Coupe d’Europe : Toulouse et McAlister usent Leicester et s’imposent

Toulouse, quadruple vainqueur de la Coupe d’Europe, a réussi son entrée dans la compétition en s’imposant à l’usure (23-9) et grâce à la botte de McAlister, auteur de six pénalités, sur Leicester lors de la 1er journée (groupe 2) dimanche.

Avec quatre points, Toulouse occupe la 2e place de la poule 2 dans laquelle les Gallois de Neath-Swansea Ospreys se sont imposés avec bonus (38-17 et quatre essais) sur Trévise, samedi.

Les Toulousains, qui avaient en tête le souvenir d’un revers à domcile contre les Harlequins (24-31) la saison dernière, ont mis près d’une mi-temps pour prendre le dessus sur son adversaire qui a longtemps mené grâce aux coups de pied de Flood.

C’est alors que les Toulousains jouaient en infériorité numérique (carton jaune à Steenkamp pour antijeu), que Fickou, 18 ans, profitait d’un en-avant de Leicester, créait une brèche, poursuivait au pied et donnait pour la première fois de la partie l’avantage aux siens (11-9, 38e).

Prenant l’ascendant sur leur adversaire, les Toulousains concrétisaient leurs temps forts par les pénalités de McAlister, auteur d’un six sur huit aux coups de pied.

Publicités

Les Harlequins champions d’Angleterre !

Les Harlequins de Londres ont remporté leur premier titre de champion de d’Angleterre face à Leicester. Les Quins se sont imposés 30 à 23 grâce à 20 points de son ouvreur All Black Nick Evans (6 pénalités et 1 transformation) et deux essais de Williams (9e) et de Robshaw (56e). Les Tigers sont restés au contact grâce à des essais de Mafi (30e) et d’Allen (66e) et 13 points du jeune ouvreur Ford.

Les « Quins », emmenés par le capitaine de l’équipe d’Angleterre Chris Robshaw, ont confirmé leur domination après avoir fini premiers de la saison régulière. La supériorité des Harlequins en première mi-temps a été concrétisée par un essai en coin de Williams. Mais les Londoniens se sont faits surprendre sur un ballon perdu en touche sur leur propre lancer, qui a permis à Mafi d’aplatir après une longue course. Les « Quins » ont semblé se diriger vers une facile victoire à la suite de l’essai de Robshaw, marqué au bénéfice d’une brèche laissée dans la défense par les « Tigers », qui leur donnait un avantage de 17 points (30-13). Mais Leicester a relancé le suspense grâce à une action née d’une pénalité rapidement jouée du demi de mêlée Ben Youngs et conclue sous les poteaux par Allen.  Les Harlequins ont été chercher leur premier titre de champion par une défense acharnée sur leur propre ligne lors des deux dernières minutes.

Avec cette victoire, le club londonien, déjà vainqueur du Challenge européen l’an passé, redore pour de bon son blason, trois ans après l’affaire du faux sang qui l’avait discrédité.  En 2009, dans un match de Coupe d’Europe, l’équipe avait simulé une blessure à l’aide d’une capsule de farces et attrapes pour faire entrer un remplaçant. Le scandale avait été suivi d’une cascade de sanctions. Un bon nombre des nouveaux champions parmi lesquels Robshaw, Care, mais aussi le pilier Marler et le centre Turner-Hall, prendront l’avion dès la semaine prochaine pour l’Afrique du Sud où l’Angleterre se rendra en tournée. Pour sa part, Leicester échoue pour la deuxième fois de suite à Twickenham et compte désormais cinq défaites lors de ses huit dernières finales.

Clermont sauve l’essentiel, le Racing son honneur

Manu Tuilagi file à l'essai et compromet la qualification des Auvergnats...

Clermont a préservé l’essentiel ce samedi avec le bonus défensif lors de sa défaite 23-19 à Leicester, tandis que le Racing Métro a sauvé l’honneur en signant sa première victoire de la saison en Coupe d’Europe, après trois défaites, sur le terrain des London Irish (19-25).

