Biarritz deux victoires en deux matchs malgré tout

Biarritz sans convaincre vient d’arracher une précieuse victoire face au Sporting Union Agenais. De bon augure avant de se déplacer à Toulouse et Montpellier. Les Lot-et-Garonnais, eux, se contenteront du point de bonus défensif. 

Après sa piètre prestation à Mont-de-Marsan le weekend dernier le BO entendait bien montrer ses ambitions et envoyer un message fort à ses adversaires directs que son le FC Grenoble, l’USAP, le Racing et le Stade Français pour la 6ème place qualificative pour les phases finales. Malheureusement pour eux, malgré les ambitions affichées notamment en première mi-temps, le BO a eu du mal à passer au braquet supérieur. Les Basques, surpris par l’essai plein d’opportunisme de Fonua en début de première mi-temps, se contenteront de la victoire. Si le Biarritz Olympique ne convainc guère par son jeu, le bilan comptable est intéressant avec deux victoires en deux matchs. Ces résultats sont primordiaux avant d’affronter le Stade Toulousain et Montpellier chez eux.

Le Sporting Union Agenais était venu à Biarritz pour gagner et relancer une saison bien mal engagée. Malgré leur réalisme, le SUA n’a pas convaincu. Il me semble que ces Biarrots étaient prenables notamment dans les 5 dernières minutes quand les Agenais sont revenus à 5 points et ont commencé à produire du jeu. Seulement, par manque de solution offensive, peut-être par un manque de condition physique (nous étions aux alentours de 75ème minutes) les Agenais finiront toujours par se débarrasser du ballon en bout de ligne par du jeu au pied. Rendant la tâche un peu plus facile au Biarrots. Tout n’est pas perdu, puisque les Agenais qui luttent pour le maintient viennent de prendre un précieux points de bonus défensif et mettent ainsi la pression sur leurs adversaires bordelais qui, eux, devront faire un déplacement délicats à Perpignan malgré leurs nombreux blessés.

Mister Rugby

Heineken Cup : l’heure des confirmations

Le Stade toulousain, Clermont et Toulon, tous trois en tête de leurs poules de Coupe d’Europe, ont l’occasion de se mettre en position extrêmement favorable pour la qualification, à condition de confirmer leurs belles dispositions ce week-end lors de la 4e journée.

Poule 1: Le Racing-Métro a rempli son contrat sans briller vendredi soir en venant à bout (15-3) d’Edimbourg dans un match soporifique. En tête avec 12 points, le club des Hauts-de-Seine regardera le choc entre les Saracens (10 pts) et le Munster (10 pts) dimanche à Vicarage Road. Malheur au vaincu qui devra cravacher dur pour espérer revenir dans la course à la qualification.

Poule 2: Le Stade toulousain a une occasion en or samedi de s’offrir un peu de sérénité, en cas de succès à Swansea sur le terrain des Ospreys. Les Gallois, battus 30-14 à Ernest-Wallon samedi dernier et minés par les blessures, sont apparus très limités et semblent une proie rêvée. Avec 17 ou 18 points, les hommes de Guy Novès auraient quasiment leur billet en poche et viseraient alors un quart de finale à domicile. Dans le même temps, Leicester (2e) doit gérer un déplacement piège à Trévise (4e), très accrocheur lors des trois premières journées.

Poule 3: Biarritz, défait 22-14 par le Connacht la semaine dernière, n’a certes pas brillé, mais s’est racheté en s’imposant 17-0 vendredi soir face aux Irlandais à Aguilera, en clôture d’une semaine marquée par l’éviction de ses entraîneurs Serge Milhas et Jack Isaac. Si la qualification paraît désormais promise aux Harlequins, qui reçoivent samedi les Zèbres de Parme, le BO a préservé une infime chance d’accrocher une place de meilleur deuxième, à condition de rendre une copie parfaite.

Poule 4: Castres, vainqueur sur le plus petit des écarts de Glasgow (9-6) lors de la 3e journée, reçoit les Ecossais dimanche avec dans le viseur une victoire bonifiée. L’Ulster (14 pts), qui accueille samedi Northampton (6 pts), semble intouchable mais le CO (8 pts) pourrait encore accrocher un billet en tant que meilleur deuxième.

Poule 5: Clermont a frappé un grand coup en battant dimanche sa bête noire, le Leinster, à Marcel-Michelin (15-12). Les Irlandais sont désormais dos au mur: à cinq points des Auvergnats, il leur faudra s’imposer si possible avec le bonus à Lansdowne Road samedi. La situation est plus confortable pour les Clermontois, qui peuvent quasiment composer leur billet pour les quarts en cas d’exploit sur le terrain des doubles tenants du titre. Dans le même temps, Exeter reçoit Llanelli avec l’obligation de rafler cinq points pour se relancer en vue d’une hypothétique 2e place.

