Bleus : Les quinze pour l’Argentine

Ce matin Philippe Saint-André a annoncé un XV sans surprise, compte tenu du très bon résultat obtenu par les Bleus samedi dernier au Stade de France face à l’Australie. Un seul changement pour affronter l’Argentine, le retour du seconde ligne toulousain Yoan Maestri qui n’avait pu être aligné comme prévu samedi à cause d’un lumbago aigu. Maestri prend donc la place au toulonnais Jocelino Suta, qui retrouve le banc des remplaçants. On a également appris que PSA a fait une demande afin que le toit du Grand Stade de Lille soit fermé, ce qui serait une première en France, mais cela ne se fera pas sans l’accord des Argentins.

La composition de l’équipe

15-Brice Dulin, 14-Wesley Fofana, 13-Florian Fritz, 12-Maxime Mermoz, 11-Vincent Clerc, 10-Frédéric Michalak, 9-Maxime Machenaud, 8-Louis Picamoles, 7-Fulgence Ouedraogo, 6-Yannick Nyanga, 5-Yoann Maestri, 4-Pascal Papé (cap), 3-Nicolas Mas, 2-Dimitri Szarzewski, 1-Yannick Forestier.

Remplaçants: 16-Benjamin Kayser, 17-Thomas Domingo, 18-Vincent Debaty, 19-Jocelino Suta, 20-Damien Chouly, 21-Morgan Parra, 22-François Trinh-Duc, 23-Yoann Huget.

Conférence de presse de Philippe Saint-André

Publicités

Petit tour d’horizon sur les matchs de présaison

« Matches de présaison » ce terme est probablement plus adapté au rugby que celui de « matches amicaux ». En effet, la série de matchs auxquels nous avons le droit depuis deux semaines n’a rien d’amicale. Certaines rencontres ont même dû être interrompues par des bagarres générales, comme ce fut le cas entre La Rochelle (Pro D2)  et Grenoble (Top 14). Ces matchs sont riches en enseignements, au-delà du score la manière dont les équipes assimilent des plans de jeu inédits est une clé importante pour le début de saison. C’est surtout vrai pour les formations qui ont à leur tête un nouveau directeur sportif ou qui ont enregistré de nombreux mouvement de joueurs lors de l’intersaison.

Les Parisiens se sont imposés face à l’Argentine

Certaines équipes ont choisi un programme original, comme le Stade Français, actuellement en Argentine et qui a affronter les Pumas, qui eux préparent le Championnat des nations du sud. Après avoir perdu leurs deux premiers matchs, les Parisiens ont pu se rassurer en remportant leur match face aux sud-américains sur le score de 25 à 21. Même s’ils ont dominé la première mi-temps, le résultat est plutôt inquiétant pour les Argentins qui seront engagés d’ici peu dans la compétition la plus relevée du monde.

Les voisins du Racing, eux, affrontaient le promu grenoblois. Les Alpins n’ont pas démérités et semblent  prêts à incorporer le meilleur championnat planétaire malgré leur défaite 14-16 face aux ciel-et-blancs. Si les joueurs du Stade Français ont profité de cette présaison pour pratiquer leur espagnol, ceux du Sporting Union Agenais auront eu l’opportunité de prendre des cours d’anglais face à l’équipe de Bristol (Premiership anglaise) ; en échange de quoi les Lot-et-garonnais auront donné une belle leçon de rugby à ces messieurs les Anglais qui ont dû s’incliner assez lourdement face aux Agenais (35 à 20).

Après deux premiers matchs plutôt convaincants (malgré une petite défaite face au Stade Toulousain) l’USAP a remporté une victoire qui aura mis du temps à se dessiner face à la toute nouvelle franchise du rugby italiens  les Zèbres (RaboDirect Pro12). Les futurs adversaires des Catalans en Top 14, eux, n’ont pas tremblé : les Toulonnais ont atomisé les Bordelais sur le score de 35 à 0. Les premiers pas de Raphaël Ibanez comme entraineur s’annoncent difficile même si l’ancien l’intéressé a promis qu’il ne se cacherait pas sous de fausses excuses en cas de mauvais résultats.

