Coupe d’Europe : Toulon écrase les Anglais de Sale

Le RC Toulon a écrasé les Anglais de Sale (62-0), dimanche, au stade Mayol, lors de la 4e journée de Coupe d’Europe. Les hommes de Bernard Laporte, qui s’étaient déjà imposé à Sale (17-6), il y a une semaine, ont réalisé un véritable festival offensif en marquant pas moins de neuf essais.

Les essais ont été inscrits par Orioli (31e), Michalak (37e), Van Niekerk (46e, 67e), Kubriashvili (51e), S. Armitage (58e), D. Armitage (62e), Wulf (76e) et Smith (80e). Auteur d’un match plein, l’international français Frédéric Michalak a en outre réussi sept transformations et une pénalité.

Avec ce quatrième succès en autant de matches, les coéquipiers de Frédéric Michalak ont fait un grand pas vers les quarts de finales. Le club toulonnais signe sa plus grosse victoire de la saison et fait toujours partie des favoris pour finir dans les quatre meilleurs premiers de poule et ainsi recevoir en quarts de finale. Le RCT posède désormais 5 points d’avance sur son dauphin, Montpellier.

Montpellier conserve en effet la deuxième place du groupe après sa victoire, la veille, avec le bonus offensif face aux Cardiff Blues (34-21), au stade Yves-du-Manoir, et garde ainsi un espoir de qualification pour les quarts de finale.  les Anglais de Sale qu’il a déjà battus (17-6) il y a une semaine en Angleterre.

Castres, qui s’est imposé de justesse, dimanche face à Glasgow (10-8), préserve aussi ses chances de qualification pour les quarts de finale en visant une des meilleures deuxièmes places dans un groupe dominé par les Irlandais de l’Ulster.

EXPLOIT DE CLERMONT

Samedi, les Clermontois avaient aussi réalisé une grosse performance en s’imposant sur la pelouse des champions d’Europe en titre. Les Français ont battu, à Dublin, les Irlandais du Leinster (28-21), triple vainqueur de la Coupe d’Europe (2009, 2011, 2012).

L’international français Wesley Fofana a inscrit le seul essai des Clermontois alors que le demi de mêlée Morgan Parra a multiplié les pénalités.

« Tout le groupe est content. Depuis le temps qu’on perdait ici, ça fait plaisir. Ladéfense et le fait de pouvoir tenir le ballon pour les mettre à la faute ont fait la différence « , a réagi le buteur clermontois après la rencontre.

Grâce à ce quatrième succès en autant de matches, les Clermontois confortent leur première place en tête de leur poule et compte désormais huit points d’avance sur leur adversaire du jour et ont déjà un pied en quart de  finale de la compétition.

Les Irlandais devront, eux, cravacher pour espérer décrocher une place de meilleur deuxième et ne pas subir l’humiliation d’une sortie prématurée, en rendant une copie parfaite face à Llanelli puis Exeter. Ces deux équipes se sont affrontées samedi, au profit des Anglais, vainqueurs (30-20) sur leur terrain.

FAUX-PAS DU STADE TOULOUSAIN

La 4e journée a aussi été marquée par le faux-pas du Stade toulousain sur le terrain des Ospreys (17-6), à Swansea,  au Pays de Galles. Les hommes de Guy Novès, brouillons et en panne totale d’inspiration, n’ont même pas décroché le bonus défensif face à une équipe galloise valeureuse et dynamitée par sa charnière Fotuali’i-Biggar.

Les Toulousains (13 points) cèdent du coup la tête de la poule 2 à Leicester (14 points), qui l’a emporté sur le fil à Trévise (14-13). La « finale » de la poule lors de la dernière journée (18-20 janvier) en Angleterre entre les Tigers et les Rouge et Noir s’annonce explosive. Auparavant, il faudra aux Stadistes engranger un maximum de points contre Trévise, un vrai défi au vu des performances très honorables des Italiens.

Source : Le Monde Sports

Bleus : Les quinze pour l’Argentine

Ce matin Philippe Saint-André a annoncé un XV sans surprise, compte tenu du très bon résultat obtenu par les Bleus samedi dernier au Stade de France face à l’Australie. Un seul changement pour affronter l’Argentine, le retour du seconde ligne toulousain Yoan Maestri qui n’avait pu être aligné comme prévu samedi à cause d’un lumbago aigu. Maestri prend donc la place au toulonnais Jocelino Suta, qui retrouve le banc des remplaçants. On a également appris que PSA a fait une demande afin que le toit du Grand Stade de Lille soit fermé, ce qui serait une première en France, mais cela ne se fera pas sans l’accord des Argentins.

La composition de l’équipe

15-Brice Dulin, 14-Wesley Fofana, 13-Florian Fritz, 12-Maxime Mermoz, 11-Vincent Clerc, 10-Frédéric Michalak, 9-Maxime Machenaud, 8-Louis Picamoles, 7-Fulgence Ouedraogo, 6-Yannick Nyanga, 5-Yoann Maestri, 4-Pascal Papé (cap), 3-Nicolas Mas, 2-Dimitri Szarzewski, 1-Yannick Forestier.