Après deux défaites et nul, les Montpelliérains n’ont en revanche toujours pas de victoire au compteur. L’échec de Benoît Paillaugue au pied face aux poteaux à la dernière seconde a laissé ses partenaires quitter leur pelouse du stade Yves-du-Manoir avec les seuls points du match nul (13-13), devant les Ecossais de Glasgow, dans la poule 3.

En tête de neuf points à la pause (16-7), les Clermontois ont cédé en seconde période, semblant se satisfaire du bonus défensif en fin de rencontre en ne cherchant pas à jouer une «pénaltouche» qui aurait pourtant pu leur donner la victoire.

Sauf succès des doubles champions d’Europe de Leicester sur la pelouse de l’Ulster lors de la 5e journée, ce point de bonus pourrait en effet offrir à l’ASM une finale de la poule 4 pour un billet en quart de finale lors de la dernière journée, le 20 janvier, face à ces mêmes Irlandais, à Clermont.

Entre-temps il suffira juste aux hommes de Vern Cotter d’assurer la victoire chez les Italiens d’Aironi. Là où l’Ulster s’est imposé 46-20 ce samedi, avec le bonus offensif.

Jonathan Wisnieswski, héros ciel et blanc, inscrit trois drops.

Derniers de leurs poules respectives, le Racing-Métro et Montpellier se sont ressaisis samedi. Avec une mention spéciale pour les joueurs de Pierre Berbizier, dans la poule 2, vainqueurs sur la pelouse des London Irish (19-25), contre qui ils avaient pourtant subi une correction à Colombes il y a une semaine à peine (34-14). A noter les 20 points au pied de l’ouvreur Wisniewski.

Si mathématiquement les Racingmen ont encore une infime chance de qualification pour les quarts, ils ont surtout l’esprit tourné vers le Top 14, où ils se languissent à la 7e place du classement.

En tête durant la quasi totalité de la rencontre, les Montpelliérains, eux, n’ont pas réussi à imiter les Franciliens. Rejoints à la 77e minute par une pénalité de Weir, les hommes de Galthié n’ont plus aucun espoir de qualification.

Source : 20minutes.fr

Résumé du match : ASM Clermont Auvergne vs. Leicester Tigers

Coupe d’Europe : Clermont, l’œil du tigre !

Choc de titans, Vosloo s'apprête à plaque Tuilagi.

En danger avant cette double confrontation contre les Tigers, l’ASM Clermont Auvergne a accompli la premier partie de son travail en prenant le meilleur sur Leicester (30-12), dimanche, lors de la troisième journée de H Cup. Morgan Parra et ses 15 points au pied ainsi que Wesley Fofana, auteur d’une performance XXL, sont les principaux artisans de cette victoire clermontoise qui relance les enjeux de cette poule 4.

Au terme d’un week-end européen globalement plutôt morne pour un rugby français, qui doit s’attendre à présenter un contingent réduit à la portion congrue au printemps prochain, en quarts de finale, l’ASM Clermont Auvergne a conclu cette 3e journée de H Cup comme elle avait débuté avec le Stade Toulousain, tombeur des Harlequins. Un autre solide et probant succès (30-12) sur l’un des ténors anglais, Leicester, qui laisse intacte avant le match retour à Welford Road le week-end prochain, les chances de qualification des hommes de Vern Cotter à nouveau aux commandes de leur poule à la faveur de ce coup d’éclat.

On pourra regretter le manque de finition après le repos de Rougerie et ses coéquipiers, si réalistes en première période, qui prive l’ASM d’un précieux bonus offensif. Mais les Clermontois sauront se contenter de ce succès qui ne vaudra que s’il est confirmé sur les terres de Leicester. « On sait qu’on saura nous recevoir là-bas« , prévient déjà Julien Bonnaire au micro deFrance Televisions. Et si la perte de deux piliers (Faure, Zirakashvili) risque de peser cette semaine, il est un phénomène à Clermont nommé Wesley Fofana, qui autorise des lendemains qui chantent, à l’image de cette nouvelle impressionnante prestation, riche de deux essais, qui confirme le talent de celui qu’on annonce déjà dans la prochaine sélection de Philippe Saint-André pour le Tournoi. « On avait bien préparé le match car on savait que ce serait un gros combat, commentera, modeste, le jeune centre âgé de 23 ans. On ne s’est pas échappé. On aurait bien aimé amener un dernier essai, mais on est content avec ce résultat. C’était une grosse équipe et on est vraiment content d’avoir remporté ce match. »