L’ancien club du nouvel entraineur bordelais, l’US Dax (Pro D2) affrontaient les voisins du Stade Montois. Il s’agissait, pour les jaunes et noirs, de montrer que leur place en Top 14 n’est pas usurpée. Ils se sont imposés sur le score de 20 à 15.

Biarritz s’offre le scalp des Bayonnais (Image rugbyrama)

Un peu plus au sud, de l’autre côté de la frontière espagnole, le Biarritz Olympique et l’Aviron Bayonnais s’affrontaient au Stade Anoeta pour ce qui constituait le premier match de la toute nouvelle Coupe du Pays Basque. Les premiers ont remporté le trophée en dominant leurs adversaires du jour (10-0 pour les joueurs de Serge Blanco).

Enfin le Clermont Auvergne affrontait celui qu’on présente comme le futur caïd de la Pro D2 : Le LOU. Les Auvergnants ont difficilement remporté ce match face aux Lyonnais sur le score de 31 à 19.

Enfin, les principaux adversaires des Lyonnais, Brive,  se sont confrontés à l’ogre toulousain et ont impressionné en s’inclinant de peu (22-20 pour les Stadistes).

Pour conclure, on peut vraiment regretter que ces matchs de présaison n’aient pas fait plus parlé d’eux, même si dans le contexte des JO, cela n’est pas évident. La toute nouvelle chaîne sportive BeIN Sport s’était pourtant un temps montrée intéressée pour diffuser certaines de ces rencontres comme cela est fait depuis des années dans le foot. Maintenant que le Top 14 a acquis une certaine notoriété internationale, il serait peut-être bon d’organiser un vrai tournoi de présaison. Une sorte de Coupe de l’été qui aurait lieux près des plages de la côté atlantique ou méditerranée où sont massés tous les touristes. On y retrouverait des clubs du Top 14 et des clubs britanniques avec pourquoi pas deux ou trois nations européennes (Belgique, Pays-Bas ou Allemagne) histoire d’assurer la promotion du championnat auprès du public nord européen présent sur nos plages à cette époque de l’année. Une bonne manière d’augmenter les recettes issues des brasseries et des boutiques.

XV de France : le Puma est dompté !

Les Bleus régalent face à l’Argentine, Photo : 20minutes.fr

Alors qu’on leur annonçait l’enfer hier dans un stade de Tucuman toujours chaud bouillant les Bleux ont réalisé leur meilleur match de l’ère Lièvremont et surtout le match le plus plaisant à voir depuis des années, atomisant au passage leurs adversaires du jour 49 à 10, soit le plus gros score d’un XV de France face aux Pumas.

Des avants bleus conquérants

Les Bleus ont lavé l’affront de 14 années de domination argentine en un seul match. Au-delà du score, il faudra retenir la bonne prestation de ce XV de France qui a fourni une bonne prestation d’ensemble. Hier soir à Tucuman, il n’y avait qu’une seule équipe et franchement ça nous remonte le moral. Sans doute qu’après avoir fait fonctionner la vidéo il y aura certains points à revoir, mais d’un premier abord le XV de France a rendu une excellente copie. Le maître-mot sur la pelouse était « alternance » : sans être géniaux les Bleus d’hier ont joué juste 80 minutes durant. La mêlée française a largement dominé sa vis-à-vis permettant à cette nouvelle charnière de se trouver les yeux fermée, il y eut peu de déchets en touche et le huit de devant a sur ses lancement alterner le jeu rapide vers les trois-quarts, les groupés pénétrants, et le jeu au pied dans la boîte, mention spéciale au « Belge » Vincent Debaty qui fit souffrir ses adversaires du jour. Complètement transparente la semaine dernière, la troisième-ligne bleue nous a proposé une prestation haut de gamme dans laquelle la puissance de Louis Picamoles (omniprésent hier soir) complétait à merveille la rapidité et la mobilité d’un Ouedraogo qu’on retrouve enfin. Les Bleus ne se sont pas entêtés, ils nous ont proposé des petites séries de jeu à une passe autour des regroupements, toujours très dynamique, lorsque le jeu était lent avant d’ouvrir au large.