Remplaçants: 16-Benjamin Kayser, 17-Thomas Domingo, 18-Vincent Debaty, 19-Jocelino Suta, 20-Damien Chouly, 21-Morgan Parra, 22-François Trinh-Duc, 23-Yoann Huget.

Conférence de presse de Philippe Saint-André

Que pensez-de la sélection de PSA pour la tournée en Argentine ?

Le Lyonnais Antoine Guillamon va goûter aux joies des Bleus !

Voici la liste des sélectionnés pour la tournée estivale en Argentine sans grande surprise. On note l’arrivée de petits nouveaux : Guillamon, Tolofua, Taofifenua, Dulin ou encore Martial. Le retour de Michalak est également à souligner et risque d’être très commenté. Je retiens surtout que l’on risque de souffrir face à une première ligne argentine toujours très à l’aise dans l’exercice de la mêlée. La troisième ligne me semble aussi un peu tendre et on risque de mesurer pleinement l’apport de Dusautoir et Harinordoquy. Pour le reste cette équipe à franchement fière allure. Je pense notamment à ce nouveau trio offensif version poids lourds : Huget, Buttin et Fall. Du talent, des physiques de déménageurs, une vitesse supersonique et des appuies de feu ! Pas vraiment complémentaire mais terrifiante pour les défenses adverses le peu qu’on leur donne les bons ballons. Il me tarde aussi de voir le comportement de nos deux îliens : Tolofua et Taofifenua, le premier a fait des sorties intéressantes avec Toulouse, le second est devenue une valeur sûre à Perpignan avec son franchissement et jeu debout. Peut-être qu’il sera délicat de gagner ces deux matchs en Argentine, mais je suis certains que cette équipe à un sacré avenir devant elle.

Avants: Attoub (Stade français), Debaty (Clermont), Guillamon (Lyon), Watremez (Biarritz), Tolofua (Toulouse), Szarzewski (Stade français), Samson (Toulon), Maestri (Toulouse), Papé (Stade français), Taofifenua (Perpignan), Lapandry (Clermont), Lauret (Biarritz), Ouedraogo (Montpellier), Picamoles (Toulouse), Lakafia (Biarritz).

Arrières: Machenaud (Agen), Parra (Clermont), Michalak (Sharks), Trinh-Duc (Montpellier), Doumayrou (Montpellier), Fritz (Toulouse), Fofana (Clermont), Mermoz (Perpignan), Fall (Racing), Martial (Castres), Huget (Bayonne), Buttin (Clermont), Dulin (Agen).

Super 15 : le point sur la première journée

Malgré l'arrivée de leur nouvelle star Sonny Bill Williams, les Chiefs ont été défaits à domicile dès la première journée par leurs voisins des Highlanders

Lions vs. Cheetahs : 27-25

Portés par un excellent Elton Jantjies, auteur de tous les points de son équipe et de la pénalité de la victoire à sept minutes du coup de sifflet final, les Lions ont débuté leur saison par une victoire face aux Cheetahs.

Stormers vs. Hurricanes : 39-26

Accrochés par les Hurricanes pendant une heure, les Stormers se sont échappés dans les dernières minutes pour entamer la saison de Super 15 de la meilleure des manières, avec notamment des essais de Gio Aplon et Siyo Kolisi.

Waratahs vs. Reds : 21-25

Les Reds, tenants du titre, se sont imposés à la dernière seconde chez les Waratahs (21-25) samedi lors de la 1ere journée de Super 15. Vendredi, les Sharks de Michalak (aucun point) avaient chuté contre les Bulls.

Chiefs. vs. Highlanders : 19-23

Bien que menés en première période, les Highlanders ont trouvé les ressources pour dominer les Chiefs (19-23) à l’extérieur.

Bulls vs. Sharks : 18-13

Pour leur entrée dans la saison 2012 du Super XV, les Sharks de Frédéric Michalak se sont inclinés sur la pelouse des Bullsn, portés par Morne Steyn, auteur de tous les points de son équipe.

Source : rugby365.fr

Michalak is Back !!!

Retour gagnant avec les Sharks pour Fred Michalak

La presse sudiste est unanime la France possède  avec Fred Michalak un super ouvreur !

Moribond à Toulouse où il a essuyé alternativement le banc de touche et les gradins de la tribune d’honneur Fred Michalak retrouve de sa superbe dès qu’il enfile la tunique noire des Sharks. Lors de son premier match de Super Rugby en tant que titulaire contre les Bulls, les éternels rivaux des Sharks, l’ouvreur français à fait valoir tout son talent claquant un magnifique drop des 40 mètresà la huitième minute. Rien de tel pour se mettre en confiance ! L’ancien numéro 10 du Stade toulousain et du XV de France réussira également une pénalité et une transformation en coin. Pas mal pour un joueur dont on disait qu’il était fragile dans cet exercice.

