Résumé vidéo de la deuxième journée de Top 14

Voici un petit résumé vidéo de la deuxième journée de Top 14 avec les meilleurs moments des matchs Bordeaux vs. USAP, Racing vs. Toulon, Montpellier vs. Clermont-Auvergne et Biarritz vs. Agen. Quelques belles actions malgré le manque d’automatisme dû au début de saison et au changement du réglement (notamment dans le secteur de la mêlé fermée).

Un triste spectacle propulse le CO vers la demie !

Thierry Lacrampe, l’un des hommes fort hier côté castrais (Photo : Rugbyrama.fr)

Le CO élimine Montpellier sur le score de 31 à 15

Le CO s’est vengé de son humiliante défaite de l’année dernière face à ce même Montpellier-Hérault Rugby. Au vu de leur parcours en saison régulière et de leur constance dans le championnat depuis quelques années déjà, il n’est pas surprenant de retrouver les Tarnais à ce niveau de la compétition. J’annonce que les voisins toulousains devraient grandement se méfier des Castrais : leur jeu est solide, notamment devant, et face à des Hauts-Garonnais grandissimes favoris les joueurs bleu et blanc n’auront absolument rien à perdre. Les joueurs de Montpellier, eux, sont complètement passés à côté de leur match : dominés en mêlée fermée, ridiculisés en touches, fautes de munitions les Héraultais n’auront jamais pu déployer leur jeu. Ce match est à mettre aux oubliettes, et au plus vite !

Un triste spectacle !

La qualité du jeu proposé fut d’une rare médiocrité, dans la parfaite continuité de la finale du Challenge européen entre le BO et le RC Toulonnais. Quand on compare le niveau de jeu des clubs français avec celui entrevu lors des phases finales de la Coupe d’Europe, et a fortiori avec ce peut proposer le Super Rugby, on a franchement de quoi s’inquiéter pour le rugby hexagonal. Espérons que le match entre Toulonnais et Racingmen sera d’un meilleur cru. Je n’ai pas pour habitude d’accabler le corps arbitral tant sa tâche est difficile, mais reconnaissons aussi que l’arbitrage hier n’était pas à la hauteur. Monsieur Péchambert a eu la gâchette un peu trop facile hier soir à Ernest Wallon, que ce soit envers les Castrais ou envers les Montpelliérains. Probablement que M. Péchambert avait souhaité se montrer très sévère et donner un signe fort aux clubs dès le premier match des phases finales. Mais reconnaissons que ce fut le grand n’importe quoi. Carton jaune très discutable sur Lacrampe, Quelques minutes plus tard, ce même Lacrampe vient se jeter dans les bras de De Marco, carton jaune pour le seconde ligne héraultais. Enfin, carton rouge complètement imaginaire sur Tekori pour un placage à retardement qui n’en est pas un. Je ne parle pas ici des nombreux arrêts de jeu, et de ces satanées interruptions à cause de ce diable de micro arbitral qui ne fonctionnait pas ! Remboursez !

Des assureurs qui dénaturent notre sport

C’est une mauvaise habitude prise par le rugby de sanctionner d’un carton tous les gestes faussement dangereux, le cas d’école Warburton n’a forcément rien arrangé. Ces messieurs de l’IRB, sont complètement soumis aux bons vouloirs d’assureurs tels que AXA, GMF ou AVIVA qui refusent de prendre le moindre risque. Comme par hasard, ces grands groupes d’assurances sont les principaux parraineurs du rugby pro, comme pour vouloir mieux le contrôler de l’intérieur. Alors si la Ligue se demande pourquoi le match de phase finale hier s’est disputé dans une coquille à moitié vide, elle a ici un élément de réponse. Le prix des places est en totale inadéquation avec la qualité du spectacle proposé par le Top 14 cette année. Voilà pourquoi cette rencontre entre Castrais et Montpellierain n’a pas su drainer le public toulousain pourtant grand amateur de rugby.

Si le rugby continue dans cette politique du risque zéro on ira voir du rugby à XIII.

Mister Rugby

Montpellier assure sa place

François Trinh-Duc attaque dans la défense biarrote (Photo : ESPNScrum.com)

Montpellier s’est imposé (21-16) devant Biarritz vendredi en match avancé de la 25 journée de Top 14, au terme d’un match décousu. Avec cette victoire, les Héraultais ont assuré leur place pour les barrages tandis que pour BO, malgré la défaite, le petit point de bonus obtenu sera sans doute suffisant pour le maintien.

