Brive est de retour !

Les Coujous sont de retour dans l’élite ! Brive, un an après sa descente en Pro D2, a réussi son opération remontée en s’imposant avec force et maîtrise devant Pau (30-10),  lors de la finale d’accession dimanche, au Stade Chaban-Delmas de Bordeaux. Le CAB, qui avait terminé la saison régulière à la deuxième place derrière l’intouchable leader Oyonnax, n’a jamais douté face à des Palois qui échouent pour la deuxième année de suite sur le pré girondin.

Le club corrézien, qui a bâti son succès sur une large domination dans les rucks, ont inscrit trois essais, les deux premiers pour ponctuer une entame enlevé avec beaucoup d’intentions, par Ledevedec (14e) puis Caminati (20e, 17-0). La Section, en difficulté face au vent et dominée physiquement, a pourtant eu par deux fois la possibilité d’inverser la donne par Taumoepau mais s’est contenté d’une pénalité de Manca (25e) pour rester dans le match.

Les Béarnais pensaient que la roue allait tourner à la reprise quand après deux mêlées à cinq mètres et plusieurs pilonnages, Moa envoyait Solofuti derrière la ligne (53e). Mais leur indiscipline a finalement été rédhibitoire, Caminati maintenait l’écart au pied (23-10, 56e) dans une partie maîtrisée par les Brivistes, qui finissaient en beauté avec un dernier essai de Luafutu à deux minutes du terme. Les Brivistes pouvaient exulter, ils n’auront passer qu’une saison dans l’antichambre du Top 14. Pour eux, le plus dur commence : essayer la saison prochaine de s’installer durablement dans l’élite et éviter de faire le yoyo…

Publicités

Tout ce qu’il faut retenir du weekend !

 Top 14 : Castres et Toulouse complète le dernier carré

On connaît enfin le nom des deux vainqueurs des barrages qualificatifs pour les deux demi-finales. Toulouse affrontera Toulon, ce qui constituera une revanche de la dernière finale de Top 14. L’autre demi-finale verra l’affrontement du Castres Olympique face au Clermont-Auvergne. On remarque que nous avons les mêmes demi-finalistes que la saison 2011-2012. Il sera particulièrement intéressant de voir comment les deux clubs qui se retrouvent en finale de Coupe d’Europe (Toulon et Clermont) géreront leur après-finale. En effet, que le club soit Champion ou vaincu, il doit être très difficile de se relancer pour une demi-finale de championnat une semaine après avoir joué une finale continentale. Les deux clubs feront probablement tourner en utilisant leurs effectifs pléthoriques. Pas certain que ce soit suffisant pour barrer les routes du Stade Toulousain et du CO dans leur course vers le titre.

 Pro D2: Brive ou Pau accompagnera Oyonnax en Top 14

 Les Palois se sont imposés face à La Rochelle lors d’un match particulièrement houleux (cf. vidéo ci-dessous) pendant que les Brivistes ont battu Aurillac. La finale aura lieu à Bordeaux, le vainqueur rejoindra Oyonnax, champion de la saison régulière, en Top 14. Les Béarnais avaient perdu la saison dernière lors de la finale au Stade Chaban-Delmas face à Mont-de-Marsan. Ils auront une occasion de se rattraper et de revenir en Top 14 après sept saisons passées en Pro D2. Leurs adversaires du CA Brive-Corrèze n’auront passé qu’une seule saison dans l’antichambre de l’élite et souhaitent bien évidemment retrouver le Top 14 au plus vite. Alors qui de Brive ou de Pau sera le quatorzième club de l’élite ? Réponse la semaine prochaine.

Séries mondiales de rugby à 7

 Ce week-end se déroulait également la dernière étape des Séries mondiales de rugby à 7 dans un stade de Twickenham qui a fait le plein ou presque (71 000 spectateurs), encore une preuve que ce sport gagne en popularité. Les Français auteurs d’une saison plutôt prometteuse se sont écroulés lors de la premières journées, perdant successivement contre les États-Unis (19-17), l’Afrique du Sud (17-14) puis face aux Australiens (35-12) lors de la première journée se sont retrouvés bons derniers de leur poule. Les Bleus se reprendront lors des demi-finales de la bowl en s’imposant face au Canada (28-14) avant de s’incliner face aux Gallois (19-7). Les Néo-Zélandais se sont imposés en finale remportant au passage les Séries mondiales tandis que les Français ont été rétrogradés à la neuvième place. Les filles joueront leur finale aux Pays-Bas la semaine prochaine. Les Françaises affronteront les Sud-Africaines, les Anglaises et les Canadiennes en match de poule.