Fofana superstar

Dans une ambiance digne des grands rendez-vous, Clermont se doit de prendre le match à son compte et s’y applique grâce à la botte de Morgan Parra, exact et précis sur sa première tentative de pénalité (3-0, 3e). Son homologue anglais, Toby Flood, ne peut en dire autant, en échec à 45 mètres des barres (6e) pour récompenser le premier gros effort de ses avants sur la première mêlée du match. Marcel-Michelin, chaud bouillant, s’enflamme sur le premier éclair de Sitiveni Sivivatu qui, suite à cette échappée et ce bon ballon de Gerhard Vosloo, manque pourtant clairement d’explosivité pour échapper au retour de Flood (14e). La douche n’en est que plus froide pour le public auvergnat sur ce contre anglais fatal à un Brock James coupable sur ce jeu au pied hasardeux dans les 22 mètres adverses. Le contre de Flood au pied remet James, isolé en tant que dernier défenseur, sous la pression d’un Manu Tuilagi, qui sait parfaitement décaler côté gauche son demi de mêlée Ben Youngs pour le premier essai en coin de la rencontre (3-5, 16e).

Le combat en mêlée ne fait que débuter et c’est au tour de Martin Castrogiovanni d’être sanctionné pour offrir trois nouveaux points à Parra (6-5, 20e). Si dans le jeu, l’ASM, privée de munitions, n’est pas à la fête et souffre en conquête, privée après Lionel Faure, forfait de dernière minute (genou gauche), de Davit Zirakashvili (avant-bras), l’indiscipline anglaise lui profite et son buteur enquille au score (9-5, 30e). Du réalisme illustré par l’essai de Julien Malzieu, qui profite de la bonne récupération de Wesley Fofana suite à un jeu au pied haut de James dans les 22 mètres adverses, mal maîtrisé par Alesana Tuilagi, pour marquer un peu plus son retour en forme et avec le premier essai clermontois (16-5, 38e).

La note est salée pour Leicester qui, si mal récompensée, redouble d’ardeur dans le défi physique dès la reprise. Un mano a mano qui n’en finit plus de grimper en intensité jusqu’au « pétage de plombs » simultané du talonneur George Chuter, dont la manchette cisaille Parra, et du jeune Tuilagi, auteur d’un placage haut sur Nathan Hines. M. Rolland aurait pu sortir le rouge pour le premier, il choisit d’infliger deux jaunes aux Anglais, réduits à treize pour dix minutes (49e). Si Parra n’a pas récupéré sur la pénalité (50e), la supériorité numérique est mise à profit par un Wesley Fofana, dont l’essai en conclusion d’un mouvement superbe initié depuis son camp par Malzieu récompense un nouveau match de grande qualité de la part du jeune centre clermontois (23-5, 54e). La révélation de cette première partie de saison clermontoise s’offre même un doublé quand Julien Bonnaire chipe un lancer anglais et lance l’offensive que James ciselle d’un coup de pied au ras cette fois gagnant pour son jeune partenaire trop rapide pour les Tigers (30-5, 67e). Le carton jaune de Bonnaire en fin de match prive sans doute l’ASM du précieux bonus offensif, qui chauffait, et offre un essai logique de pénalité aux Anglais (30-12, 72e). L’essentiel est fait pour Clermont, qui doit déjà s’attendre à une chaude réception outre Manche dans une semaine.

Perpignan arrache le nul des griffes des Tigres


Les Perpignanais courageux mais trop indisciplinés pour arracher la victoire à Leicester et créer l'exploit.

Perpignan a préservé in extremis le match nul (22-22) et ses espoirs de qualification en quarts de finale chez les Tigres de Leicester, dimanche au terme d’un rude combat physique à Welford Road lors de la 4e journée de Coupe d’Europe.