Finaliste l’an passé, quasi-assuré de sa présence dans le tableau final et en Coupe d’Europe la saison prochaine, le club héraultais terminera prend provisoirement la 3e place avant de finir sa saison  régulière samedi prochain à Toulouse.

Les Montpelliérains ont réussi un très bonne première période, plutôt aboutie, prenant d’entrée la direction des opérations.Ils ont mis moins d’une minute, par Amorosino, pour franchir la ligne d’essai d’une pâle équipe de Biarritz privée de son maître à jouer Dimitri Yachvili, blessé à un genou. Le reste de la première mi-temps s’est consumé en trois pénalités d’un autre Argentin, Martin Bustos Moyano, ailier de Montpellier, et dans l’absence de Dimitri Yachvili, le cornac de Biarritz, victime de son propre aveu d’un « petit pet au genou ». Cette absence du demi de mêlée international a sans doute joué un rôle dans la déroute de la mêlée du BO. Elle a aussi laissé Julien Peyrelongue et Benoît Baby responsables des pénalités et de leurs ratages à part un trois points de Baby.

Montpellier a également dû affronter l’épreuve de dix minutes à 14 après un carton jaune infligé à Geoffrey Doumeyrou mais n’a rien lâché. Le score était donc de 14-3 à la mi-temps et à la 50e minute quand le match s’est emballé sur un bel essai côté fermé marqué pour Montpellier par Doumeyrou. Le futur joueur du Stade Français, doublait la mise.

Biarritz, mené 21-6 après une pénalité de part et d’autre, n’a pas cédé et a répliqué par un essai tout aussi beau conclu par l’ailier Takudzwa Ngwenya et transformé par le remplaçant de 21 ans Jean-Pascal Barraque.Le score n’était plus que de 21-13. Montpellier a raté son troisième essai. La pluie est entrée en jeu à un quart d’heure de la fin. Rien n’avait changé à l’entrée dans les dix dernières minutes mais Barraque a ramené Biarritz à cinq points et dans le bonus défensif d’une pénalité des 40 mètres, deux minutes plus tard..Les Biarrots prenaient finalement le point de bonus défensif et, provisoirement, la 8e place. Mais Bayonne (13e) et Agen (9e), qui s’affrontent samedi, Brive (12e)  et Bordeaux-Bègles (11e), opposés en Corrèze, et également Perpignan, qui  reçoit Lyon (relégué), peuvent toujours les rejoindre au classement.

Top 14: Toulon bat Montpellier et conforte sa place sur le podium

Toulon se débarrasse de Montpellier et confirme sa troisième place au classement

AFP – Toulon a remporté vendredi à Mayol le choc de la 19e journée de Top 14 face à Montpellier (19-6) en se détachant dans le dernier quart d’heure d’une partie très engagée.

Cette victoire face à un concurrent direct conforte le RCT sur le podium (3e) et, à sept journées de la fin de la phase régulière, lui permet d’envisager encore plus sereinement les phases finales. Montpellier, vainqueur à l’aller sur le même score, stagne pour sa part à la 5e place.

Il a fallu attendre la quinzième minute pour voir Jonny Wilkinson débloquer le score en transformant une pénalité, sifflée à la suite d’une cravate du Montpelliérain Naama Leleimalefaga sur le Toulonnais Sébastien Tillous-Borde (3-0, 15).

L’ouvreur anglais de Toulon manquait ensuite deux pénalités de plus de quarante mètres (25, 32) et le demi de mêlée de Montpellier Benoît Paillaugue en profitait pour égaliser (3-3, 36) juste avant la pause.

Les Toulonnais revenaient du vestiaire avec de meilleures intentions malgré leur infériorité numérique, après le carton jaune reçu par Christophe Samson. Jonny Wilkinson se chargeait de concrétiser la domination de son équipe, notamment en mêlée, en transformant trois pénalités (43, 58, 66) pour porter l’avantage à 12-3.

Entre-temps, les Varois étaient passés tout près de marquer le premier essai par Alexis Palisson. Mais l’arbitrage vidéo ne le validait pas car l’ailier, à la lutte sur cette action avec Timoci Nagusa, avait un pied en touche au moment d’aplatir.

Le pack du RCT était finalement récompensé de ses efforts en apportant un essai de pénalité (71) sur une nouvelle mêlée écroulée, deux minutes après l’exclusion temporaire du pilier héraultais Maximiliano Bustos. Jonny Wilkinson transformait (19-3) pour mettre son équipe à l’abri.

La pénalité réussie de Bustos Moyano en fin de match permettait aux Montpelliérains de croire au bonus défensif (19-6, 75). En vain.

