Tournée d’automne : les Pumas surprennent le Pays-de-Galles

PARIS (Sipa-AP) — Le pays de Galles s’est fait surprendre samedi à domicile 12-26 par l’Argentine lors de la première semaine des tests d’automne. L’Italie est difficilement venue à bout des îles Tonga (28-23) alors que l’Angleterre s’est baladée face aux Fidji (54-12).

Malgré sa dernière place au récent Four-Nations, ce tournoi très relevé dans l’hémisphère sud a permis à l’Argentine de progresser. Les Pumas ont dominé la possession du ballon et ont surtout montré plus d’ambition dans le jeu au Millennium Stadium de Cardiff que les vainqueurs du Tournoi des six nations. Juan Imhoff et Gonzalo Camacho ont inscrit un essai chacun alors que les Gallois ont dû se contenter de la botte de Leigh Halfpenny pour marquer au tableau d’affichage.

« C’est une grande victoire pour nous », a déclaré le capitaine argentin Juan Martin Fernandez Lobbe. « Ce nouveau groupe attendait une telle victoire depuis longtemps. » La dernière victoire argentine à Cardiff remonte à 2001.

Pays-de-Galles vs. Argentine (intégralité)

La Rose en démonstration

A Twickenham, l’Angleterre s’est bien préparé pour les tests bien plus difficiles qui l’attendent contre d’autres nations de l’hémisphère sud.

Charlie Sharples et Manu Tuilagi ont chacun signé un doublé. Le XV de la Rose a alourdi l’addition avec des essais d’Ugo Monye et Tom Johnson ainsi qu’un essai de pénalité. Toby Flood a tapé 17 points au pied.

« On a mis du temps à démarrer mais on est finalement parvenu à entrer dans le match », a confié le capitaine anglais Chris Robshaw. « On a marqué lorsqu’on a enchaîné les temps de jeu. »

Les Fidjiens ont sauvé l’honneur grâce à des essais de Nikola Matawalu et Seko Kalou.

Résumé Angleterre – Fidji

L’Italie en difficulté

A Brescia, l’Italie a dû batailler pour bien débuter sa campagne d’automne contre une équipe tongienne très agressive.

Lorenzo Cittadini et Leonardo Ghiraldini ont aplati dans l’en-but pour les Transalpins, qui ont aussi bénéficié d’un essai de pénalité.

Les Tongiens ont répliqué par des essais de Sona Taumalolo et Fetu’u Vainikolo. Mais la botte de Kris Burton, auteur de 13 points, a permis de faire la différence.

Trois joueurs de part et d’autre, dont le capitaine italien Sergio Parisse, ont reçu un carton dans ce match.

Test-match Italie vs. Tonga

Publicités

Top 14: Perpignan s’impose sur le fil face au Racing métro 17 à 13

Au finish, Perpignan a devancé le Racing Métro (17-13), lors du dernier match de la 9e journée du Top 14 de rugby samedi soir à Aimé Giral.

Une pénalité et un drop de Hook ont libéré les Catalans dans les 8 dernières minutes d’un match accroché, haché, étouffant même. L’USAP se relance au classement, alors que le Racing doit se contenter du bonus défensif, somme toute frustrant pour les hommes de Gonzalo Quesada.

Vent dans le dos, le Racing imposait sa pression en tout début de rencontre. Perpignan se mettait trop vite à la faute et Hernandez frappait deux fois (0-6, 5e).

Il fallait un quart d’heure pour que les Catalans rentrent enfin dans le match. Ben Arous, le néo-international, martyrisé par Mas, cédait trois fois consécutivement en mêlée.

Carton jaune et sentence immédiate : Taumalolo marquait en coin le premier essai du match (8-6, 21e). Perpignan dominait, imposant son rythme, mais sans concrétiser deux franches occasions d’essai. Seul Hook ajoutait 3 points avant la pause (11-6).

Dès l’entame de la seconde période, le Racing échouait deux fois tout près de l’en-but. Imhoff d’abord, puis Jané étaient repris in extremis par les défenseurs locaux.

Opiniâtres, les Franciliens finissaient pourtant par trouver la faille en force par Matadigo (11-13, 49e).

Les débats s’équilibraient alors, les Franciliens tentant d’imposer leur puissance à des Catalans pas assez lucides au pied vent dans le dos.

Il fallait attendre les 8 dernières minutes pour que la rencontre choisisse son vainqueur.

Alors, que l’USAP héritait d’une pénalité dans son camp, les récriminations d’un Racingman donnaient l’occasion à Hook de redonner l’avantage au sien des 45 mètres en face (14-13, 72e).

Le Gallois ajoutait même un drop juste avant la sirène permettant à Perpignan de respirer et au Racing d’afficher ses regrets.