Poule 6: Toulon reçoit Sale dimanche en clôture de la journée avec l’objectif de s’imposer avec le bonus pour confirmer le succès de l’aller (17-9). Le RCT aurait quasiment sa qualification en main et pourrait se concentrer sur l’objectif d’un quart de finale à Mayol. De son côté, Montpellier s’est remis en selle dimanche dernier en s’imposant sur le terrain des Cardiff Blues (35-24). Une nouvelle victoire aiguiserait les appétits héraultais pour une place de meilleur deuxième.

Top 14: Toulon contrarié, Toulouse retrouvé

Le RC Toulon a souffert pour venir à bout du Stade Français mais conserve cinq points d’avance en tête du Top 14 sur Clermont, vainqueur à Agen, et sept points sur le Stade Toulousain, qui s’est ressaisi en battant largement le Racing-Métro, jeudi lors de la 10e journée.

Vainqueurs 24 à 19 sans inscrire le moindre essai, une première cette saison au stade Mayol cinq jours après le mémorable carton (59-0) infligé à Bayonne, les Toulonnais ont perdu un peu de leur superbe. Mais ils ont assuré l’essentiel dix jours avant un déplacement explosif à Clermont programmé le jour de France-Australie, et qui sera donc disputé en l’absence des nombreux internationaux des deux clubs.

En attendant, les Clermontois ont fait le métier à Agen (18-11) sans toutefois réussir à conserver le point de bonus offensif. Le Stade Toulousain, lui, n’a pas manqué le bonus face au Racing-Métro (32-13) et signe une belle réaction après sa défaite au Stade de France face à l’autre club parisien.

Montpellier a une nouvelle fois réalisé une bonne opération en battant largement Mont-de-Marsan (32-16). Le club héraultais accroît d’un point son avance sur Castres, qui a souffert pour battre Perpignan (38-36) malgré 25 points inscrits par le demi de mêlée sud-africain Rory Kockott.

Grenoble, vainqueur (34-21) d’une équipe de Biarritz étrangement absente en première période, a fait un nouveau pas précieux vers le maintien en Top 14 et conserve sa sixième place. Bayonne s’est également signalé en battant Bordeaux-Bègles sans lui laisser le point de bonus défensif (22-11). Le club girondin retrouve la zone de relégation en raison d’une différence particulière défavorable avec Agen.

Clermont impressionne, Toulouse assure

Clermont Exeter Heineken Cup

Clermont a affirmé ses ambitions dans la poule 5 de la Coupe d’europe en s’imposant avec le bonus offensif chez les Anglais d’Exeter (46-12) samedi lors de la 2e journée, qui a également vu Toulouse assurer un précieux succès à l’extérieur chez les Italiens de Trévise (33-21).

Biarritz, battu lors de sa première sortie chez les Harlequins (40-13), a ouvert son compteur en dominant avec le bonus offensif (38-17) les Italiens des Zèbres. Le Racing-Métro est, lui rentré bredouille de son déplacement à Bruxelles face aux Anglais des Saracens (30-13).

Clermont a brillamment pris les commandes de la « poule de la mort ».

Les Auvergnats ont parfaitement négocié leur déplacement à Exeter, qui avait malmené les double champions d’Europe en titre du Leinster sur leur pelouse la semaine dernière (défaite 9-6).

Après avoir résisté à l’entame de match tonitruante des « Chiefs », ils ont pris le match à leur compte et inscrit six essais par Nalaga (2), Fofana (2), Bonnaire et Sivivatu.

Cette victoire donne deux points d’avance aux Clermontois (10 points) sur les Dublinois du Leinster (2e, 8 points), leurs futurs adversaires dans une double confrontation très attendue en décembre. Les Irlandais ont eux aussi gagné chez les Gallois des Scarlets (20-13) mais ne se sont pas vraiment rassurés avec beaucoup de déchet dans leur jeu.

Résumé ASM Clermont-Auvergne vs. Exter Chiefs

Dans la poule 2, les Toulousains ont réussi une bonne opération comptable en s’imposant chez l’accrocheuse équipe de Trévise et pris temporairement la tête, dans l’attente de la rencontre entre Leicester et les Ospreys dimanche.

Résumé Stade Toulousain vs. Beneton Trévise

Menés pendant près d’une heure, les champions de France ont fait basculer la rencontre à l’usure, avec trois essais de pénalité, Picamoles et Clerc. Mais ils n’ont jamais réussi à mettre leur jeu en place et péché dans la discipline avec trois cartons jaunes (deux à Tolofua, un à Clerc). Il leur faudra rectifier cela avant d’affronter les Ospreys en décembre.

