Championnat du Monde Juniors : Des Pumitas déjà très coriaces, les Bleuets peuvent encore y croire

Les Pumitas célèbrent leur deuxième victoire de rang : Après les Bleuets, l’Australie est également tombée dans leurs griffes !

LE CAP (Afrique du Sud), 8 juin 2012 (AFP) – L’équipe de France, battue en ouverture par l’Argentine (15-18), a conservé un infime espoir de se qualifier pour les demi-finales du Mondial-2012 des moins de 20 ans, en dominant in extremis (30-29) l’Ecosse, lors de la deuxième journée de la poule C, vendredi au Cap.

Pour arriver dans le dernier carré, comme lors de la dernière édition terminée à la 4e place, les hommes de Fabien Pelous, deuxièmes de la poule (6 points) devront impérativement battre mardi l’Australie (3e, 5 pts), elle aussi surprise par les « Pumitas » vendredi (15-3).

Ils devront aussi compter sur une défaite du leader argentin (8 pts) contre l’Ecosse pour se qualifier en tant que premier de poule ou prier pour arracher une improbable place de meilleur deuxième.

Dans cette optique, la victoire surprise du pays de Galles (9-6) sur la Nouvelle-Zélande, qui a remporté les quatre premières éditions du Mondial des moins de 20 ans, ne fait pas leurs affaires. Les Baby Blacks, 2e de la poule A derrière les Gallois, comptent comme eux 6 points avant d’affronter mardi les Fidji.

Vendredi, les Français ont encore alterné le bon et le moins bon. Ils ont inscrit quatre essais par Fickou (2, 28), Kazubek (55) et Taofifenua (77), pour arracher la victoire à trois minutes de la fin, mais en ont encaissé aussi trois, dont un de pénalité (39).

L’Ecossais Leonard, auteur de 19 points (un essai, une transformation, 4 pénalités), mais qui a manqué deux transformations, a failli être leur bourreau.

Source : Paris-normandie.fr

Résumé : Argentine vs. Australie

Résumé : France vs. Ecosse

Ces Bleuets ne demandent qu’à grandir !

Ces petits bleuets viennent de faire tomber l'ogre australien !

J’étais déjà en train de collecter à droite et à gauche des infos sur le rugby des îles Tonga afin de continuer notre tour d’horizon des nations participantes à la Coupe du Monde. Quand je tombe sur cette info : « Les Bleuets réalisent l’exploit ! ». Il est à ma montre 22 heures vingt-neuf. Tard ! Un peu démotivé aussi par le peu de réaction qu’ont suscité mes derniers articles, pas de commentaires depuis une quinzaine de jours malgré les quelques 180 visites quotidiennes… Tant pis, la nouvelle fait trop de bien et l’envie de pianoter mon clavier trop forte.

A l’heure où les séniors se sont fait marcher dessus par les Wallabies, où en quatre ans la sélection de Marc Lièvremont aura battu tous les records les plus tristes, cette victoire des Bleuets sur leurs adversaires australiens dans le Championnat du Monde Juniors, fut-elle courte, me met du baume au cœur ! Les protégés de Philippe Sella n’étaient pourtant pas favoris, largement dépassés par les Wallabies au goal average dans cette poule : on craignait le pire… Mais dans le petit stade communale di Monigo où joue d’habitude le Beneton Trévise nos jeunes coqs auront fait mentir ces messieurs les bookmakers : face à l’adversité d’une formation de l’hémisphère sud qui ne s’est jamais avouée vaincue la France a retrouvé son rugby.

Jean-Marc Doussain et les siens auront non seulement l’occasion d’être les premiers tricolores à franchir le cap des demi-finales depuis la création des championnats du monde juniors en 2008 mais aussi d’obtenir leur revanche face à ces Anglais qui les avaient battu lors du dernier Tournoi. L’objectif serait ensuite d’empêcher les Baby Backs de remporter leur 4ème titre en 4 ans, pas une mince affaire…

Quelque soit l’issu de ce championnat du monde junior on peut affirmer que la France a souvent réussi dans les compétitions jeunes. L’armoire à trophées de la FFR est déjà bien remplie grâce à plusieurs titres mondiaux gagnés par nos juniors ou nos universitaires. Malheureusement ces victoires sont restées sans lendemain. Nous pouvons lire ou entendre, ici ou là, pas seulement en France d’ailleurs, que le Top 14 est le meilleur championnat de rugby du monde ou bien de la galaxie. S’il suffisaient de faire venir deux ou trois vieilles gloires de tel ou tel sport pour avoir le label de meilleur championnat alors les gens s’enthousiasmeraient pour le football qatari. Le meilleur des championnat n’est-il pas celui qui saurait proposer à ses jeunes la possibilité d’atteindre l’élite mondiale ? J’espère que les JIFF changeront la donne et permettra à cette génération de marcher sur le toit du monde.

Irlande Première !

Premier sacre pour les Irlandais !