Résumé : RC Toulon vs. Montpellier-Hérault Rugby

Top 14 Orange : Toulouse et Montpellier s’imposent sans trembler

Montpellier remporte le derby Sud de France et enfonce un peu plus son voisin catalan qui voit le spectre de la ProD2 se rapprocher encore un peu plus

Le Stade Toulousain s’est imposé (20-15) à Biarritz et Montpellier l’a emporté à domicile (22-11) face à Perpignan en ouverture de la 17e journée du Top 14 de rugby. Une journée marquée par l’absence des huit joueurs retenus sous le maillot national pour la 2e journée du Tournoi des six nations.

Les Toulousains ont signé au stade Aguilera leur second succès consécutif hors de leurs bases, après celui glané le 28 janvier au Stade de France face au Racing-Métro, et comptent provisoirement dix points d’avance sur Clermont (2e). Le club basque, privé d’Imanol Harinordoquy et Dimitri Yachvili – ce dernier forfait pour France-Irlande – mais aussi de l’Argentin Marcelo Bosch, s’extrait provisoirement de la zone de relégation grâce au point de bonus défensif.

Les deux clubs étaient également privés de leurs entraîneurs, le Toulousain Yannick Bru (avants) et le Biarrot Patrice Lagisquet (arrières) étant devenus les adjoints de Philippe Saint-André à la tête du XV de France.

Montpellier, privé de François Trinh-Duc a poursuivi sa bonne série en battant Perpignan sans vraiment briller, mais sans céder aux Catalans le bonus défensif. L’USAP, sans ses internationaux Mas, Mermoz (France) et Hook (Galles), reste sur quatre matches sans victoire en Top 14.

PÉRIODE DE CRISE POUR LE RACING-MÉTRO

Samedi, Clermont reçoit le Racing-Métro. Le club francilien traverse une période de crise depuis le départ, la semaine dernière, de Sébastien Chabal, suivi cette semaine d’une fronde des joueurs contre le directeur sportif Pierre Berbizier.

Toulon (3e) va tenter de poursuivre le rythme imprimé par les Toulousains et les Clermontois face à Bordeaux-Bègles, le promu qui vise un troisième succès de la saison à l’extérieur. Bayonne, dernier du classement, reçoit le Stade Français. Les rencontres Agen-Castres et Lyon-Brive ont été reportées en raison du froid.

Source : LeMonde.fr

Résumé Montpellier-Hérault vs. USAP

Toulon se place, sale temps pour les Basques

Le Toulon que l'on aime celui qui joue (bien) au rugby !

Derrière Toulouse, vainqueur au Racing (19-13), Toulon a fait la bonne affaire de la 16e journée du Top 14 en s’imposant largement samedi face à Bayonne (50-10) avec le point de bonus offensif. Les Varois occupent désormais seuls la 3e place devant Castres, qui l’a emporté devant Biarritz (29-23). Les deux équipes basques sont relégables puisque dans le même temps le LOU a battu Agen (19-11). Victoire également de Brive devant Perpignan.

Pas de troisième défaite cette saison pour Toulouse

Le Stade Toulousain a rempli sa feuille de route en tête du Top 14 grâce à sa victoire au Stade de France face au Racing-Métro. Les Toulousains, vainqueurs (19-13) à Saint-Denis grâce à un essai du jeune 3e ligne Gilian Galan. Le tenant du titre, mené en début de seconde période par le Racing, a évité une troisième défaite cette saison malgré l’absence de nombreux internationaux, qui débutent le Tournoi des six nations contre l’Italie samedi prochain au Stade de France. Seul Lionel Beauxis était titulaire, avant de céder sa place, victime d’un coup sur le nez.

Toulon sans pitié…

Le RCT avait beaucoup à prouver après les soubresauts extra-sportifs qui ont agité la rade. Sur le terrain, les rouge et noir ne se sont pas privés de s’affirmer comme de sérieux prétendants. Après une première période très accrochée, marquée par un carton rouge pour Huget côté Bayonnais, les Toulonnais ont fait la différence en 2e période. Auparavant, ils s’en sont remis à la botte de Wilkinson qui permettait aux siens de mettre la main sur le score à la pause (15-3). l’Aviron s’est accroché jusqu’à l’heure de jeu, grâce à Boyet (auteur des 10 points de son équipe) avant de prendre l’eau. Mis au supplice en mêlée au fur et à mesure que le match avançait, les Bayonnais ont fini par céder, encaissant trois essais en dix minutes. Une vague dont ils ne se sont pas relevés. Les Varois sont seuls troisièmes alors que Bayonne porte maintenant la peu enviable lanterne rouge.