Une ligne de trois-quart intelligente

Cette performance d’ensemble a mis le jeune Maxime Machenaud dans des dispositions idéales pour commencer son premier match. L’Agenais n’a fait aucun complexe pour sa première sortie internationale et dynamisa le jeu grâce à ses passes rapides et précises et sa filouterie a mis à mal la défense argentine comme sur son essai à la 39ème minute. Fred Michalak a lui aussi alterné, jeu au près, au large, croisé, passes sautées, attaque de la ligne d’avantage et cette série de passes au pied pour l’ailier grand côté qui déstabilisa complètement  la défense sud-américaine. Avec une triplette, Michalak, Mermoz, Fritz des espaces se sont créés dans la défense argentine. Mention spéciale à l’ancien perpignanais qui malgré un placage manqué qui faillit nous coûter 7 points proposa deux passes décisives et une interception conclue par un essai personnel de 80 mètres. C’est une belle récompense pour celui qui aura été le parfait remplaçant pendant un an. Nos deux ailiers taille XXL, Yoann Huget et Benjamin Fall, gagnèrent tous leurs duels, notamment dans les airs, l’arrière agenais Dulin fut plus discret mais pas moins efficace. Le score aurait sans doute pu être plus gros si le jeune Tolofua n’avait pas fait une erreur grotesque qui lui coûta fort justement un carton jaune, mais même réduis à 14, les Bleus semblaient plus nombreux que les celestes, les placages ne perdaient pas en intensité et les progressivement les Pumas semblaient marqués au fer rouge par les impacts proposés par des Français aussi agressifs qu’efficaces.

Des Pumas marqué au fer rouge par les impacts français

Au-delà du score je retiendrai la qualité du jeu proposé qui est sans aucun doute le meilleur match des Français depuis le début de l’ère Saint-André. Bien sûr, ce qui n’ont pas vu le match diront que ce n’était pas la très grosse équipe d’Argentine en face, d’autres répondront que ce n’était pas non plus la grosse équipe de France. Justement, hier soir à Tucuman, les absents ont pris subitement un coup de vieux tant le rugby proposé par ce XV de France rajeuni était enthousiasmant et rafraichissant.

XV de France : cruelle désillusion !

L’essai du géant ailier argentin Manuel Montero à la 77ème minute crucifia les Bleus !

Cordoba – Crucifié par un essai à la 77ème minute les Bleus perdent ainsi une occasion unique de mettre fin à une série de 5 matchs sans victoire sur les terres australes d’Amérique. Malgré un match très brouillon nous pouvons retenir quelques satisfactions. 

Nombre de touches gagnées, occupation du terrain, possession du ballon, nombre de placages réussis, nombre de mètres gagnés ballon en main : les statistiques mentent car finalement ce sont bien les Pumas, qui encore une fois, se sont imposés sur leur terre. Pourtant la mêlée bleue semblait bien supérieure à celle des adversaires du jour, pourtant, il y eut très peu de faute défensive… hormis sur ces deux essais argentins en tout début et en toute fin de match.  Les Français dominant dans toutes les phases de jeu n’ont pu se défaire de ces jeunes Pumas. Pourtant cette équipe d’Argentine ressemblait presque à une équipe B. C’était une occasion rêvée de remettre les pendules à l’heure. Depuis 1998, on ne bat plus l’Argentine : 11 matchs, 8 victoires sud-américaines. Ce match, boudé par les télévisions, revêtait une importance particulière car à l’issu de ces deux tests en Argentine s’attribueront les poules pour le prochain mondial en Angleterre en fonction du classement IRB. Or, depuis que Philippe Saint-André a pris le relais cette équipe de France n’a cessé de reculer : passant de la troisième place mondiale  à la sixième place juste devant… l’Argentine.