 Coup de tonnerre dans l’Aviva Premiership

Sensation dans le championnat d’Angleterre, les Saracens, premiers de la saison régulière et favoris du championnat sont tombés. Les Saints de Northampton ont réussi l’exploit de s’imposer à l’Allianz Park avec la manière sur le score de 13 à 27. Ils rejoindront les Leicester Tigers en finale. Les Sarries qui étaient encore en course pour le championnat et la Coupe d’Europe il y a peu, auront tout perdu en l’espace de deux semaines.

 Coupe de France de rugby à XIII, Avignon 24 ans après

 Le Sporting Olympique Avignonnais a pris le dessus sur le XIII Limouxin en finale de la Coupe de France sur le plus petit des scores 38-37. Un petit point suffisant au bonheur des Bisons qui n’avaient plus remporté le trophée depuis… 24 ans ! Quant aux Dragons Catalans, dernier club français encore engagé dans la Cup, ils n’ont pas fait dans le détail face à York City en atomisant le club de D2 anglaise sur le score de 92 à 8. Les Catalans sont donc qualifiés pour les quart-de-finale de la Cup.

Brive : Au bord du gouffre !

Une journée riche en émotion à l’image de ce bouillant derby parisien entre le Racing et le Stade Français. (Crédit photo : Espnscrum.com)

Toulon s’est qualifié pour les barrages d’accession aux demi-finales du Top 14 (du 25 au 27 mai) après un succès 25-22 sur le Stade Toulousain, alors que le Racing qui a dominé le Stade Français (19-13) a un pied dedans. Castres est également qualifié à la faveur d’une victoire 30-19 face à Clermont. Perpignan qui a dominé Lyon 34-22 est assuré de se maintenir. En revanche, Brive aura bien du mal à se remettre de sa défaite contre Bordeaux-Bègles (23-9).

Deux ans après sa défaite en demi-finale face à Clermont, Toulon se retrouve en phase finale. Le club varois est quatrième du classement après sa victoire face à Biarritz vendredi soir (21-16), Montpellier est également assuré de disputer la phase finale, pour la deuxième année consécutive. Castres, large vainqueur de Clermont (30-19), a aussi fait un pas significatif vers les barrages mais devra confirmer sa position samedi prochain face à Bayonne.

Brive a perdu une bataille probablement décisive dans la lutte pour le maintien après sa défaite à domicile face à Bordeaux-Bègles. Le club corrézien se retrouve treizième avec cinq points de retard sur Bayonne qui a battu Agen (31-10), l’équipe de son futur duo d’entraîneurs, formé par Christian Lanta et Christophe Deylaud. Les Corréziens en sont réduits à croire à un miracle, une victoire bonifiée à Clermont lors de la dernière journée, et une défaite « sèche » de Bayonne à Castres. Perpignan, vainqueur (34-22) de Lyon –déjà relégué en Pro D2–, Bordeaux-Bègles, Biarritz et Agen sont désormais assurés de leur présence en Top 14 la saison prochaine. La dernière journée de la phase régulière aura lieu samedi prochain.

Résumé RC Toulon vs. Stade Toulousain

Le derby pour le Racing

Dans un Stade de France rempli seulement aux deux tiers, une déception pour ce premier derby francilien à enjeu depuis trois ans, Paris a bien démarré la rencontre en inscrivant un essai par Arias, décalé par Szarzewski, futur Racingman (0-10, 13e). Un essai qui a réveillé les Ciel et Blanc, habillés dans la tenue de leurs aïeux de 1882. Après deux pénalités de Wisniewski, Descons a concrétisé une nouvelle action dangereuse de ses coéquipiers à 15 contre 14 après le jaune de Contepomi pour fautes répétées (13-10, 37e). Lancées dans un mano a mano (16-13, 62e), les deux équipes multipliaient les maladresses et les mauvais choix. Sans être génial, le Racing conservait son avance (19-13, 71e) face à des Parisiens enfin décidés à jouer dans les dernières minutes. Trop tard, le Racing filait très vraisemblablement vers les play-offs pour la troisième année d’affilée. Mathématiquement, le Stade Français conserve en effet un très mince espoir de se qualifier. Il faudrait en effet une large défaite des Franciliens à Agen et un succès du club parisien avec le bonus offensif à Biarritz pour inverser la tendance.