Au-delà des quelques gestes spectaculaires dont il a le secret, Fred a réussi un match plus qu’honorable pour une première sortie, très complet aussi bien en défense qu’en attaque. Le contraste est tellement saisissant qu’on se demande si on parle bien du même Michalak que celui qui jouait dans le Top 14 ? Quand on voit un tel talent on comprend mieux la confiance presque aveugle de Bernard Laporte en ce joueur. L’ancien secrétaire d’état souhaitait faire de l’ouvreur français son leader de jeu au Stade français. Il semblerait cependant que le jeu instinctif de Fred Michalak, ses appuies soit plus fait pour un style de jeu façon Super Rugby que dans un jeu européen beaucoup plus calculateur. Aussi compétent soit-il le staff toulousain a probablement eu tort de vouloir l’utiliser en 9. Fred Michalak est un ouvreur, c’est ainsi que lui le sent. Pourquoi vouloir l’utiliser autrement. Il fait parti de ce type de joueurs un peu artistes qui ont besoin d’être mis en confiance pour pouvoir s’exprimer.

Alors à 29 ans le toulousain a encore un bel avenir devant lui.

Super Rugby : Débuts difficiles pour Melbourne

Débuts difficiles pour les Rebels de Cipriani

La toute nouvelle franchise de Melbourne emmenée par Rod Macqueen, l’entraîneur qui offrit à l’Australie son deuxième titre mondial 1999 a concédé pas moins de 7 essais à domicile face à leurs compatriotes du New South Wales. De plus les Rebels ont perdu leur ouvreur James Hilgendorf. Il se murmure déjà aux antipodes que le français Frédéric Michalak désireux de connaître l’Australie pourrait être le remplaçant idéal. Le 10 toulousain avait déjà effectué une première saison dans l’hémisphère sud, en Afrique du sud, au sein de l’équipe des Sharks. Il n’avait pas pu joué le Super 14 à cause d’une blessure mais avait toutefois participé avec brio au succès de son équipe en Currie Cup. Rod Macqueen a cependant ajouter « Nous avons besoin de conseils médicaux sérieux pour se faire un avis sur la nature de la blessure de James. Tant que nous n’aurons pas d’avis tranché, nous ne pourrons pas en dire plus. Michalak est un bon joueur mais c’est encore trop tôt pour spéculer à son sujet ». Lire l’article du Sydney Morning Herald à ce sujet en cliquant ICI.

Les Blues d’Auckland ont battu leurs éternels rivaux les Canterbury Crusaders et leur pléiade de stars sur le score de 24 à 22. Lors de cette première journée il n’y a pas eu de match entre franchises de nations différentes.

Le cas Michalak

Michalak pourrait être de retour chez les Bleus

Un petit peu comme Sébastien Chabal, Michalak fait parti de ce type de joueurs aimés ou décriés, que certains spécialistes voient en 10 et que d’autres voient revenir en 9. Certains sont agacés par son comportement de grande gueule et d’enfant trop gâté. Ces drédacteurs lui reprochent d’avoir ouvertement critiqué Bernard Laporte, après la demi-finale perdue lors de la Coupe du Monde,  alors que ce dernier et celui-là même qui n’avait pas hésité à mettre l’ouvreur Toulousain dans l’effectif mondialiste. À cette époque Michalak sortait de blessure et très peu étaient ceux qui croyaient en son retour. Drôle de cadeau de départ et de manière de renvoyer l’ascenseur  à l’entraineur français ! Le jour de la finale de la troisième place contre l’Argentine, l’ouvreur français présente une piètre prestation. Quand il se blesse, lors d’un match de Super 14 avec les Sharks, nombreux étaient ceux qui le pensaient grillé pour un retour en bleu. Mais voilà, loin de nos écrans, la Currie Cup est passé par là. Au départ, Marc Lièvremont avait fait savoir que le joueur des Natal Sharks n’était pas sélectionnable pour le mois de novembre, mais il se murmure que vu l’état de grâce du frenchman des Sharks, il pourrait bien faire parti du fameux groupe des 23 appelé pour le premier test-match contre des certains …Pumas. Pumas, avec qui les Bleus ont de sacré compte à régler. C’est clair, il le dit lui-même, Michalak a énormément appris en Afrique du Sud, et pas seulement côté rugby, il semblerait que le joueur soit au sommet de son art, plus mature, plus sûr de lui, et surtout avec une maturité nouvelle, tout en gardant son éternel et légendaire flair. Alors que Michal, la belle gueule, soit appelé avec le Quinze de France ne serait qu’une demi-surprise, la véritable surprise serait plutôt celle du poste qu’il pourrait être amené à occuper, avec cette embouteillage qu’il y a autour du poste d’ouvreur, il se pourrait que Michalak soit amené à retrouver le poste de demi de mêlé pour épauler Jean-Baptiste Ellisalde. Affaire à suivre…

 

 

Vidéo Dailymotion de la Finale de la Currie Cup : http://www.dailymotion.com/relevance/search/sharks%2Bchampions/video/x77wv3_sharks-2008-winners_sport