Dans la poule 5, relevée et serrée, Llanelli tient les rênes avec 15 points, suivi de Leicester (13 pts), et l’Usap (12 pts). Les Catalans, qui se déplacent à Trévise la prochaine journée (15-16 janvier), auront l’obligation d’y engranger le maximum de points avant un match déterminant face aux Scarlets à Aimé-Giral.

Vainqueurs à l’aller 24-19, les Catalans ont également conservé la différence particulière face aux Anglais, qui pourrait s’avérer décisive à l’heure des comptes. Ils y sont parvenus en toute fin de match, grâce à une pénalité de Nicolas Laharrague à quarante secondes de la sirène récompensant le courage des Catalans, alors réduits à 14.

Sur un terrain plutôt en bon état compte tenu de la vague de froid et de neige qui s’est abattue sur le Royaume-Uni ce week-end, les envolées au large et les percées furent rares. Mais les deux équipes n’ont cessé de maintenir l’intensité à son plus haut dans les zones d’affrontement – rucks, mêlées, touches.

Privé de Guilhem Guirado et Jérôme Schuster en première ligne, l’Usap a été bousculé et mise à la faute en mêlée, permettant au jeune Billy Twelvetrees, remplaçant de Toby Flood à l’ouverture, d’exprimer ses talents de buteur (11, 27, 46, 55, 65).

Nicolas Laharrague, auteur d’un drop dès la 7e minute, lui répondait face aux poteaux (29, 40, 62, 79), profitant notamment des erreurs au sol des Tigres, prompts à venir gratter les ballons dans les rucks, pas toujours de manière très académique.

Deux actions individuelles amenaient un essai de part et d’autre.

Côté anglais, Alessana Tuilagi, sous les yeux de son frère Henry aligné chez les Catalans, jouait vite une pénalité et plongeait dans l’en-but (32), donnant ainsi l’avantage à Leicester à la pause (13-9).

Mais le demi de mêlée catalan David Mélé répliquait (42): sur une 89 avec Henry Tuilagi en sortie de mêlée, il s’échappait petit côté et aplatissait en coin.

Alors que les Catalans semblaient au bord de la rupture après le carton jaune d’Alvarez Kairelis pour avoir renversé en l’air son vis-à-vis en touche (22-19, 72), Twelvetrees manquait deux pénalités.

Et le centre, Maxime Mermoz, auteur d’un essai de 90 m il y a deux ans sur le même terrain, franchissait enfin le rideau défensif adverse, relayé par Nicolas Mas qui passait par le sol. Les Anglais se mettaient alors à la faute et Laharrague, face aux montants, n’avait plus qu’à remettre les deux formations à égalité.

Source : AFP, Photo Espnscrum.com

Heineken Cup : Rien n’est fait

Le choc de cette 3ème journée : Munster-USAP

Poule 1
Le Munster est toujours en tête de la poule mais ne compte plus qu’un point d’avance sur Northampton. Les Irlandais, malmenés par Perpignan à Thomond Park, sont malgré tout parvenus à s’imposer d’un petit point (24-23). L’essentiel est assuré mais Ronan O’Gara et consorts vont devoir élever leur niveau pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Et ce dès le week-end prochain à Aimé-Giral. Car l’USAP, toujours maître de son destin, est dans l’obligation de s’imposer pour continuer à rêver. Les Anglais de Northampton, victorieux avec le bonus des Italiens de Trévise (30-18), sont en embuscade.

Match : Munster-USAP (résumé)

Poule 2
Après trois défaites de rang en championnat, Biarritz a fait un grand pas vers les quarts de finale de la H Cup ce week-end. Les Basques, auteurs de six essais, ont écrasé Newport à Aguiléra (49-13). Un nouveau succès bonifié vendredi au pays de Galles et la qualification serait quasiment assurée car les hommes de Isaac et Gonzalez comptent déjà neuf points d’avance après trois journées. Anoeta se rapproche. Newport et Glasgow sont à égalité avec cinq points, soit un de plus que la décevante équipe de Gloucester, largement battue ce week-end en Ecosse.

