Pas de place pour l’approximation au pays des All Blacks !

Depuis que cette tournée de quatre matches, dont trois tests, a été programmé on a su qu’elle serait extrêmement compliquée à négocier. Le match de ce matin n’aura donc fait que confirmer ce que l’on savait déjà : Cette équipe des All Blacks est très forte, les Bleus le sont beaucoup moins et les chantiers qui pourraient nous amener jusqu’au toit du monde sont tellement nombreux et tellement gigantesques qu’on se demande s’ils sont réalisables.

Cependant, ceux qui ont vu le match savent parfaitement que tout n’est pas à jeter. La défense a été correcte, il y a eu des périodes de dominations infructueuses, les Français ont tenté de pratiquer un jeu ambitieux même si cela n’a pas payé.

Les All Blacks ont joué à merveille, comme eux seuls savent le faire, néanmoins le XV de France ne peut s’en prendre qu’à lui même, il aurait pu avec un peu plus d’application au moins faire douter les hommes en noir.

Malheureusement, le secteur de la touche a été complètement désastreux, le jeu au pied a été catastrophique. Les Bleus ont passé tout leur match dans leurs 22 mètres et finalement quand ils avaient la balle, ils ne savaient qu’en faire. Alors la faute à qui ?

Il est clair que certains joueurs, présentés comme des leaders de jeu, ont failli. Si certains sont au niveau de cette tournée (Dusautoir, Fritz, Domingo, Roux, Picamoles, Nyanga) d’autres n’y étaient pas du tout. Il va maintenant falloir que les entraîneurs se posent les bonnes questions. Ils doivent prendre leurs responsabilités, cela commence par plaider « coupables ». Doivent-ils, par exemple, continuer à sélectionner un joueur comme Michalak qui ne joue que très peu en club et qui n’a pas de repaires en 10 ? Fallait-il sélectionner un joueur qui vient d’enchaîner deux saisons non-stop ? La contre-performance majeure de l’ouvreur toulonnais (placages manqués, jeu au pied approximatif, incapacité à accélérer le jeu comme l’a fait Lopez la semaine dernière) semble répondre à cette question. Il n’est pas question de remettre en cause le niveau de jeu du joueur. A 30 ans, tout le monde connaît le potentiel du joueur. Mais est-il vraiment le 10 titulaire dont le XV de France à besoin ? A titre personnel, je pense que Fred Michalak serait plutôt un remplaçant de luxe pouvant couvrir deux postes qu’un titulaire en puissance.

Cette tournée est de toute façon riche en enseignements. Il reste un match aux Bleus, la semaine prochaine à New Plymouth, pour montrer au monde qu’ils valent mieux que ça. Cela commence par livrer un combat énorme, aux All Blacks pour espérer briller. A chaque que le XV de France a remporté un match face à la Nouvelle-Zélande le combat proposé par les Français a été sans merci.

Je voulais pour terminer, tirer mon chapeau aux joueurs néo-zélandais. Le jeu qu’ils ont réussi à mettre en place en seulement deux matches est à la fois plaisant et efficace, ils ont su trouvé une stratégie intelligente d’occupation au pied avant de passer à la vitesse supérieure dans la dernière demi-heure. Si le supporteur inconditionnel des Bleus est déçu, l’amateur de rugby aura apprécié la performance des hommes en noir qui contrastait forcément avec celle des tricolores.

2 réflexions au sujet de « Pas de place pour l’approximation au pays des All Blacks ! »

  1. je vais certainement faire dans l’excès de simplicité, mais la simplicité à du bon parfois…

    1. les arguments sur les cadences du Top 14 ne tiennent pas. Lièvrement à fait un grand Chelem avec les mêmes cadences. PSA & Co. terminent dernier;
    2. PSA est le premier à défendre Michalak pour dire qu’il est cramé, qu’il a joué deux saisons etc. Ce qui est vrai. Mais que fait PSA? il aligne Michalak après lui avoir laissé deux semaines de repos lors du dernier match international. Cohérent? non. Michalak a besoin d’une coupure…si possible qui ne résulte pas d’une blessure à l’épaule, la deuxième en quelques semaines si je ne m’abuse.
    3. PSA est long à la détente mais finit par admettre que Michalak est à 9. Donc il le fait jouer en 10. Bref…c’est sans espoir. Passons en plus sur la gestion calamiteuse sur le plan de la « communication » envers son joueur.
    4. Donc il remet Michou en 10 avec Machenaud en 9, au nom des « automatismes ». Nom d’une b*** à quoi servent les matchs amicaux si ce n’est pour expérimenter?
    5. Lagisquet, spécialiste ès défense. Soit. Mais où a pointé Biarritz ces dernières années dans les classements? dans le bas. C’est dire la qualité de sa défense. Surtout quand les victoires sont très dépendantes de la présence de Yachvili sur le terrain. Bref², le rugby à changé, pas certain que Lagisquet ait évolué à la même vitesse.
    6. Bru: tiens…je n’ai rien à dire sur Yannick Bru.

    • Entièrement d’accord sur le point 4. Je n’ai vraiment pas compris comment il pouvait justifier le choix de la charnière avec l’argument des « automatismes ». On est en test match et les seuls tests qu’il fait sont contre les Blues .. Après un tournoi raté, il aurait dû aller au bout comme il l’avait annoncé pour cette tournée. Il a dû se sentier en confiance et croire qu’en alignant son équipe la plus expérimentée il pouvait battre les blacks. Il a voulu remporté la tournée alors qu’elle était faite pour construire l’avenir. Ce ne sera pas cette fois donc. Encore un peu de temps perdu … dommage!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s