contre des italiens qui ont joue avec l envie, et quand l envie est la et que l on produit du jeu, et bien la victoire n est pas loin. Aujourd hui les Bleus n avaient pas le desir de gagner, il n y a qu a voir cette seconde mi-temps (minable), ou l on deplore l inexistence du XV de France sur le terrain. Et ce n est pas a la 70ieme minute qu il faut s activer pour recuperer le ballon (notre possession du ballon a ete vraiment lamentable aujourd hui) et aller marquer.

    (iii) la preparation. On se rend compte que nos bleus n etaient pas prets contre l Italie, une semaine de preparation n est pas assez, alors que les autres en ont deux, ce n’est simplement pas juste, et il va falloir que la LNR et la FFR se mettent d accord pour donner a notre XV de France plus de temps a travailler ensemble afin de maximiser les resultats. Sans ce temps precieux de preparation, on ne pourra franchir un cap superieur, il est vraiment temps que les responsables s activent, car notre XV de France, c est la Rolls Royce du rugby francais. Il faut choisir!

    (iv) Nyanga et le no. 15. J avoue ne pas avoir compris « l’eviction de Nyanga », mais bon, il n y avait que 4 places pour 5. Nyanga avait vraiment ete bon durant la tournee d Automne, pourquoi le changer alors que Titi n avait plus joue depuis 10 mois. Pour ma part, j aurai garde Nyanga au sein du groupe pour conserver cette contuinite. Sinon, on a pu voir que le retour deTiti n a pas ete fracassant et Fufu n a pas non plus ete transcendant sur ce match. Est ce que PSA rappelera Nyanga? Je doute, mais bon…si on rappelle Nyanga, le mec doit se dire qu il est une girouette de luxe…Le poste de no. 15 et la polyvalence desiree par PSA. On l a vu aujourd hui et on ne peut pas dire que cela fut bon. Meme si Huget n a pas ete le plus nul, il n a pas la carrure d etre 15 international. On a vu Dullin excelle a son poste (bonne couverture, apporte du danger a la relance a la main), et pour ce match il fallait un 15 experimente. Medard peut etre, mais mon choix aurait ete Buttin sans hesitation. Huget a l aile oui, mais certainement pas en 15 titulaire. Un conseil pour le prochain match, rappeler Buttin, et si l un doit partir, je choisirai Fall.

    Je continuerai ce post un peu plus tard en couvrant les postes 9-10-11-12-13-14

    La je suis encore vraiment decu de ce match.

    A+

    Max

  2. Quelle rage après ce match. 2e mi temps pourrie. Incapables de tenir le ballon dans le camp des adversaires. Préparation pas suffisante peut être. Ensuite on nous dit que mentalement nos joueurs sont prêts, j’ai des doutes, à chaque fois c’est la même histoire. Ils nous ont dit qu’ils avaient des certitudes après la tournée de Novembre et force est de constater que je ne vois pas très bien où étaient les certitudes hier. Je n’ai pas trouvé un 5 de devant dominateur. Ensuite stratégie et exécution technique poussive, du mal à s’adapter. Bref, cela ne respirait pas la sérénité dans les rangs français.

  3. Cette inconstance du XV de France n’est nullement inscrit dans nos gènes. C’est une bêtise profonde que de croire ça, elle n’est pas non plus un fruit culturel. Le problème est surtout structurel : Il faut absolument que la LNR et la FFR se mette autour d’une table et réfléchisse à la direction qu’on veut donner à notre rugby. Je l’ai dit, je me répète et je me rabache, mais les solutions existent. Pratiquement tous les pays ont su prendre se tournant, mais les conflits d’intérêts des clubs, des joueurs, de la fédération font qu’on a du mal à réformer nos structures en France. Il faudrait un championnat avec moins de matchs et plus de matchs de play-off (qui attirent plus de monde) sur le modèle du rugby à XIII ou de l’AFL. Avec une semaine supplémentaire le XV de France aurait eu les repaires pour se trouver offensivement-défensivement.

    Cela n’explique cependant pas la deuxième mi-temps où les joueurs furent des fantômes.

    Comme c’est la première grosse désillusion de l’ère Lièvremont, j’accorde encore du crédit à cette équipe, même s’il faut apprendre à relativiser les victoires de cette automne, Argentins et Australiens étaient en fin de saison et vraiment fatigués, les Samoa qui ont moins joué nous ont posé plus de problèmes.

    Les joueurs vont devoir se reprendre, assurer les matchs à domicile et aller chercher au moins une victoire à l’extérieur. Sans ça, il faudra faire un peu de ménage. Il n’y a que ça que les joueurs comprennent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s