Vidéo : Les 10 plus beaux essais de la dernière saison de Top 14

Voici une vidéo trouvée sur le site rugbydump.com qui présente chaque semaine les vidéos des actions les plus insolites du rugby mondial. Celle-ci présente les 10 plus beaux essais de notre championnat le Top 14 de la saison 2011-2012. A titre personnel, j’ai un petit faible pour le numéro 2 celui de l’ailier américain supersonique Takudzwa Ndwenya du Biarritz Olympique, un vrai chef-d’oeuvre ! La preuve que lorsque tous les ingrédients sont présents (pression positive, volonté de développer du jeu, condition climatique favorables) le Top 14 est capable, lui aussi, de nous proposer quelques petites merveilles de bijoux. Que pensez-vous de ces essais ? Quelle est l’action qui vous a le plus marquée ?

Publicités

Revue des plus belles publicités argentines !

Les Pumas pendant leur hymne Photo : pulsamerica.co.uk

Les annonceurs nous le répètent sans cesse, le rugby est le sport qui en France véhicule le plus de valeurs positives : solidarité, passion, esprit d’équipe, abnégation, courage, discipline, combativité, respect de l’adversaire, etc. Du coup les publicités autour de la « marque » ovale se multiplient. Vous avez probablement vu ces réclament de la GMF, DIM, Renault, Dove Men Care, Gedimat et j’en passe qui utilisent des rugbymen. Sur Internet circulent aussi beaucoup de publicités qui nous viennent d’Argentine où le rugby est aussi en plein essor grâce notamment à l’entrée des Sud-américains dans le Championnat de l’Hémisphère sud. Je trouve tout simplement leur publicités bien meilleures que les nôtres, elles transmettent bien mieux les valeurs de notre sport. Je vous propose un petit aperçu de ces publicités en commençant par la toute dernière, celle de Cerveza Salta et sa machine insolite, une marque de bière locale.

Une autre marque de bière, plus connue celle-là, Quilmès qui reprend un célèbre poème espagnol sur le rugby.

Publicité Adidas qui reprend le « Credo », le rugby est une religion :

Un autre spot autre proposé par l’équipementier allemand « Soy un puma! »

La meilleure de toute selon moi, proposée par une marque… française ! L’âme du rugby !

Les règles du rugby revues par Quilmès

Une publicité pour la marque Visa

Une dernière pour la route ?

Racing petit barragiste, Brive relégué, Matanavou au sommet

Luke Burgess et les Toulousains remportent une victoire qui obligent le MHR à de déplacer pour les 1/4 de finales (Photo : Espnscrum.com)

Malgré sa défaite à Agen (25-22), le Racing-Métro a gagné le dernier billet pour les barrages aux dépens du Stade Français, vaincu à Biarritz (16-5) lors de l’ultime match de Marconnet, pour la 26e journée. En barrages, le Racing ira à Toulon. L’exploit de Brive n’a pas eu lieu à Clermont, vainqueur (50-14), ce qui relègue les Corréziens. Dans la revanche de la finale, Toulouse a battu,avec un triplé de Matanavou, (20-13) Montpellier qui termine 5e et ira à Castres.

Le fait marquant: Le Racing 6e malgré Lorée

Avant de faire ses valises pour évoluer la saison prochaine à Agen, Mathieu Lorée devait jouer face à ses prochains coéquipiers avec son club du Racing-Métro. Devant encore entériner leur place de barragiste, les Franciliens ont pu compter sur leur demi de mêlée, auteur d’un doublé en partant au ras (8e, 60e). Mais cela n’a pas suffi pour remporter la victoire face à des Agenais combatifs, menés par le pied de Barnard (6 pénalités, 1 transformation) et par un essai de Badenhorst (28e) pour son dernier match à Armandie. Le dernier coup de pied de l’ouvreur du SUA a coûté la victoire, mais n’a rien changé à la place finale de la saison régulière. Les hommes de Berbizier finissent 6e, alors qu’une victoire aurait pu leur offrir la 5e place, synonyme de déplacement à Castres. Ce sera à Toulon que les Parisiens iront en barrages pour tenter de se qualifier pour les demi-finales.