Résumé Racing vs. Stade Français

Toulon et Paris prennent le quart, pas Perpignan

Beau final des Brivistes qui s’imposent à Sale face aux Sharks et décrochent ainsi un quart-de-finale

Après Brive jeudi, Toulon et Paris se hissent en quart de finale du Challenge européen en s’imposant avec le bonus offensif. En revanche, la compétition s’arrête pour Perpignan qui a lourdement chuté à Exeter (31-14).

Toulon a facilement validé son ticket pour les quarts de finale du Challenge européen après sa victoire bonifiée à Padoue (50-6). Avec sept essais marqués, dont un doublé de Lapeyre, les Varois terminent en tête de leur poule. Les hommes de Bernard Laporte ont montré beaucoup de sérieux à l’image de leur bonne prestation face à Lyon la semaine dernière.Avec 25 points dans la poule 2,  ils accueilleront le deuxième moins bien classé des transfuges de la Coupe  d’Europe.

Comme l’an dernier, Paris fait un parcours presque parfait en prenant 29 points sur 30 possibles. Les Parisiens sont signé une sixième victoire consécutive, la cinquième avec le bonus offensif, face aux Anglais du Worcester 33 à 10. Très vite en action, Ils ont inscrit trois essais en première période par le biais de Warwick (8e), de Parisse (29e) et Turinui (38e). En dépit d’un essai anglais de l’ancien briviste Goode (51e), le STade Français n’a pas faibli pour se détacher grâce à des essais de Sackey (56e) et Kelleher (74e). Paris termine premier à l’issue de la phase de poule et recevra les Anglais d’Exeter ou des Wasps.

Brive, qualifié jeudi avec 27 points, recevra le moins bien classé des  clubs reversés de la Coupe d’Europe.

Perpignan éliminé

En course pour les quarts de finale, Perpignan s’est lourdement incliné 31-14 à Exeter, pensionnaire du championnat d’Angleterre. Après avoir rivalisé lors de la première période (16-14), les Catalans ont craqué en seconde période en encaissant deux essais et un 15-0. La compétition s’arrête pour les Catalans qui espéraient jouer un ticket pour la H Cup pour sauver une saison mal embarquée en championnat.

Source : Sport.france.tv , Photos : Espnscrum.com

Bordeaux s’impose sur le fil !

Le Bordelais Bruce Reihana, en blanc, va être repris par le Briviste Ronald Cook, en noir

Le promu Bordeaux-Bègles a remporté un un match capital pour le maintien contre Brive (16-12), vendredi soir, au stade André-Moga, en ouverture de la 12e journée de Top 14 de rugby, grâce à un essai de l’ailier Vungakoto Lilo, inscrit quatre minutes après la sirène. Au regard de sa production en seconde période, cette victoire, la cinquième de son histoire en élite, ne souffle d’aucune contestation et permet aux hommes du président Laurent Marti d’intégrer définitivement le ventre mou du championnat (10e), derrière sa victime du jour Brive (8e).

Les hommes de l’entraîneur Ugo Mola pourront longtemps maudire cette séquence longue de cinq minutes débutée juste avant la sirène, où ils se sont donnés à fond pour contenir l’action du désespoir d’un promu alors mené (9-12) et qui s’est conclue, après une trentaine de temps de jeu, dans leur en-but, le deuxième essai seulement encaissé en déplacement par les Brivistes cette saison.

Le bras de fer était attendu, il a tenu toutes ses promesses, surtout dans le combat. Costauds en défense, les Corréziens ont longtemps fait déjouer des Bordelais initialement entreprenants, qui ont perdu de leur verve au fil du premier acte face au bloc visiteur.

Du coup, au delà du défi physique proposé par les deux équipes, avec là aussi un petit avantage pour les Brivistes, on a assisté à un chassé croisé au tableau d’affichage, Fraser répondant deux fois à Bélie pour un score de parité à la pause (6-6).

Reste que pendant ce premier acte, ce sont les hommes d’Ugo Mola qui ont montré la meilleure impression, mais ils ont manqué de volume pour mettre à mal un promu parfois sur la corde raide.

Le scénario variait peu à la pause. Un bon départ de l’Union avec une meilleure conquête -pénalité de Fraser- portée par Avei notamment, suivi d’un sursaut collectif du CAB -pénalité de Bélie (9-9, 48) et on repartait pour un long bras de fer au cours duquel les défenses restaient vigilantes.