Poule 3
Tous deux victorieux avec le bonus ce week-end, Clermont et les Ospreys sont en tête de la poule avec onze points. Les Clermontois ont dominé les Anglais de Leicester (40-30) à Marcel-Michelin alors que les Ospreys se sont facilement imposés sur le terrain de Viadana (7-62). Le déplacement des Auvergnats en Angleterre ce week-end pourrait être décisif. Soit les hommes de Vern Cotter s’échappent, soit les Tigres se relancent. Cette poule particulièrement relevée est, comme on l’avait prédit, très indécise.

Résumé : Clermont Auvergne vs. Leicester Tigers RFC

Poule 4
Le Stade Français a perdu la tête de la poule. Les Parisiens, totalement passés au travers en Ulster (23-13) samedi, ont réalisé une très mauvaise opération. Les Irlandais les ont rejoints en tête de la poule avant le match retour disputé à Bruxelles le week-end prochain. La première place devrait se jouer entre ces deux équipes. Les Anglais de Bath sont troisièmes avec quatre points tout comme les Ecossais d’Edimbourg.

Poule 5
Malgré sa triste défaite à Cardiff (15-9), Toulouse a conservé la tête de cette poule 5 grâce au bonus défensif. Les hommes de Guy Novès, toujours en manque de confiance, n’ont plus vraiment le droit à l’erreur avant le match retour au Stadium. Car les Blues mais aussi les Anglais de Sale, qui comptent également neuf points, pourraient profiter du moindre faux-pas. C’est en revanche terminé pour les Harlequins, derniers avec un petit point.

Poule 6
Seule équipe avec les Italiens de Viadana à ne pas avoir marqué le moindre point lors des trois premières journées, Brive est d’ores et déjà éliminé. Ce week-end, les Corréziens ont été balayés à domicile par les London Irish (3-36). Les Anglais sont en tête de la poule avec dix points, autant que le Leinster. Le champion d’Europe en titre, large vainqueur chez les Scarlets (7-32), est en danger. Les Scarlets sont troisièmes avec huit points.

Source : rugby365.fr

Le Leinster champion !

Vidéo : Les meilleurs moments du Leinster en Coupe d’Europe et en Ligue Magners.

En s’imposant à Murrayfield pour le titre de Champions d’Europe le Leinster conclue une magnifique saison européenne qui aura vu le retour au premier plan des équipes celtes. Des trois provinces irlandaises engagées en Coupe d’Europe, le Leinster était la seule à ne pas être montée sur la plus haute marche du podium. Voilà qui est fait, le Leinster rejoint donc l’Ulster vainqueur en 1999 et le Munster champions 2006 et 2008. Par ailleurs en remportant son quatrième titre l’Irlande revient à hauteur de la France (3 titres européens pour Toulouse, un pour Brive). Les clubs français se sont faits remarqué par leur effacement et leur recul. Certains diront que les clubs français préfèrent se concentrer sur le championnat, et que si une victoire en Coupe d’Europe est appréciée des spécialistes et des connaisseurs de rugby, le grand public lui ne retient que les boucliers de Brennus. Pourtant, vous aurez probablement remarqué que plusieurs clubs français ont signé des performances de premiers choix, tant en challenge qu’en Coupe d’Europe. D’ailleurs les deux clubs finalistes n’ont-ils pas été accrochés par des clubs français cette saison ? Le Castres Olympique avait effectivement remporté  son match contre la province irlandaise en match de poule, même chose pour les Leicester Tigers battu eux à Perpignan. Il y eut aussi la victoire Clermontoise face aux ex-champions d’Europe du Munster, la bonne prestation de Montauban, 8ème du Top 14 qui accroche le Munster à Thomond Park. La victoire de Bourgoin face aux London Irishs était aussi une victoire porteuse d’espoir. Quand on voit les effectifs des clubs du Top 14, j’ai du mal à imaginer que les clubs français laisseront les clubs britanniques dicter leur loi.

Leinster, Champion d'Europe 2009