Quelques satisfactions toutefois

Cependant, tout n’a pas été négatif dans cette confrontation : je pense notamment que les nouveaux joueurs essayés auront donné satisfaction. Watremez a tenu en mêlé, Lauret a donné du répondant à l’agressivité argentine, la paire Fritz-Fofana sera sans doute à revoir, Huget, Dulin et Buttin auront montré des choses intéressante même si je reste sceptique sur le positionnement à l’aile de ce dernier. Enfin les entrées de Tolofua et surtout de Fred Michalak furent plus qu’intéressantes. Finalement, ce sont surtout ceux qu’on attendait comme les leaders qui auront failli : Ouedraogo, Trinh-Duc, Picamoles ont semblé hors de forme, multipliant les bourdes. Je reste persuadé que cette équipe a malgré tout de l’avenir, elle ne manque pas de talent mais plutôt d’intelligence collective, je suis même convaincu que nous avons avec cette nouvelle génération montante l’une des plus belles générations que la France n’ait jamais eu. N’oublions pas que c’est parce que les Bleus n’étaient pas satisfait de ce score de 20 à 16 qu’ils tentèrent de marquer un ultime essai dans les dernières minutes, les remplaçants voulaient faire bonne figure, en lieu de ça, l’équipe s’est fait contrée et à encaissé un essai d’une ultime relance argentine. Puis les Pumas, eux, ce sont contenté de la victoire multipliant les petits tas et pratiquant le rugby à une passe. Les tests à Tucuman sont toujours d’un engagement extrême. Ces Français ont vraiment les moyens de mettre fin à cette série de victoire argentine.

La réaction de Philippe Saint-André

« Il faut féliciter les Argentins qui n’ont rien lâché pendant 80 minutes. Et nous… Il faut respecter le jeu. Quand tu donnes treize points en première mi-temps, c’est difficile de gagner un match international », a fulminé Saint-André avant de lâcher: « On a dominé mais on n’a pas gagné. Il faut que la France apprenne à ne pas dominer mais à gagner. »

Mister Rugby

Le XV de France sur BeIN Sport, bonne ou mauvaise nouvelle ?

Le monde du rugby français est en pleine confusion : alors que France Télévisions négociaient avec la fédé argentine pour diffuser la série de deux tests-matchs à moindre coût, l’audiovisuel public français s’est fait doubler par la toute nouvelle chaîne sport BeIN Sport1 (dont je vous avais déjà parlé sur un autre billet). Une info lancée par Charles Biétry via son compte Twitter :  « Je crois que les amateurs de rugby seraient bien inspirés de s’abonner a beinsport s’ils veulent voir les deux matchs de la France en Argentine. ». Devant la colère des internautes-supporteurs du XV de France, la FFR a tenu a publié sur son compte Facebook qu’elle n’est nullement responsable et que c’est la fédération argentine qui a la charge exclusive de la commercialisation de ces deux matchs. « Une manière de nous remercier de nous être levés à 5 heures du matin pour venir en masse devant les matchs du dernier mondial » fait remarquer un supporteur mécontent sur ce même compte Facebook.

Une offre meilleure marché que celle de Canal Plus

Le désintérêt de France télévisions pour les matchs des tournées d’été, qui la plupart du temps sont diffusés à des horaires tardives ou extrêmement matinales, n’est pas nouveau. D’ailleurs il y a deux ans Direct 8 avaient diffusés les matchs des Bleus en Argentine et c’est Canal Plus qui était le détenteur exclusif des droits pour les matchs organisés en Nouvelle-Zélande, en Australie ou en Afrique du Sud. Alors peut-être que l’arrivée de la chaîne qatarie est un moindre mal, il n’est jamais agréable de payer pour voir son équipe nationale jouer mais peut être que l’arrivée de BeIN Sport permettra aux amateurs de rugby de voir les matchs de ces tournées à un moindre coût. En effet, on peut imaginer que la nouvelle chaîne se positionnera désormais sur les matchs du XV de France à d’autres latitudes. Personnellement, je n’avais payé pour voir du rugby à la télé, mais quand j’ai su que BeIN Sport avait arraché les droits pour cette tournée en Argentine je n’ai pas trop longtemps hésité : l’abonnement revient à moins de 2€ par mois en juin et juillet et surtout, c’est sans engagement.