L’indécision régna un long moment, le réalisme aurait pu pencher du côté de Caminati, qui relayait Bélie à la botte (9-12). Mais c’était sans compter sur le finish girondin…

Source : Libération.fr

Top 14 : Quelle journée et c’est pas fini !

Brive bien emmené par Ronnie Cook lance sa saison à Montpellier

Pour le compte de la 2e journée du Top14, le Racing-Métro a mis fin à sa série noire contre Perpignan en s’imposant pour la première fois depuis sa remontée (47-23). Dans le match au sommet, Clermont a réussi l’exploit d’aller l’emporter à Toulon (17-0). Castres a bien réagi en dominant le Stade Français (35-10), comme Brive qui est allé infliger un 2e revers à Montpellier (28-12). Match nul de Biarritz contre Agen (9-9).

Le fait marquant: le Racing renverse enfin l’USAP

Jamais le Racing-Métro n’avait battu Perpignan en match officiel depuis son retour en Top 14. Tout semblait pourtant bien parti pour perpétuer ces défaites en début de match, les Parisiens commettant des fautes sanctionnées au score par un Jérôme Porical toujours aussi précis (7/8 lors du 1er match, 3/3 à la pause). Mais le réveil intervenait à la demi-heure de jeu, avec une charge des 130kg de Qovu qui envoyait Chavancy à l’essai (33e), lequel doublait la mise avant la mi-temps (40e), ce que faisait fructifier son ouvreur Wizniewski après la pause avec un nouvel essai (44e), suivi de près par Vatakawa (48e) pour atteindre un score de de (37-9) à la 56e minute. Un essai de Coetze (57e) transformé par Porical redonnait un peu d’allant aux Catalans (37-16), qui doublaient la mise par Hume (72e) avant qu’un cinquième essai soit accordé après visionnage des ralentis à Bianchin (76e). En s’imposant (47-23), les joueurs de Pierre Berbizier marquent les esprits et de gros points après avoir déjà marqué 30 points contre Montpellier la semaine dernière. Et la série noire est désormais terminée contre l’USAP, avec le bonus offensif à la clé.

Le match du jour: Clermont fait déchanter Mayol

Auteur d’un match parfaitement maîtrisé, Clermont, avec une équipe très rajeunie, a créé la sensation en s’imposant 17-0 face à Toulon, l’un des candidats à la course au titre. Dominateurs quasiment de bout en bout, les Clermontois ont méthodiquement construit leur succès en mettant d’abord la main sur le ballon, en marquant un essai juste avant la pause, puis en gérant tranquillement leur avantage. En face, les Toulonnais ont été transparents aussi bien dans le jeu, les intentions que la réussite (15 points manqués). Particulièrement  contractés, les hommes de Philippe Saint-André ont multiplié les fautes de main et de transmission de balle, ont également beaucoup de fautes techniques sans convertir leurs intentions en véritable actions dangereuses, et sans jamais parvenir à sortir la tête du seau. En face, bien regroupés, solides en défense, les Clermontois ont procédé par contres et se sont appuyés sur la botte de James pour écrire un scénario que les Toulonnais n’avaient sans doute pas imaginé.

La joie de Chris Masoe et des Castrais qui ont fait chuter le Stade français

La réaction: Castres et Brive

Giflés à Perpignan la semaine dernière en ouverture du championnat (25-6), les Castrais ont eu une belle réaction lors de leur premier match à domicile. La venue du leader parisien était l’occasion idéale pour lancer la saison, et les joueurs des Laurent (Travers et Labit) n’ont pas raté leur match, avec un premier essai inscrit par Nicolas (18e) et le deuxième par le petit ailier Andreu (23e), sans oublier le troisième et dernier de Masoe (74e) qui répondait au premier des joueurs de Mickael Cheika, oeuvre de Rokobaro (70e). Beaucoup plus percutant que le Stade Français, pas vraiment à son aise, Castres hérite d’une victoire probante à Pierre-Antoine (35-10), qui a dû redonner le moral au duo d’entraîneur, bien décidé à placer leur formation parmi les récurrents trouble-fêtes des prétendus ténors du Top 14. Et le bonus offensif gagné ce jour ne fait qu’ajouter au retour des Castrais.
A Montpellier, qui cherchait à glaner une victoire après son revers au Racing-Métro, c’est la soupe à la grimace. Sans leurs internationaux, les Héraultais ont subi eux-aussi la réaction des Brivistes, battus à domicile le week-end précédent par Agen. Avec un jeu au pied déficient et surtout une indiscipline excessive et très pénalisante, les joueurs de Fabien Galthié et Eric Béchu ont été punis par des Corréziens courageux et bien décidés à effacer le faux-pas initial à domicile. Le pied de Caminati (six pénalités) et deux essais, de Marienval (63e) et de Boussuges (66e), ont offert aux joueurs d’Ugo Mola une victoire plus large et surtout revigorante pour le moral comme pour le classement. Le vice-champion de France débute bien mal la saison, certainement perturbé par les absences de ses internationaux pour la Coupe du monde.