Le match du jour: Toulouse – Montpellier

C’était la revanche de la finale 2011. Et surtout une confrontation entre deux équipes déjà qualifiées pour la phase finale, les Toulousains en demi-finales, les Montpelliérains en barrages. Le match a été rythmé, plein d’intensités, et les deux équipes ne se sont pas ménagées. Un triplé de Matanavou (une passe au pied de McAlister à la 7e, un coup de pied à suivre de McAlister à la 40e, puis une passe de Poitrenaud à la 52e) pour offrir au Fidjien la tête du classement des marqueurs d’essais cette saison, le Stade a été obligé de s’employer pour décrocher des Héraultais dans le coup après un essai en contre de Nagusa (37e). A l’arrivée, les Toulousains l’emportent (20-13) et finissent pour la deuxième année consécutivement à la 1ère place de la phase régulière. En demi-finales, les hommes de Guy Novès hériteront du vainqueur du match de barrage entre Castres et Montpellier, justement. Peut-être sans son 2e ligne international, Yoann Maestri, exclu pour bagarre avec Gorgodze (lire ci-dessous), si la commission de discipline décide de le suspendre plus de 20 jours.

Résumé Stade Toulousain vs. Montpellier Hérault Rugby

La mauvaise affaire: Montpellier

En allant rendre visite au leader toulousain, les hommes de Fabien Galthié savaient qu’ils passaient un test majeur à moins de quinze jours du barrage de phase finale. Mais ils ne pensaient pas payer cher ce voyage. La défaite combinée au succès de Castres sur Bayonne a interverti les places des deux clubs, ce qui fait que le barrage les opposant se jouera à Castres, et non à Montpellier si le MHRC était resté 4e. En plus, Julien Tomas, le demi de mêlée international, a dû quitter les siens avant la 20e minute de jeu, se plaignant après un plaquage sur Burgess. Il pourrait souffrir de fractures des côtes et pourrait donc être forfait pour les barrages. Et enfin, et c’est peut-être le pire, les Montpellierains pourraient se passer de leur si important 3e ligne Mamuka Gorgodze. Puni d’un carton rouge pour une bagarre avec Yoann Maestri (lui-aussi exclu), le Géorgien pourrait écoper d’une suspension de 20 jours. Or, les barrages ont lieu dans moins de 15 jours.

Les adieux en fanfare: Sylvain Marconnet

Après 303 matches au plus haut niveau, Sylvain Marconnet a disputé son dernier match. Avec Biarritz, son club depuis deux saisons, mais face au Stade Français, son club « de toujours » où il a passé 13 saisons. Avant d’entrer sur le terrain, l’ancien pilier international laissait couler des larmes. Mais sur le terrain, il a encore pris beaucoup de plaisir, face à son ancien complice parisien Roncero (également pour son dernier match). Le mince espoir des Parisiens d’accrocher la dernière place de barragiste, les Basques se sont chargés de l’évacuer, s’imposant (16-5). Et à 15 minutes de la fin du match, Sylvain Marconnet a pu entendre l’ovation du public à sa sortie du terrain. Le pilier le plus capé de l’histoire du XV de France a encore une finale du Challenge européen à disputer, contre Toulon, la semaine prochaine.

Le feu d’artifice: Clermont

Certain d’accéder aux demi-finales, devant son public, Clermont a été sans pitié avec les Brivistes, presque condamnés à la relégation avant le match. Si Figuerola a été le premier à passer la ligne d’en-but dans ce match (10e) pour donner l’avantage aux Corréziens (7-3), la suite n’a pas été dans le même sens. Sivivatu (11e, 43e), Fofana (31e, 33e), ont uni leurs efforts pour concrétiser la domination auvergnate, qui s’est finie avec un total de 8 essais contre 2, et un succès très large (57-14). Brive vivra la saison prochaine en ProD2, tandis que l’ASM jouera le 3 juin prochain la demi-finale face au vainqueur du match de barrage entre Toulon et le Racing.

Résumé Clermont-Auvergne vs. CA Brive-Corrèze

Le feu d’artifice bis: Bordeaux-Bègles – Perpignan

C’était un match sans enjeu aucun de cette dernière journée de la phase régulière. C’est peut-être pour cela que les deux équipes ont livré un gros spectacle, avec quatre essais de chaque côté, et une victoire finale des Bordelais (37-29), qui leur offre la 8e place de la saison régulière, l’USAP finissant 11e.