Castres plus réaliste Biarritz

Décidément tout va mal pour le rugby basque. Après des débuts laborieux en championnat, les Biarrots avaient un peu relever la tête. Mais leur situation reste précaire puisqu’ils redeviennent relégables après une nouvelle défaite à Castres. Une défaite dont ils n’ont pourtant pas à rougir puisqu’ils ont fait jeu égal avec les Tarnais et ont même réussi à sauver un point de bonus défensif. Mais les joueurs du BO ont laissé filer trop de points en route, et ont surtout subi le jeu de Castrais plus réalistes. Castres qui a pu compter sur Martial, auteur de deux essais, et sur la botte de Romain Teulet (100% et 16 pts au compteur)

Brive met fin à 600 minutes de disette

Dans le match de la peur, entre deux équipes qui sentaient se rapprocher les affres de la zone rouge, Brive a livré une partition sérieuse, sans excès, mais avec de l’application et sans plus d’envie que les Catalans. L’USAP n’est jamais paru pouvoir prendre l’ascendant, tant les Corréziens se sont appliqués à soigner leurs conquêtes et ont été intraitables en défense. Leur belle abnégation a été récompensée par deux essais qui leur ont permis de faire le break et de ne pas trembler dans les dernières d’une rencontre plutôt fermée. Cela faisait 600 minutes (ndlr: 7 matchs et demi) que les Brivistes n’avaient pas marqué d’essais en Top 14. Avec ce succès, ils reprennent un peu d’air au classement, et passent même devant Perpignan qui va devoir encore cravacher.

Le LOU avait les crocs 

Depuis le temps qu’ils attendaient cela, c’est enfin arrivé. Certes, cela n’est pas définitif, mais le simple fait de quitter la dernière place a mis beaucoup de baume au coeur des joueurs de Lyon. Depuis le début du championnat, et malgré ses moyens, le LOU s’accroche à son espoir de maintien et a souvent perdu en fin de match, vaincu par le manque d’expérience et un rythme qu’ils ont mis du temps à acquérir. Face à Agen, les Lyonnais ont une nouvelle fois tout donné pour remplir leur contrat à savoir s’imposer quelle que soit la manière. La manière fut encore une fois approximative, dans une rencontre acharnée, mais avec un buteur de la trempe de Loursac, par ailleurs très bon gestionnaire du jeu au pied, et beaucoup d’engagement, les Lyonnais voit le bout du tunnel. Mais ils vont encore devoir batailler pour voir totalement la lumière.

Montpellier assomme le Stade Français

FTD à l'attaque face à des Parisiens dépassés par l'événement

Fabien Galthié était aux anges ce vendredi soir au Stade du Manoir. Si Montpellier enregistre son troisième succès d’affilée, le club a surtout fait forte impression en croquant sans retenue le Stade Français. Montpellier ne s’est d’ailleurs jamais encore retrouvé si haut perché depuis le début de la saison, et aura du mal à cacher son ambition de participer de nouveau aux barrages.

De son côté, le Stade français a de nouveau peiné sur des terres étrangères, et doit pour le moment se contenter d’une seule victoire à l’extérieur. Le tournant du match a sans doute eu lieu peu avant la pause, lorsque Montpellier a inscrit un essai (13-3, 39e) de toute beauté. C’est à la suite d’une pénalité de Dupuy qui rebondissait sur le poteau, que Trinh-Duc et Nagusa ont amorcé une remontée du terrain qui s’est conclue par l’essai de l’ailier argentin Bustos Moyano.

Si la réussite au pied n’était pas au rendez-vous, les Héraultais se rattrapaient brillamment avec leurs mains et ajoutaient un deuxième essai peu après l’heure de jeu (62e). Cette fois, c’était le centre sud-africain Bosch, qui profitait d’un coup de pied de Trinh-Duc au-dessus des lignes adverses. Et après avoir raté de peu le coche à deux reprises, Montpellier s’offrait finalement le bonus offensif grâce à deux essais de ses ailiers. L’ailier fidjien Nagusa exploitait un nouveau service au pied de Trinh-Duc, avant que Bustos Moyano n’inscrive son second essai personnel.

Source : France télévision Sport Photo : Espnscrum.com

232182321923220232312323223233
2323423238232452324623247

Galerie de MisterRugby sur Flickr.