 

Soixante et un ans ! Soixante et un ans que l’on attendait cela du côté de l’Ile d’émeraude. Rendez-vous compte depuis plus d’un demi-siècles les valeureux guerriers n’avaient pas gagner le moindre Tournoi ! Jamais l’Irlande n’avait gagné le moindre grand chelem dans un Tournoi, vieux depuis plus d’un siècle. Souvenez-vous des années 80/90, les Irlandais passaient pour des faire-valoir, de valeureux guerriers, on parlait de fighting spirit, on leur louer volontiers des qualités de courages, de bravoures, mais tout de même, leur défense semblait toujours naïves, le seul intérêt d’un match contre l’Irlande était de savoir si « nous » allions leur passer, 30 ou 40 points. Pourtant, grâce à la Coupe d’Europe et à l’instauration de Provinces, l’Irlande a refait peu à peu son retard, en se confrontant aux meilleurs clubs professionnels anglais et français. Rapidement via, l’instauration de ses provinces, le rugby irlandais gagne ses lettres de noblesses avec notamment les victoires de l’Ulster et du Munster en Coupe Heineken. Depuis le début des années 2000, jouer l’Irlande n’était plus une partie de plaisir, en plus de leur esprit de guerriers, l’Irlande compte aussi désormais sur un gros pack d’avant, une charnière talentueuse, des trois-quarts qui sont devenus de véritables athlètes. Leur défense inversée posa bien des problèmes à bien des équipes aussi talentueuses fussent-elles (Nouvelle-Zélande, Australie, France,etc,), Pourtant au tableau des Grands Chelems le compteur restait désespérément bloqué à zéro. Voilà que cette injustice est réparée ! En plus du GAA, sport national irlandais connu sous le nom de football gaélique, le rugby passait pour un sport de seconde zone, un sport de britannique. Mais cela risque de changer. En effet, en plus du titre symbolique de Champions d’Europe, l’Irlande avec sa quatrième place mondiale au classement de l’IRB devient la première nation de l’Hémisphère Nord, ce qui prouve bien qu’il s’agit bien plus qu’un coup d’éclat !

 

Que retenir de ce Tournoi des 6 Nations ?

 

Le retour au premier plan du rugby anglais sur le devant de la scène européenne (après la magnifique parenthèse du Mondial 2007) est sans doute à deux ans de Nouvelle-Zélande 2011, l’une des grandes des informations de ce Tournoi. L’autre info, c’est bien sûr la très bonne santé du rugby celte, avec un Pays de Galle qui même s’il termine à la quatrième place a confirmé son retour au premier plan en pratiquant qui plus est un rugby vraiment agréable, vendant chèrement leur peau contre les Irlandais.

 

Quid des Français ?

A l'image de François Trinh-Duc, la France a réalisé une grande performance en Italie pratiquant un rugby spectaculaire !

Un Tournoi qui aurait été correcte, s’il n’y avait pas eu cette terrible défaite chez l’ennemi de toujours anglais ! On peut tirer à vue sur les joueurs et sur l’entraineur qui de doute façon ne se défile pas devant leurs responsabilités, mais c’est surtout aux décideurs du rugby français d’arriver avec un vrai projet. Les solutions existent, mais elles demandent une grosses doses de courage ! La France possède plus d’un atout pour devenir la plus grosse nation rugbysitque de la planète, mais il faut un projet d’ensemble cohérent.

 

L’espoir des Bleuets

 

Encore une fois, l’espoir vient de nos Bleuets qui eux sont aller donner une correction aux Anglais sur leur pelouse ! Les petits bleus de Philippe Sella ont pratiqué un jeu vraiment agréable, fluide et efficace puisque nos Bleuets ont remporté leur Tournoi. De bon augure, à condition que ces jeunes talents n’aillent pas chauffer les bancs des équipes réserves de ProD2… Je suis certains que Marc Lièvremont, à qui ont pourra reprocher beaucoup de chose, mais à qui on ne pourra jamais reprocher d’oser, a du garder un œil attentif sur la performances de nos juniors.

Tous avec nos bleuets !

Les équipes participantes à la Coupe du Monde des -21

 

Pour tous les passionnés de sport que nous sommes, ce week-end sera marqué par l’ouverture de l’Euro et on l’espère tous une victoire tricolore aux Internationaux de France de Tennis masculins. Mais pour nous, amoureux de l’ovale, ce week-end sera aussi marqué par le début de la Coupe du Monde des moins de vingt et un ans. Les bleuets auront la très difficile tâche de garder le Graal à la maison, c’est à dire faire aussi bien que leurs ainés. Les Australiens et les Baby Blacks, dont les formations sont fortes de plusieurs joueurs ayant participé au dernier Super 14, feront figure d’epouvantail. Pourtant, rien ne nous ferait plus plaisir que de voir des petits Français aller nous chercher la victoire finale. Histoire de faire comprendre à ces messieurs les dirigeants des clubs du Top 14 qui aiment partir à la pêche dans les mers du sud qu’il existe de sacrés phénomènes sur notre petit lopin de terre.  Voir gagner les bleuets, même loin des caméras, serait le plus beau des cadeaux parce qu’il nous redonnerait l’espoir et l’envie d’y croire encore…

 

Plus d’infos sur la Coupe du Monde Junior IRB : http://www.ffr.fr/index.php/ffr/historique/2008/coupe_du_monde_u20