Biarritz a rattrapé sa défaite chez les Harlequins en dominant avec le bonus (6 essais) les Parmesans de Zèbres. La poule 3 reste dominée par les Harlequins, vainqueur (30-22) chez les Irlandais du Connacht.

Le Racing-Métro n’a, lui, pas réussi à confirmer face aux Saracens sa victoire face au Munster (22-17). Ils ont subi en première mi-temps et leurs trop nombreuses approximations les ont empêchés de rapporter ne serait-ce qu’un point de bonus défensif. Avec ce deuxième succès en deux rencontres, les « Sarries » sont seuls aux commandes de la poule.

Coupe d’Europe : Biarritz prend l’eau à Londres

Biarritz est passé à côté de sa seconde période à Londres pour être défait par les Harlequins (40-13).

Le Biarritz Olympique a pris la marée à Londres face aux Anglais des Harlequins (40-13). Biarritz est retombé dans ses travers du Top 14 lors de ce weekend européen. Les Basques ont raté le début des deux périodes de jeu et ont couru constamment après le score. En début de partie, sur une touche, le lanceur trouve Robshaw en fond d’alignement qui lance Care arrivé à pleine vitesse. Tellement vite qu’il dépose Ngwenya, sans doute le meilleur coureur du Championnat de France. Sept d’écart d’entrée, maintenu par le jeu des pénalités, il y a mieux comme démarrage. Pourtant les Basques reviennent dans le jeu petit à petit, notamment grâce à l’impact physique de joueurs du calibre de Lund, et sur les fondamentaux. Et si la touche a couté un essai au B.O, il lui en rapporte un à la 24e minute, puisque sur l’une d’entre elles, les gros s’organisaient et emmenaient toute la famille basque mourir à quelques centimètres de la ligne du paradis. Mais cela donnait l’occasion à Heguy d’enfoncer la défense (10-10).

Une seconde période compliquée

Visiblement les Biarrots n’avaient rien appris de la première période puisqu’ils se faisaient violer leur en-but   dès la 45eminute. Care sortait de la mêlée et avançait jusqu’à dix mètres de la ligne, il était rejoint par le soutien et notamment Buchanan qui aplatissait (23-13). Et si lors du premier acte, les Biarrots avaient su revenir, il n’en sera rien en seconde mi-temps. La fate notamment à une mêlée dominée par le pack anglais. Les avants qui dans le jeu ont aussi enfoncé les lignes arrières du B.O, libérant l’espace pour Care, très en jambe, à la 67e minute il trouvait d’ailleurs Turner-Hall lancé pour aller à 31-13. Et comme la coupe n’est jamais vide avec les Anglais, les Harlequins réussissaient un quatrième essai par Stegmann (40-13), synonyme de bonus offensif. Un point qui pourrait compter en bout de course. Sale soirée pour le B.O.

Bayonne remporte le derby basque !

Dans le dernier match de la 7e journée du Top 14, le fameux derby entre le Biarritz Olympique et l’Aviron Bayonnais, c’est l’Aviron qui s’est finalement imposé 16-15 sur une pénalité de Benjamin Boyet (82e). Bayonne n’est plus relégable (12e avec 11 points). A l’inverse, le BO, qui avait pris un bon départ dans ce championnat, connaît un troisième coup d’arrêt, à domicile cette fois et laisse filer le trio de tête avant la réception de Toulon, samedi prochain.

Offensifs d’entrée, les Bayonnais prenaient à la gorge leur adversaire obligé de courir après le score. Après une pénalité de Barraque, l’Aviron dominait et concrétisait son temps fort en inscrivant un essai tôt dans ce 103e derby basque. Lacroix était à la conclusion d’une action collective initiée par un intenable O’Connor (3-7, 11e). L’Aviron concrétisait sa domination par une pénalité de Garcia avant de laisser les rênes à un BO maladroit à l’approche de la ligne d’en-but. Barraque par une autre pénalité avait permis aux siens de garder un faible écart (6-10) à la pause.

Boyet le héros

La mêlée bayonnaise, dominatrice durant plus d’une heure, cédait sous la pression des Biarrots pour une pénalité importante réussie par Peyrelongue, prenant le relais de Barraque peu en verve (12-10, 71e). Boyet, malchanceux jusque là au pied (1 sur 3), passait alors deux pénalités capitales, la dernière plus de deux minutes après la sirène et donnait à ses équipiers un avantage d’un petit point ô combien important.

Top 14 : les plus beaux essais de la 6ème journée

Si les phases finales du dernier exercice étaient triste en terme de jeu, depuis le début de saison, les essais et les belles actions pleuvent. Preuve en est, avec cette compilation des meilleurs moments des gros matchs de la 6ème journée de Top 14 : Aviron Bayonnais – Toulouse, Stade Français – Perpignan, RC Toulon – Castres.