Un triste spectacle propulse le CO vers la demie !

Thierry Lacrampe, l’un des hommes fort hier côté castrais (Photo : Rugbyrama.fr)

Le CO élimine Montpellier sur le score de 31 à 15

Le CO s’est vengé de son humiliante défaite de l’année dernière face à ce même Montpellier-Hérault Rugby. Au vu de leur parcours en saison régulière et de leur constance dans le championnat depuis quelques années déjà, il n’est pas surprenant de retrouver les Tarnais à ce niveau de la compétition. J’annonce que les voisins toulousains devraient grandement se méfier des Castrais : leur jeu est solide, notamment devant, et face à des Hauts-Garonnais grandissimes favoris les joueurs bleu et blanc n’auront absolument rien à perdre. Les joueurs de Montpellier, eux, sont complètement passés à côté de leur match : dominés en mêlée fermée, ridiculisés en touches, fautes de munitions les Héraultais n’auront jamais pu déployer leur jeu. Ce match est à mettre aux oubliettes, et au plus vite !

Un triste spectacle !

La qualité du jeu proposé fut d’une rare médiocrité, dans la parfaite continuité de la finale du Challenge européen entre le BO et le RC Toulonnais. Quand on compare le niveau de jeu des clubs français avec celui entrevu lors des phases finales de la Coupe d’Europe, et a fortiori avec ce peut proposer le Super Rugby, on a franchement de quoi s’inquiéter pour le rugby hexagonal. Espérons que le match entre Toulonnais et Racingmen sera d’un meilleur cru. Je n’ai pas pour habitude d’accabler le corps arbitral tant sa tâche est difficile, mais reconnaissons aussi que l’arbitrage hier n’était pas à la hauteur. Monsieur Péchambert a eu la gâchette un peu trop facile hier soir à Ernest Wallon, que ce soit envers les Castrais ou envers les Montpelliérains. Probablement que M. Péchambert avait souhaité se montrer très sévère et donner un signe fort aux clubs dès le premier match des phases finales. Mais reconnaissons que ce fut le grand n’importe quoi. Carton jaune très discutable sur Lacrampe, Quelques minutes plus tard, ce même Lacrampe vient se jeter dans les bras de De Marco, carton jaune pour le seconde ligne héraultais. Enfin, carton rouge complètement imaginaire sur Tekori pour un placage à retardement qui n’en est pas un. Je ne parle pas ici des nombreux arrêts de jeu, et de ces satanées interruptions à cause de ce diable de micro arbitral qui ne fonctionnait pas ! Remboursez !

Des assureurs qui dénaturent notre sport

C’est une mauvaise habitude prise par le rugby de sanctionner d’un carton tous les gestes faussement dangereux, le cas d’école Warburton n’a forcément rien arrangé. Ces messieurs de l’IRB, sont complètement soumis aux bons vouloirs d’assureurs tels que AXA, GMF ou AVIVA qui refusent de prendre le moindre risque. Comme par hasard, ces grands groupes d’assurances sont les principaux parraineurs du rugby pro, comme pour vouloir mieux le contrôler de l’intérieur. Alors si la Ligue se demande pourquoi le match de phase finale hier s’est disputé dans une coquille à moitié vide, elle a ici un élément de réponse. Le prix des places est en totale inadéquation avec la qualité du spectacle proposé par le Top 14 cette année. Voilà pourquoi cette rencontre entre Castrais et Montpellierain n’a pas su drainer le public toulousain pourtant grand amateur de rugby.

Si le rugby continue dans cette politique du risque zéro on ira voir du rugby à XIII.

Mister Rugby

Publicités