Résumé Bordeaux vs. Perpignan

Le métronome: Castres

N’ayant perdu qu’un seul match cette saison (contre le Racing) à domicile, les Castrais recevaient Bayonne en position de force. Assuré de jouer les barrages, Castres accueillait une équipe encore susceptible d’être reléguée, mais les hommes des Laurent (Labit et Travers) ont mis les choses dans l’ordre, avec un doublé de Taumoepeau (23e, 37e) et une victoire finale (31-29). L’Aviron a en effet eu une réaction en fin de match, avec un essai de Huget (66e) et un de Gerber (81e) pour finir au pied des Tarnais.

La fin de partie: Lyon

Pour son dernier match de la saison, son dernier en Top 14 avant de retrouver la ProD2 la saison prochaine, Lyon a vendu chèrement sa peau contre Toulon. A la mi-temps, seule une pénalité de Wilkinson avait modifié le tableau d’affichage. A force d’être réduit à 14 (cartons jaunes de Short à la 25e, Ratianidze à la 56e, Kavtidze à la 66e et Raffault à la 80e), le LOU a fini par craquer. Un essai de Tillous Borde puis des coups de pied de l’ouvreur ont peu à peu fait gonfler le score pour finir avec une victoire du RCT (29-5).

Source : France Télévision

Le Top 14 passe de l’orange… au vert !

La Ligue va revoir sa politique mercatique

La Ligue Nationale de Rugby a décidé de revoir complètement sa politique mercatique. Thibaut Chatelard, Directeur Marketing et Commercial de la LNR vient d’exposer les grands axes de cette rénovation. 

En premier lieu, le partenariat de nommage, qui consistait depuis 4 ans à juxtaposer le nom de la société Orange à celui de Top 14 arrive à son terme et ne sera pas reconduit. Toutefois le géant français de la téléphonie restera l’un des partenaires majeurs de la ligue. La principale instance du rugby professionnel a donc décidé de développer une nouvelle identité visuelle pour les championnats de Top 14 et de ProD2 qui sera dévoilée dès la fin du mois d’avril et ayant pour but d’offrir une meilleure exposition aux partenaires qui se limiteront désormais au nombre de 12 (2 partenaires majeurs, 4 officiels et 6 fournisseurs officiels).

La LNR vient de lancer un triple appel d’offre afin de trouver un fournisseur officiel :

Dans le domaine des services informatiques dont les objectifs seraient notamment de fournir les statistiques du championnat ou bien encore de développer une application mobile, le chronométreur officiel aura lui pour mission de mettre à disposition des clubs un matériel très haut de gamme et pourra en contre partie incruster son logo lors des retransmissions télévisées. Finalement, la LNR va innover en étant la première ligue professionnelle à intégrer un groupe de travail animé par le Ministère des Sports sur le thème « Sport et Développement durable » et cherche à ce titre un partenaire officiel dans ce domaine. Il ne s’agit pas d’un simple coup de pub, car la ligue va proposer des actions concrètes (transports en commun pour les supporteurs, etc.) afin que l’empreinte environnementale autour des stades soit la plus faible possible. Cette nouvelle restructuration devrait permettre aux partenaires de la LNR de bénéficier d’une visibilité optimale tout au long de la saison. Ainsi la ligue mettra à disposition des stades vierges de toute publicité lors des demi-finales et finales du Top 14.

Pour terminer, Thibaut Chatelard, fraîchement recruté par la LNR,  a rappelé que le rugby se portait mieux que jamais, qu’il était selon une récente étude le sport le plus générateur de valeurs fortes et que l’intérêt pour le ballon ovale était croissant dans toutes les régions.  Par ailleurs, les affluences du Top 14 ont augmenté de +45% depuis la saison 2005-2006, et que notre championnat bénéficie désormais d’une couverture médiatique exceptionnelle qui lui a permis d’avoir une audience cumulée de plus de 50 millions de téléspectateurs et une diffusion dans 164 pays !

