Un Castres olympique !

Que ce Top 14 se porte bien ! Toulon, champion d’Europe s’incline face à Castres, Champion de France. Clermont est vice champion d’Europe et le Stade français finaliste du Challenge européen ! Cela montre à la fois l’homogénéité et la qualité de ce championnat, avec pour cerise sur le gâteau la magnifique victoire surprise de Castres.

Karena Wihongi, Christophe Samson, Rodrigo Capo-Ortega, Ibrahim Diarra, Anthony Claassen, Rory Kockott, Rémy Talès, Brice Dulin, Joe Tekori pour n’en citer que quelques uns, cette équipe avait fière allure certes, mais de là à prétendre qu’elle allait dominer leurs adversaires du jour, Toulon et sa pléiade de stars…

Un essai signé Kockott

Pourtant les Castrais ont vraiment dominé cette finale. Les leaders de jeu, Rory Kockott ou Rémy Talès ont marqué cette rencontre de leur empreinte. Le moteur de la Ferrari toulonnaise s’est quant à lui enrayé. L’essai, plein de vice, de Kockott qui feinte une passe vers Talès en position de drop avant d’aller aplatir le ballon entre les poteaux dans les arrêts de jeu fut une merveille ! Le numéro 9 peut remercier Anthony Claassen qui fait l’effort de rester plusieurs secondes durant sous les placages de la troisième ligne adverse rendant ainsi possible l’essai.

Cet essai castrais planté dans les arrêts de jeu de la première mi-temps obligeait donc le RCT à envoyer du jeu en deuxième période. Ce qui n’est pas vraiment dans l’ADN du club qui préfère se reposer sur une grosse défense et le pied de son numéro 10. Castres réputé pour sa défense intraitable s’est alors fait un plaisir d’aller agresser des Toulonnais pris à leur propre jeu !

Malgré les deux ou trois erreurs de Brice Dulin sur des coups de pied en touche suite à des pénalités, Toulon ne reviendra pas dans le match. De plus, la mêlée castraise qui avait subi en début de match s’est petit à petit ressaisie pour inverser progressivement la tendance. Wihongi puis Tekori imposèrent leur puissance dans le petit périmètre.

Rémy Talès, à la Wilkinson !

Alors qu’aux alentours de la 60ème minutes tout le stade attendait les drops assassins de sa majesté, Sir Jonny Wilkinson, ce fut Rémy Talès qui planta deux drops coups sur coups pour le Castres Olympique, anéantissant les derniers espoirs de titre Toulonnais. Le 10 toulonnais aura été Champion du Monde, Champion d’Europe mais devra encore attendre avant d’obtenir le titre de Champion de France !

Les modèle castrais !

L’ancien All Black, Gary Whetton, champion de France avec Castres en 1993 disait lors d’une interview accordée au journal Midi Olympique que le modèle castrais qui consistait en un savant mélange de joueurs locaux et d’internationaux étrangers s’opposait à la logique galactique du RCT. Alors que certains clubs, comme le Stade Toulousain, sont en train de repenser leur stratégie de recrutement pour s’inspirer modèle toulonnais, la belle victoire du Castres Olympique, neuvième budget du Top 14 arrive à point nommé. Pour tous les clubs qui ne disposeront jamais des budgets des Toulouse, Clermont ou Toulon le nouvel exemple à suivre est peut-être celui de Castres.

Mister Rugby

Une bourde présidentielle !

Vous le savez ce blogue traite du rugby, pas de politique. Ce blogue n’est ni de droite, ni de gauche, ni centriste, ni altermondialiste ni frontiste. Comment toutefois ne pas sortir un carton rouge au Président de la République qui vient, une nouvelle fois, de faire une énorme gaffe ?

Depuis toujours le Président de la République a un devoir de réserve, il ne se prononce pas sur ses préférences sportives entre deux clubs hexagonaux. Cela semble logique puisqu’il est le Président de tous les Français. Cette logique semble cependant échapper à François Hollande qui lui s’est prononcé clairement pour la victoire des Castrais lors de son passage dans la sous-préfecture tarnaise. « A qui vais-je remettre la coupe ? » (Il s’agit en fait d’un bouclier monsieur le Président) « A l’un d’entre vous j’espère ! ».

On sait naturellement que Jacques Chirac était proche du CA Brive-Corrèze que Nicolas Sarkozy, grand fan de cyclisme, n’aimait pas trop le rugby. Néanmoins, tous les Présidents avaient jusqu’à présent respecté ce devoir de réserve. Tous sauf, François Hollande, qui a visiblement du mal à assumer son costume de chef de l’Etat et qui en moins d’une minute commet trois gaffes : « On se voit vendredi ? […] A qui vais-je remettre la coupe […] à l’un d’entre-vous j’espère ». Cela fait un peu beaucoup pour une personne chargée de diriger la cinquième puissance mondiale !

Cette gaffe a légitimement provoqué la colère du président Mourad Boudjellal indigné devant ce manque total de respect. « Prendre parti envers un club ou l’autre ne fait pas partie des valeurs de la République (…) Il a choisi son camp. Espérons que ça n’influencera pas l’arbitrage. Et maintenant je vais me battre contre ça », a déclaré jeudi soir un Mourad Boudjellal « vexé et presque blessé » à Var-matin.

Il se dit du côté du Var que les champions d’Europe pourraient refuser de serrer la main au Président. Ce serait je pense une mauvaise idée. Parce que François Hollande, qu’on l’aime ou non, est l’élu du peuple. Si lui, en indiquant sa préférence pour le CO, n’a pas fait preuve de respect envers la fonction qu’il était censé incarner, il appartient à chacun d’entre-nous de respecter celui qui occupe la fonction la plus prestigieuse de notre République ! 