XV de France : PSA teste Watremez et Dulin contre l’Argentine

Dulin nouvel arrivant dans le XV de France

Le pilier de Biarritz Yvan Watremez et l’arrière d’Agen Brice Dulin honoreront leur première sélection sous le maillot du XV de France face à l’Argentine samedi à Cordoba dans le cadre des tournées de juin. Watremez (23 ans) sera épaulé en première ligne par le Parisien David Attoub et le Racingman Dimitri Szarzewski. A l’arrière, Dulin (22 ans) complétera le triangle formé par le Clermontois Jean-Marcellin Buttin (1 sélection) et Yoann Huget.

Le future ex-Bayonnais qui jouera sous les couleurs toulousaines la saison prochaine, effectue son grand retour au sein du XV de France pour la première fois depuis son éviction du groupe mondialiste après un manquement à la réglementation antidopage.

LES JEUNES TOLOFUA, TAOFIFENUA ET MACHENAUD SUR LE BANC

L’entraîneur du XV tricolore Philippe Saint-André a choisi de garder sa charnière Parra – Trinh-Duc, alors Frédéric Michalak, de retour dans le groupe France pour la première fois depuis mars 2010, sera sur le banc des remplaçants. Deux autres joueurs effectuent leur retour en troisième ligne : le Montpelliérain Fulgence Ouedraogo, qui n’a plus revêtu le maillot bleu depuis la demi-finale du Mondial, et le Biarrot Wenceslas Lauret, qui ne compte qu’une seule sélection à son actif, honorée en Afrique du Sud en juin 2010.

Trois joueurs novices au niveau international prendront place sur le banc des remplaçants, qui ne compte que quatre avants : le talonneur toulousainChristopher Tolofua, le deuxième ligne perpignanais Romain Taofifenua et le demi de mêlée agenais Maxime Machenaud.

Composition du XV de France : Dulin (Agen) – Buttin (Clermont), Fofana (Clermont), Fritz (Stade Toulousain), Huget (Bayonne) – (o) Trinh-Duc (Montpellier), (m) Parra (Clermont) – Ouedraogo (Montpellier), Picamoles (Stade toulousain), Lauret (Biarritz) – Maestri (Stade toulousain), Papé (Stade français, cap.) – Attoub (Stade français), Szarzewski (Stade français), Watremez (Biarritz)

Remplaçants : Tolofua (Stade toulousain), Debaty (Clermont), Taofifenua (Perpignan), Lapandry (Clermont), Machenaud (Agen), Michalak (Sharks/RSA), Mermoz (Perpignan)

Source : Le Monde Sport 

Revue des plus belles publicités argentines !

Les Pumas pendant leur hymne Photo : pulsamerica.co.uk

Les annonceurs nous le répètent sans cesse, le rugby est le sport qui en France véhicule le plus de valeurs positives : solidarité, passion, esprit d’équipe, abnégation, courage, discipline, combativité, respect de l’adversaire, etc. Du coup les publicités autour de la « marque » ovale se multiplient. Vous avez probablement vu ces réclament de la GMF, DIM, Renault, Dove Men Care, Gedimat et j’en passe qui utilisent des rugbymen. Sur Internet circulent aussi beaucoup de publicités qui nous viennent d’Argentine où le rugby est aussi en plein essor grâce notamment à l’entrée des Sud-américains dans le Championnat de l’Hémisphère sud. Je trouve tout simplement leur publicités bien meilleures que les nôtres, elles transmettent bien mieux les valeurs de notre sport. Je vous propose un petit aperçu de ces publicités en commençant par la toute dernière, celle de Cerveza Salta et sa machine insolite, une marque de bière locale.

Une autre marque de bière, plus connue celle-là, Quilmès qui reprend un célèbre poème espagnol sur le rugby.

Publicité Adidas qui reprend le « Credo », le rugby est une religion :

Un autre spot autre proposé par l’équipementier allemand « Soy un puma! »

La meilleure de toute selon moi, proposée par une marque… française ! L’âme du rugby !

Les règles du rugby revues par Quilmès

Une publicité pour la marque Visa

Une dernière pour la route ?