Mister Rugby

Aviva Premiership – Les Anglais battent le record du Top 14 Orange

Record battu, l'Aviva Premiership fait mieux que le Top 14 Orange en réunissant 82 000 spectateurs pour un match de championnat. Mais, c'est tout le rugby qui y gagne !

Le match entre Harlequins et Saracens en Premiership s’est déroulé au stade Twickenham. Le derby a rassemblé 82000 personnes, soit le nouveau record d’affluence détenu auparavant par une rencontre de Top 14.

Les grandes rencontres de rugby sont toujours suivies par plus de spectateurs et permettent de faire la promotion de ce sport. En Top 14, Le Stade Français recevait Clermont, et c’est au Stade de France que les Franciliens ont accueilli les Auvergnats. Le but étant de proposer une vitrine de ce sport mais aussi de rassembler le plus de personnes possibles dans le stade et d’en tirer une billetterie plus favorable que dans les enceintes habituelles. Les Anglais ont eux aussi la possibilité de faire la même chose. Entre Noël et le jour de l’an, l’occasion est bonne pour rassembler passionnés et initiés dans une enceinte magique du rugby anglais pour un derby historique. Le Boxing Day s’est déroulé à Twickenham pour Harlequins – Saracens. Les organisateurs ont pu compter 82000 personnes présentes dans l’antre du rugby britanniques pour voir les Saracens infliger la première défaite en Premiership de la saison aux Harlequins (19-11). Ce nombre est incroyable pour une rencontre de rugby de championnat, et en particulier en Angleterre avec les difficultés rencontrées récemment (Coupe du Monde 2011 désastreuse, scandales occasionnés par certains joueurs…). Les supporters des deux équipes permettent de battre le record d’affluence détenu par leurs homologues français lors de Stade Français – Clermont qui avait rassemblé 79,842 spectateurs.

Pour ce derby joué à Twickenham, les Saracens l’emportent 19-11 et se rapprochent de leurs adversaires à 5 points seulement au classement.

Aurélien Casanova,
MadeInRugby.com

René Bouscatel veut (aussi) son grand stade… dans le Sud-Ouest !

René Bouscatel ne manque pas d'ambition pour sa ville

Alors que les médias n’en ont que pour le Grand Stade de la FFR, l’actuel président du Stade Toulousain rêve lui aussi de projet pharaonique… à Toulouse. Son idée ? Il l’a fait connaître lors de la Matinale d’Objectif News : Un grand stade de 60 000 places dans l’agglomération toulousaine, 4ème ville et 5ème agglomération de France. Pharaonique ? Son idée, conquérir un nouveau public avec une politique tarifaire proposant des « bas prix ».

L’idée de voir l’agglomération toulousaine disposer d’un tel outil n’est pas complètement incongrue : L’aire urbaine de Toulouse compte près d’un millions d’habitants, avec l’arrivée de la LGV à Toulouse, Bordeaux (autre aire urbaine d’un million d’habitants) ne sera qu’à une petite heure de la ville rose. Par ailleurs, la cité connaît une croissance exponentielle, près de 1000 nouveaux arrivants chaque mois, et peut compter sur un des tissus industriels les plus riches et dynamique d’Europe. Si on regarde ce qui se fait dans les autres pays, l’idée que Toulouse puisse bénéficier d’un tel écrin est loin d’être farfelue.

En revanche, il aurait été préférable de lancer cette idée avant l’Eurofoot 2016 afin que ce stade puisse être dans la liste des lieux accueillant l’événement. De plus, si on en croit les dires de l’avocat toulousain ce stade serait avant tout conçu pour le rugby et avec ce projet de Grand Stade rugby dans la banlieue parisienne, on peut facilement imaginer que la FFR ait l’intention d’y jouer tous les matchs du XV de France, test-matchs de novembre inclus. On voit mal ce Grand Stade Toulousain accueillir uniquement les demi-finales du Top 14 Orange ou un France-Fidji.

Peut-être que l’idée arrive un peu trop tard… ou trop tôt Après le succès connu en 2007, la France songe déjà a organiser un autre mondial dans les années 2020 (en 2023 ou 2027). On aura peut-être l’occasion de reparler d’un Airbus Stadium dans la ville rose.

L’interview de René Bouscatel lors de la Matinale d’Objectif News