Mister Rugby

Finale Top 14 : 2012 rime avec Toulouse !

Combien de bouclier pour Toulouse ? On ne les compte même plus !

Toulouse gagne le bouclier de Brennus en battant en finale un Toulon très accrocheur (18-12), un match où les défenses ont prit le dessus et où la différence s’est fait au pied.

Trois minutes. C’est le temps interminable qu’ont passé les Toulonnais à un mètre de l’en but de Toulouse. La sirène avait retenti, et les gros de la rade poussaient. Toulouse sortaient les barbelés mais voyait le RCT progressé 10 cm par 10 cm. Mais Toulon finissait par faire un en avant et Toulouse remportait le Brennus tant convoité. Trois minutes comme une métaphore de cette finale tendue, défensive mais terriblement intense.
Avant cette fin de match intense, se sont les buteurs qui s’affrontaient dans un duel de snipers. McAlister et Wilkinson ne se lâchaient pas d’une semelle, enchainant les coup de pieds parfaits. Ratant chacun, aussi, deux drops face au poteau. Mais Wilkinson, puis Lapeyre manquaient deux pénalités à plus de 50 mètres, quand McAlister en passaient deux faciles. La différence se faisait là. Elle se faisait aussi sur le carton jaune reçu par Kubriashvili après de multiples mêlées écroulées. La faute sans doute à une trop grande fatigue après avoir joué toute les minutes de la phase éliminatoires puisque sans remplaçants.
Il ne restait plus qu’à Wiliam Servat à aller soulever le bouclier de Brennus pour son dernier geste de rugbymen.

Source : Metrofrance.com

Le Stade de France : ridicule !

Une finale du Top 14 à Lille en 2013 ! Pourquoi pas ?

Après le scandale du match France-Irlande, le consortium du Stade de France a réussi un autre petit exploit dont il a le secret ! En effet, le journal Aujourd’hui en France révèle que l’enceinte dyonisienne a été réservée le même jour par les fédérations de football et de rugby pour les finales de la Coupe de France et celles du Top 14 !

Vous rêviez d’une affiche Stade Toulousain vs PSG ou Girondins de Bordeaux vs. ASM Clermont-Auvergne ? Le Stade de France l’a fait ! Grotesque ! Absurde ! Ubuesque !

On a beau chercher dans les archives de tous les pays où les administrations sont corrompues jusqu’à la moelle : on ne trouve pas trace de pareille prouesse ! Il s’agit d’une première mondiale !

Ce consortium du Stade de France n’est visiblement compétent que pour louer son stade à des tarifs extravagants à la FFR. Il est grand temps que le rugby ait son propre stade et ne soit plus dépendant de l’incompétence évidente de ces messieurs. Quant au Stade de France il serait incontestablement mieux géré par un club de football professionnel que ce soit le Red Star FC ou le Paris Saint-Germain.

Bien sûr on peut imaginer que ni la FFF ni la FFR n’accepteront de changer leur calendrier et on les comprendra.

Une finale en province ? C’est l’occasion rêver !

Je propose que la FFR organise cette finale en province, ce qui serait une première depuis des années. Malheureusement la plupart des stades prévus pour l’Euro2016 ne seront pas opérationnels. Toutefois, un stade comme celui de Lille, qui sera flambant neuf et qui bénéficiera d’un toit rétractable sera à disposition du rugby. Pourquoi ne pas l’organiser à Lille ? La ville de Lille est desservie par le TGV. La FFR demanderait de toute façon des dommages et intérêts au SDF. La FFR assurerait ainsi une belle promotion pour le rugby !

Mister Rugby

Serge Blanco parle de son projet de Grand Stade pour le rugby français

C’est la fête des rugbys !


C’est devenu un véritable rituel, chaque année le jour de la finale de championnat le rugby est en fête. Ou plutôt les rugbys : rugby à 7, écoles de rugby, rugby féminin, flags, handisport, rugby d’entreprise. Le concept est simple, on se réunit entre passionnés le jour de la finale du Top 14 Orange. Un peu partout en France auront lieu des tournois de 7, suivront des apéros géants, des grillades, paëllas : le vin coulera à flot ce soir ! Des odeurs de merguez, de houblon et un parfum d’ovalie ! Quoi de mieux pour commencer l’été ? Dans chaque ville participante il y aura la possibilité de voir la finale entre Toulousains et Montpelliérains sur écrans géants. Entre copains ! Quoi de plus sympa ? Après le match, concert de salsa et bodega abierta toute la nuit jusqu’à quatre heure du matin à Toulouse ! Ou animation assurée par un DJ dans d’autres villes. Près de 15 villes (ça ne s’invente pas) participeront cette année à l’événement parmi lesquelles Paris, Lille ou Toulouse mais aussi… Iroise Saint-Renan. Cette fête est donc à l’image de notre sport : ouverte au plus grands comme aux plus petits.

La finale du TOP 14 Orange sur grand-écran !

Côté terrain, on attend tous avec impatience l’entrée des 30 joueurs sur la pelouse du Stade de France. Les Toulousains partent en grandissimes favoris, pourtant cette équipe de Montpellier pourrait créer la très grosse sensation de l’année en remportant le titre de champion. La pression est sur les hauts-garonnais. Leurs voisins héraultais n’auront rien à perdre, toutefois le MHRC ne peut plus jouer au poker menteur : on n’élimine pas coup sur coup Castres à Pierre Antoine et le Racing en demi par hasard. La victoire de 30 points face à Toulon et sa pléiade de stars n’est pas passé inaperçue et les Stadistes savent à quoi s’attendre. Peut-être avons-nous assisté cette année à la naissance d’un très grand club. Le Stade toulousain en est convaincu et, histoire de garder encore un peu d’avance sur son rival d’un soir, voudra marquer ces jeunes bleus au fer rouge !