L’inquiétude: Biarritz

Après avoir subi une déroute à Mayol contre Toulon (30-5) en ouverture, le Biarritz Olympique n’a pas connu un grand rayonnement lors de la réception d’Agen. Attendu plutôt dans la lutte pour éviter la relégation, le SUA, vainqueur à Brive la semaine dernière, est venu arracher le match nul (9-9) à Aguilera, sur un terrain gorgé d’eau. Et en fin de match, les Biarrots auraient bien pu s’incliner, les avants agenais permettant de bénéficier de deux pénalités aux 50m, dont la dernière dans les arrêts de jeu, qui était trop courte pour l’ancien Biarrot Courent. Vainqueur d’un point à Brive, Agen a bien failli s’imposer de trois à Biarritz, ce qui aurait couronné une entame idéale.

Le joueur: Chavancy

Pour la première fois de la saison, un joueur a inscrit un doublé. Après avoir déjà été marqueur la semaine dernière, Henry Chavancy en a inscrit deux, coup sur coup, à Colombes. C’est d’abord sur une percée de Qovu que le centre du Racing héritait du ballon en position d’ailier pour placer sa pointe de vitesse et aller pour la première fois derrière la ligne d’en-but dans ce match (33e). Une première réalisation qui remettait son équipe sur pied, et qui en appelait un deuxième, sur une mauvaise redistribution défensive de l’USAP dont il profitait pour percer (40e). Avec trois essais inscrits en deux matches, Henry Chavancy est l’actuel meilleur marqueur du Top 14.

Article original : France télévision

sixième journée : La Force basque

La défense briviste plus gaillarde que jamais face aux Parisiens

Les victoires des deux clubs basques marquent l’actualité de cette 6ème journée de Top 14 Orange. Les Bayonnais, attendus au tournant après avoir pris la tête du championnat, passaient hier leur premier grand test en recevant le Clermont Auvergne, le Champion face au leader tel était le choc de cette première journée. Dans un match complètement débridé où les défenses prirent le dessus sur l’attaque l’Aviron s’imposa de deux petits points (18-16). De quoi espérer une place dans les six premiers à la fin de la saison comme le fit Castres la saison dernière. Leur voisin biarrots se sont imposés (25-20) dans ce qui constituait le remake de la dernière finale de la Coupe d’Europe entre le BO et le Stade toulousain. Il s’agit donc d’une revanche pour Biarritz face aux rouge-et-noirs de Haute-Garonne. Le faux départ du début de saison est donc oublié pour les Basques. La surprise du chef est signée par le CA Brive-Corrèze qui a créé l’exploit en s’imposant 29-27 au Stade Charléty. Le Stade français qui était pourtant bien parti cette année s’est considérablement compliqué la tâche avant une série de deux déplacements à Perpignan puis Agen, deux mal classés qui aborderont leur match le couteau entre les dents. Situation délicate pour les Parisien donc. Leurs voisins Racingmen eux continuent sur leur bonne lancée en s’imposant assez largement face au promu Rochelais. Les 10 dernières minutes furent fatales pour les Maritimes qui encaissèrent pas moins de trois essais en fin de match. Les Racingmen se placent donc en dauphin de l’Aviron Bayonnais pour ce qui s’annonce comme un duel entre ciel-et-blancs. Le calvaire des vices champions de France perpignanais continue. Toutefois, les Catalans sont arrivés de se défaire de courageux et accrocheurs Berjaliens sur le score de 27-20. Les galactiques du RCT n’auront pas connu les mêmes soucis en recevant les promus agenais ; le score est sans appel 41 à 10 pour les Varois. Le MHRC quant à lui recevait le Castres Olympique et s’imposa 23 à 12.

Vidéo : Résumé du match Stade français – CA Brive (ESPN)