Les photos de la 16 journées de Top 14 Orange

Clermont et Toulouse ne se loupent pas

Quand le génie des individualités se met au service d'un collectif bien huilé, ça donne la prestation de Clermont chez les Aironi

Clermont a laminé les Italiens d’Aironi lors de la 5e journée de la Coupe d’Europe (0-82). Grâce à ce succès, les Auvergnats restent en course pour les quarts de finale. Le Stade Toulousain s’est lui aussi rapproché de la qualification en dominant les Irlandais de Connacht (24-3) Déjà éliminé, Montpellier a arraché sa première victoire dans la compétition grâce à un essai transformé à la dernière minute face à Bath (24-22). Castres s’est incliné au Munster (26-10).

La victoire de L’Ulster aux dépens de Leicester la veille (41-7) avait mis la pression sur les Clermontois. Relégués alors à huit points des Irlandais, les Français se devaient de réaliser un sans-faute lors des deux dernières journées. Et cela passait d’abord par un succès à Aironi, agrémenté du bonus offensif. Le suspense n’a guère duré puisqu’en moins d’une demi-heure l’affaire était pliée ! Un premier essai de Sivivatu (validé par la vidéo) donnait le la dès la 14e minute, puis c’était la déferlante. L’ailier fidjien, en bout de ligne, y allait de son doublé deux minutes plus tard (16e) puis Byrne et Lapandry mettaient leurs coéquipiers à l’abri.

Transperçant la défense transalpine sur chaque offensive, ou presque, l’ASM déroulait tranquillement jusqu’au retour aux vestiaires, que les partenaires de Malzieu, auteur d’un triplé,  rejoignaient sur le score fleuve de 47-0 en leur faveur. La seconde période était un peu moins maîtrisée mais les Jaunards, pourtant privés au coup d’envoi de joueurs tels que Bonnaire, Rougerie ou Fofana, poursuivaient tout de même leur récital face à des Italiens dépassés dans tous les domaines. Au final, Clermont s’imposait avec 12 essais à son actif et revenait ainsi à trois points de l’Ulster. La grande finale pour la première place de cette poule 4 aura donc bien lieu entre la province irlandaise et le club auvergnat qui aura l’avantage de recevoir. Un succès clermontois sans point de bonus défensif pour leur adversaire propulserait le club français en quart de finale, sans passer par la case « meilleur deuxième ».

Résumé : ASM Clermont-Auvergne vs. Aironi

Deux joueurs face à 4 défenseurs ? Qu'importe Médard sert admirablement bien Matanavou qui file marquer le premier des 4 essais toulousains !

Médard-Matanavou, le ticket gagnant

Placé dans un cas de figure similaire que les Auvergnats, le Stade Toulousain s’est lui aussi replacé dans la course à la qualification à la première place. Il fallait en effet aux hommes de Guy Novès deux victoires lors des deux dernier matchs, dont au moins une avec le point du bonus offensif. La moitié du chemin est parcourue mais ce ne fut pas simple. Opposés à la province du Connacht, les Haut-Garonnais ont eu toutes les peines du monde à mettre les Irlandais au pas. Heureusement pour eux, ils comptent dans leurs rangs Maxime Médard et Timoci Matanavou. Le premier, auteur d’un essai, n’a eu de cesse de créer le décalage et de perforer quand le Fidjien confirmait ses exceptionnels dons de finisseur. Son deuxième essai du match (le 11e de sa saison toutes compétition confondues) offrait, à la 68e minute, le point de bonus tant espéré pour le Stade qui défendra donc sa première place dans cette Poule 6 vendredi prochain à Gloucester.

Résumé : Stade Toulousain vs. Connacht

Mickaël DeMarco et les siens remportent leur premier match de HCup de l'histoire du club

Montpellier, quelle première !

Toujours vierge de victoire en H Cup, Montpellier a enfin ouvert son compteur après être passé tout près à plusieurs reprises (nuls contre Glasgow et Leinster). Et de quelle manière. Privés de cadres importants pour la réception de Bath (Ouedraogo, Trinh-Duc et Gorgodze), les Héraultais ont d’abord mené au score grâce à un essai de Bérard à la première minute avant de faire la course derrière les Anglais. Ces derniers menaient encore 17-22 dans les dernières secondes quand Nagusa a marqué pour égaliser ! Sans trembler, alors que le spectre du match nul se profilait de nouveau, Bustos Moyano passait la transformation et offrait à Montpellier son premier succès en H Cup au bout du suspense ! Ça valait le coup d’attendre…Pas de miracle en revanche pour Castres. Déjà quasiment éliminé de la course à la qualification pour les quarts de finale, le C.O, même s’il n’a pas à rougir de sa prestation, s’est incliné sur la pelouse du Munster (27-10). Les Irlandais, toujours invaincus, ont encore prouvé qu’ils faisaient parti des grand favoris pour le titre.

Source : sport.francetv.fr